Nous répondons aux besoins les plus urgents des anciens habitants de Moria

Imperméables pour Lesbos

L'été se termine en Grèce. Ce sera pluvieux et froid dans un instant. Les imperméables et les vêtements chauds sont désormais indispensables. En protégeant les gens de la pluie, du vent et du froid, nous les protégerons de graves problèmes de santé.

en savoir plus

Nous avons déjà:
23 102 PLN
Nous avons besoin de : :
25 000 PLN

On fabrique du bien

À la Bonne Fabrique, nous misons sur l’efficacité des efforts fournis et de l’aide apporté. Ainsi, nous joignons nos forces pour « fabriquer » du bien là où le mal fait que les gens perdent l’espoir, la santé, la joie de vivre ou même la vie tout court.
Nous déployons nos efforts sur 4 champs d’action : aide alimentaire, services de santé, éducation et création d’emplois.

Nos 4 champs d’action

1 Aide alimentaire

En République démocratique du Congo, chaque semaine nous offrons des repas nourrissants à 100 enfants atteints de malnutrition, voire de maladie de famine. En 2019, nous avons sauvé de la famine au moins 1 000 mineurs.

Le coût d’un repas thérapeutique est de 15 PLN [environ 3,5 euros]. Pour nous, c’est le prix d’un café ou d’une boisson de fruits. Pour eux, c’est l’unique chance de survie.

La crise humanitaire en RDC continue à s’aggraver. Chaque jour, plusieurs dizaines d’enfants affamés, victimes de la misère et d’une tension générale alimentée par des rébellions à répétition et le banditisme endémique, viennent chercher refuge dans notre centre d’aide alimentaire. Et, malgré le contexte difficile, nous sommes résolus à tendre la main à tous ces petits malheureux.

1/4

Nos 4 champs d’action

2 Services de santé

Imaginez-vous un hôpital où l’électricité n’est disponible qu’à raison de quelques heures par semaine et dont le personnel est composé de seulement quatre médecins généralistes qui effectuent plus de 25 000 procédures médicales en l’espace d’un an.

Le coût dutraitement du paludisme chez un malade est de 25 PLN (environ 6 euros). Il suffit d’une somme modique pour sauver une vie.

L’année dernière, nous avons pris en charge presque 12 000 patients atteints de fièvre des marais, dont plus de 6 000 d’enfants de moins de 5 ans. Si la Bonne Usine n’était pas présente sur place, personne ne les aurait soigné.

FINANCEZ LE TRAITEMENT AMBULATOIRE D’UN PATIENT ATTEINT DE PALUDISME

Imaginez-vous un hôpital où l’électricité n’est disponible qu’à raison de quelques heures par semaine et dont le personnel est composé de seulement quatre médecins généralistes qui effectuent plus de 25 000 procédures médicales en l’espace d’un an.

Le coût dutraitement du paludisme chez un malade est de 25 PLN (environ 6 euros). Il suffit d’une somme modique pour sauver une vie.

L’année dernière, nous avons pris en charge presque 12 000 patients atteints de fièvre des marais, dont plus de 6 000 d’enfants de moins de 5 ans. Si la Bonne Usine n’était pas présente sur place, personne ne les aurait soigné.

FINANCEZ LE TRAITEMENT AMBULATOIRE D’UN PATIENT ATTEINT DE PALUDISME

2/4

Nos 4 champs d’action

3 Éducation

Quel est le prix de l’espoir pour un lendemain meilleur ? Seulement 37,7% de Burkinabés âgés de plus de 15 ans savent lire et écrire. Le reste de la population du pays, à savoir plus de 6 millions d’individus, est illettré. Dans le village de Gourcy, dans le nord du pays, nous animons de cours d’alphabétisation et au Rwanda nous assurons la scolarité des enfants de nos patients en phase terminale. Sans notre implication, nos protégés n’auraient jamais eu l’opportunité de faire un meilleur.

En faisant un don de 40 PLN (environ 10 euros), vous offrez à une jeune femme un jour de cours dans une école professionnelle.

En moyennant seulement 25 PLN, vous pouvez offrir un premier abécédaire, un cahier d’exercices et des couvertures pour cahiers à un élève de l’école  primaire …

…tandis qu’en moyennant 40 PLN, vous pouvez contribuer à financer une journée de scolarisation d’une jeune fille dans notre école d’enseignement professionnelà Dakar.

