Faisons ensemble …

un JARDAIN !

Il faut développer rapidement la production maraîchère, car il y a de plus en plus de gens intéressés qui en parlent !

Le plan pour les vacances consiste à préparer un autre hectare de terre pour la culture, à créer encore plus d'emplois, à étendre la zone couverte par un système d'irrigation moderne et à démarrer de nouvelles cultures.

en savoir plus

Nous avons déjà:
10 322 PLN
République démocratique du Congo

Hôpital à Ntamugenga

République démocratique du Congo

La RDC, le second pays africain en termes de superficie, est plein de paradoxes. D’un côte, il abonde en richesses naturelles (cobalt, cuivre, pétrole, diamants, or…) ; de l’autre, ses habitants sont parmi les nations les plus pauvres du monde. Depuis des décennies, la RDC est plongée dans des conflits à répétition qui sont à l’origine de l’une des crises humanitaires les plus importantes dans le monde.

Infos clés :
  • 77% de la population du pays vit dans une pauvreté extrême avec moins d’1,90 dollar par jour 
  • 16% de la population du pays, ce qui donne environ 13 millions d’individus, a besoin d’aide humanitaire urgente 
  • 13,6 millions de Congolais n’ont pas d’accès aux sources d’eau potable ni aux équipements sanitaires de base 
  • toute la RDC est parsemé de sources de maladies mortelles telles que la rougeole, le paludisme, le choléra ou le virus Ebola 
  • environ 10% de tous les cas mortels du paludisme en Afrique subsaharienne ont été enregistrés en RDC
Dans notre hôpital, on procède annuellement à environ

21 300

procédures médicales
Mensuellement, nous prenons en charge environ

1000

patients atteints de paludisme
En 2019 nos sage-femmes ont assisté à environ

800

accouchements

Services de santé

Chaque jour, nous sauvons des dizaines de vies

Où travaillons-nous ?

À Ntamugenga, un village situé dans la province du Nord-Kivu, nous dirigeons un hôpital. L’une des régions les plus dangereuses du monde, le Nord-Kivu est ravagé depuis des décennies par la criminalité endémique, des rébellions à répétition et des troubles sociaux fréquents tout comme par l’imminence d’une nouvelle guerre. Le nombre des patients est en progression constante.

L’hôpital de Ntamugenga est le seul établissement médical accessible à des dizaines de milliers d’habitants de la région. Il nous arrive même de prendre en charge des malades en provenance d’Ouganda.

L’instabilité en RDC profite naturellement à toutes sortes de malfaiteurs et rebelles. Comme toujours, ceux qui souffrent le plus ce sont les pauvres, impuissants face à la violence qui les entoure. Grâce à votre générosité, ils peuvent désormais se réfugier dans notre hôpital pour se faire soigner et se faire servir un repas nourrissant.

L’hôpital est dirigé par les Sœurs des Anges, une congrégation religieuse polonaise. Si elles ne sont pas gâtées par le contexte (elles connaissent par coeur le bruit des grenades qui explosent) et leurs conditions de travail, elles ne baissent jamais les bras.

Il est difficile de croire que nous avons réussi à réunir dans un petit village perdu dans la montagne, accessible uniquement à pied ou en voiture tout-terrain, une équipe d’excellents professionnels qui non seulement sauvent des vies, mais également brillent par leur exemple en prouvant à tout le monde que l’espoir meurt le dernier. L’hôpital de Ntamugenga est le projet de leurs vies.

Comment travaillons-nous ?

L’hôpital de Ntamugenga dispose de 72 lits. Chaque mois, notre personnel réalise environ 1400 consultations ambulatoires, effectue 350 hospitalisations, assure 70 accouchements (dont 1/3 par césarienne), prend en charge environ 1000 patients atteints de malaria et procède à 60 transfusions sanguines. Au total, environ 21 300 procédures médicales par an.

Grâce aux contributions reçues de nos donateurs, nous pouvons verser à temps les salaires à notre personnel ainsi qu’acheter du lait thérapeutique, des médicaments et du matériel nécessaire. Tout cela dans des conditions inimaginables pour un Européen. Malgré le contexte difficile, chaque jour, nous sauvons des dizaines de vies.