Les résidents du camp ont besoin d’aide

Nous nourrissons les réfugiés à Lesbos !

Les résidents du Camp Moria 2.0 sont confrontés quotidiennement à d'énormes problèmes, mais ceux-ci ne peuvent être résolus s'ils ne soulagent pas d'abord leur faim. Chaque repas que vous achetez augmentera notre capacité. Notre rêve est de pouvoir livrer des repas à tout le monde chaque jour.

en savoir plus

Nous avons déjà:
37 462 PLN
Nous avons besoin de :
38 000 PLN

De l'hôpital directement au terrain

République démocratique du Congo

La RDC, le second pays africain en termes de superficie, est plein de paradoxes. D’un côte, il abonde en richesses naturelles (cobalt, cuivre, pétrole, diamants, or…) ; de l’autre, ses habitants sont parmi les nations les plus pauvres du monde. Depuis des décennies, la RDC est plongée dans des conflits à répétition qui sont à l’origine de l’une des crises humanitaires les plus importantes dans le monde.

Infos clés :
  • 77% de la population du pays vit dans une pauvreté extrême avec moins d’1,90 dollar par jour 
  • 16% de la population du pays, ce qui donne environ 13 millions d’individus, a besoin d’aide humanitaire urgente 
  • 13,6 millions de Congolais n’ont pas d’accès aux sources d’eau potable ni aux équipements sanitaires de base 
  • toute la RDC est parsemé de sources de maladies mortelles telles que la rougeole, le paludisme, le choléra ou le virus Ebola 
  • environ 10% de tous les cas mortels du paludisme en Afrique subsaharienne ont été enregistrés en RDC
Dans notre hôpital, on procède annuellement à environ

25 000

procédures médicales
Annuellement, nous prenons en charge environ

8 000

patients atteints de paludisme
En 2020 nos sage-femmes ont assisté à environ

1029

accouchements

09.02.2020

Nous avons une autre preuve pour vous, à quel point notre personnel fait un très bon travail à Ntamugingen après les heures de travail.

Eh bien, le Dr John, chef de l’équipe médicale de notre hôpital congolais, qui a acquis une telle autorité que, sans flatteries, est considéré comme un chef local. Au lieu de dormir après la garde de nuit à l’hôpital et la fatigue, il va sur le terrain et convainc tous les hommes de la région à courir derrière le ballon, et le reste à les soutenir. Étant donné le contexte de la vie quotidienne congolaise, ce n’est pas un petit événement. Il y a des militants de la rébellion autour, les rebelles n’ont plus de freins, ils ont récemment tiré sur un garçon du quartier qui a résisté quand ils ont essayé de le kidnapper. La menace du virus Ebola ne diminue toujours pas, ce qui, bien que les médias soient silencieux à ce sujet, a déjà fait 2251 morts, faisant de l’épidémie en cours la plus grande de l’histoire de la République démocratique du Congo.

Dans cette situation, encourager tous les voisins à venir sur le terrain, et à se décharger de leurs émotions lors de compétitions sportives, génère beaucoup d’énergie positive, qui fait tellement défaut ici !

 

<-- ActiveCampaign Monitor Code -->