OFFREZ UN JOUR DE COURS À UNE ÉLÈVE D’UNE ÉCOLE PROFESSIONNELLE AU SÉNÉGAL

3/4

Nos 4 champs d’action

4 Création d’emplois

La quatrième dimension de nos activités consiste à développer les compétences professionnelles de la population locale et à créer des emplois. Plus de 44% de la population burkinabé vit en dessous du seuil de pauvreté.

Au Burkina Faso, le prix de l’aménagement d’un nouveau potager de 10 mest de 11,50 PLN (environ 3 euros)

Nous luttons contre les conséquences du changement climatique en mettant à la disposition de nos protégés des parcelles de terre arable et en creusant des puits pour venir en aide à des familles entières qui vivent dans des conditions climatiques très sévères, presque désertiques. Nous mettons en place des emplois nouveaux et nous initions nos protégés à l’entrepreneuriat pour qu’ils ne soient plus obligés à s’exiler pour gagner dignement leur vie.

4/4

La Bonne Fabrique est présente là où l’aide humanitaire est le plus nécessaire. Nous venons en aide aux habitants des régions les plus pauvres et les plus instables du monde, souvent ravagées par des guerres, des crises humanitaires, la misère, la famine et le manque de perspectives pour un avenir meilleur. Nous déployons nos efforts sur 4 champs d’action : aide alimentaire, soins de santé, éducation et création d’emplois.

Bangladesh – Camp de réfugiés Rohingyas
Burkina Faso – Projet de développement agricole à Gourcy
Chine – Cellule psychologique
Grèce – Aidons les réfugiés sur l’île de Lesbsos
Mauritanie – Centre d’aide alimentaire à Kaedi
Pologne – Aider les sans-abris
République démocratique du Congo – Centre d’aide alimentaire
République démocratique du Congo – Hôpital à Ntamugenga
Rwanda – Hospice de soins palliatifs
Sénégal – École professionnelle pour filles
Togo – Pharmacie à Saoudè

Visualisez la carte:

Fermez la carte

Nous sommes présents dans des endroits dont peu de gens ont jamais entendu parler et où les conditions de vie sont difficilement imaginables, tellement elles sont dures. Certes, nous ne changerons pas le monde entier, mais grâce à votre générosité nous pouvons poursuivre nos efforts, pas à pas et centimètre par centimètre, en offrant notre soutien aux plus nécessiteux.

Nos lieux d’action

Qu’est-ce que nous avons accompli jusqu’à présent ?

Chaque année, nous soignons
1350
enfants de la famine
Sur l’île de Lesbos (Grèce), nous servons à des réfugiés plus de
2000
repas chaque semaine.
En RDC, chaque semaine nous offrons des repas nutritifs à au moins
100
enfants affamés
Dans l’hôpital en RDC, nous prenons annuellement en charge environ
21 300
patients
Dans notre hospice de soins palliatifs au Rwanda, nous soignons
27 personnes
en phase terminale
Notre hôpital congolais accueille chaque année
12 000
patients souffrant de malaria
Chaque année, nous assurons environ
800
accouchements dans notre hôpital congolais
Par an, nous livrons les médicaments nécessaires par
3200 malades
dans notre pharmacie togolaise
Sur l’île de Lesbos (Grèce), nous animons des ateliers de cuisine à l’attention de
30
jeunes réfugiés
Nous initions à la diététique et à la culture des végétaux de
860 éducateurs
par enfants en sous-nutrition
Au Burkina Faso, nous finançons un cours d’alphabétisation pour
20 femmes
illettrées
Nous enseignons des bases d’agronomie à
40 familles
de futurs agriculteurs
Nous finançons l'éducation de
56
jeunes étudiantes dans notre école professionnelle au Sénégal
Nous animons des cours d’anglais, de couture et d’informatique par
108 personnes
au camp de réfugiés au Bangladesh
Notre foyer prend en charge
70 enfants
du camp de réfugiés
Au Bangladesh, nous finançons la scolarisation de
30
orphelins
Nous avons engagé
40 familles
burkinabés pour prendre soin de notre potager (3 ha)
Nous avons aidé environ
447 personnes
sénégalais et burkinabés à retrouver un emploi