Soyons solidaires pour lutter contre la faim

533 repas pour le Congo !

Nous avons BEAUCOUP besoin de vous aujourd'hui ! Le coût d'achat de devises pour le Congo a grimpé de 8 000 PLN ces derniers mois. C'est 533 repas pour les enfants ! Levons cette somme pour continuer à sauver des vies d'enfants !

en savoir plus

Nous avons déjà:
12 377 PLN
Nous avons besoin de :
8 000 PLN

Vos 15 PLN peuvent changer ce monde en mieux aujourd'hui

République démocratique du Congo

La RDC, le second pays africain en termes de superficie, est plein de paradoxes. D’un côte, il abonde en richesses naturelles (cobalt, cuivre, pétrole, diamants, or…) ; de l’autre, ses habitants sont parmi les nations les plus pauvres du monde. Depuis des décennies, la RDC est plongée dans des conflits à répétition qui sont à l’origine de l’une des crises humanitaires les plus importantes dans le monde.

Infos clés :
  • 77% de la population du pays vit dans une pauvreté extrême avec moins d’1,90 dollar par jour 
  • 16% de la population du pays, ce qui donne environ 13 millions d’individus, a besoin d’aide humanitaire urgente 
  • 13,6 millions de Congolais n’ont pas d’accès aux sources d’eau potable ni aux équipements sanitaires de base 
  • toute la RDC est parsemé de sources de maladies mortelles telles que la rougeole, le paludisme, le choléra ou le virus Ebola 
  • environ 10% de tous les cas mortels du paludisme en Afrique subsaharienne ont été enregistrés en RDC
Dans notre hôpital, on procède annuellement à environ

25 000

procédures médicales
Annuellement, nous prenons en charge environ

8 000

patients atteints de paludisme
En 2020 nos sage-femmes ont assisté à environ

1029

accouchements

25.10.2021

<19:58 Agnieszka Gugała> Salut Mateusz. Ils tirent à nouveau. D’abord les bandits, maintenant probablement l’armée. Ils ont kidnappé quelqu’un…

<19:59 Mateusz Gasiński> Êtes-vous en sécurité ? Tirent-ils loin ?

<20:05 Agnieszka Gugała> Environ 300 mètres.

<20:06 Mateusz Gasiński> Soyez prudent.

<20:28 Agnieszka Gugała> Il y avait beaucoup de bruit. Puis ils tiraient à nouveau. Maintenant c’est calme.

<20:35 Agnieszka Gugała> Ils ont kidnappé un garçon. Pauvre gars, mais ils vont le laisser partir. Ils tuent rarement. Quand ils kidnappent quelqu’un, c’est généralement pour de l’argent.

Pendant des décennies, les habitants des provinces Est de la République démocratique du Congo ont dû fuir la violence. Abandonnant leurs villages, ils se réfugient dans les maisons surpeuplées de leurs proches, des camps de fortune, des écoles ou des églises. La violence et les conflits en cours empêchent les gens d’accéder à leurs champs. L’expulsion des agriculteurs, l’incendie des champs et des stocks de nourriture et la destruction des infrastructures par les milices armées ont amené l’est de la RDC, une zone à fort potentiel agricole, au bord de la catastrophe humanitaire et a provoqué une malnutrition généralisée parmi la population locale. Près de 22 millions de personnes dans le pays sont confrontées à de graves pénuries alimentaires, le niveau le plus élevé jamais enregistré. Quelque 3,6 millions d’enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition aiguë.

Il y a actuellement plus de 5,2 millions de personnes déplacées à l’intérieur de la République démocratique du Congo. Près de la moitié d’entre eux se trouvent dans la province du Nord-Kivu, où la Bonne Fabrique a financé un hôpital et un centre de nutrition à Ntamugenga. C’est le deuxième pays au monde – après la Syrie – avec un problème aussi élevé de migration interne en raison de conflits armés ou de violences. Il y a près d’un million de réfugiés congolais vivant dans les pays voisins. Beaucoup d’entre eux se dirigent vers l’Europe, constituant le troisième plus grand groupe de camps de réfugiés en Grèce, derrière les citoyens afghans et syriens.

La cause des souffrances du peuple congolais est avant tout l’exploitation illégale des minerais dans laquelle se livrent les membres de la rébellion, entraînant une escalade de la violence et des abus contre la communauté locale.

Parmi les personnes déplacées à l’intérieur du pays, on compte également près de 3 millions d’enfants, dont beaucoup sont séparés de leur famille. Chaque jour, ils risquent non seulement d’être recrutés dans des groupes armés, mais aussi de subir des violences sexuelles et d’être contraints au travail forcé.

Ntamugenga est située à 65 kilomètres au nord de Goma, la capitale de la province du Nord-Kivu. Le centre est géré par la Congrégation polonaise des Sœurs des Anges et répond aux principaux problèmes de la région, principalement le manque d’accès aux soins médicaux et la lutte contre la malnutrition et la faim généralisées.

Il y a 72 lits à l’hôpital. Chaque année, il y a plus de 15 000 admissions ambulatoires, environ 4 500 hospitalisations et plus de 1 000 accouchements, dont un tiers par césarienne. L’hôpital n’est pas connecté au réseau électrique. L’alimentation électrique du bloc opératoire, des équipements de diagnostic de base et des équipements d’oxygénothérapie est assurée par une installation photovoltaïque financée par La Bonne Fabrique. Chaque année, La Bonne Fabrique finance près de 30 000 procédures médicales au Congo, traitant le paludisme, luttant contre la malnutrition et prodiguant les meilleurs soins médicaux dans un rayon de dizaines de kilomètres.

Aujourd’hui, nous avons encore une fois grand besoin de vous ! Le taux de change du dollar a de nouveau augmenté et coûte près de 4 PLN. Pour que l’hôpital et le centre de nutrition puissent fonctionner à pleine capacité et répondre aux besoins de tous ceux qui y viennent, nous avons besoin de 80 000 PLN par mois. Nous aimerions vous demander aujourd’hui de nous aider à combler le vide causé par le changement du taux de change du dollar. Deux mois de soutien à l’hôpital et au centre de nutrition signifient pour nous une dépense supplémentaire de 12 000 PLN. Pour continuer à fournir le même niveau d’aide, nous avons besoin de 800 personnes qui acceptent de faire un don de 15 PLN. De cette façon, avant la fin de l’année, nous aurons sauvé ensemble, des dizaines de personnes malades et affamées.

Votre 15 PLN peut changer ce monde en mieux aujourd’hui. C’est ainsi que nous changeons actuellement tout l’univers de Justine, quatre ans. Elle est arrivée chez nous il y a quinze jours, souffrant d’une grave maladie de la faim. De plus, le paludisme avancé a amené son corps au bord de la vie ou de la mort. Elle est encore loin d’être complètement rétablie, mais Justine est déjà assise toute seule et devient plus forte chaque jour.

<-- ActiveCampaign Monitor Code -->