Plus de problèmes sur Lesbos!

Aide urgente pour les habitants de Moria 2.0

Nous répondons à une vague de demandes d'asile rejetées. Nous voulons aider les habitants de Moria 2.0 dans leurs efforts pour obtenir le droit à un abri sûr, car pour de nombreuses familles sans défense, l'expulsion est une condamnation à mort.

en savoir plus

Nous avons déjà:
43 143 PLN
Nous avons besoin de :
73 000 PLN

Rejoignez-nous dans le combat pour la vie des patients atteints de paludisme !

République démocratique du Congo

La RDC, le second pays africain en termes de superficie, est plein de paradoxes. D’un côte, il abonde en richesses naturelles (cobalt, cuivre, pétrole, diamants, or…) ; de l’autre, ses habitants sont parmi les nations les plus pauvres du monde. Depuis des décennies, la RDC est plongée dans des conflits à répétition qui sont à l’origine de l’une des crises humanitaires les plus importantes dans le monde.

Infos clés :
  • 77% de la population du pays vit dans une pauvreté extrême avec moins d’1,90 dollar par jour 
  • 16% de la population du pays, ce qui donne environ 13 millions d’individus, a besoin d’aide humanitaire urgente 
  • 13,6 millions de Congolais n’ont pas d’accès aux sources d’eau potable ni aux équipements sanitaires de base 
  • toute la RDC est parsemé de sources de maladies mortelles telles que la rougeole, le paludisme, le choléra ou le virus Ebola 
  • environ 10% de tous les cas mortels du paludisme en Afrique subsaharienne ont été enregistrés en RDC
Dans notre hôpital, on procède annuellement à environ

25 000

procédures médicales
Annuellement, nous prenons en charge environ

8 000

patients atteints de paludisme
En 2020 nos sage-femmes ont assisté à environ

1029

accouchements

10.06.2021

L’épidémie de COVID-19 au cours des 15 derniers mois sur le continent africain a fait 130 000 morts. Dans la même période, plus de 400 000 personnes y sont mortes du paludisme. La plupart sont des enfants. Médecins et employés des instituts de santé publique ne cachent pas leur frustration. Covid a attiré l’attention du monde car il s’applique également aux pays riches. Il a mobilisé des ressources mondiales à une échelle sans précédent, repoussant les limites de ce qui était auparavant impossible dans le monde pharmaceutique. En conséquence, moins d’un an après la déclaration de la pandémie, des programmes de vaccination de masse ont été lancés. Le meilleur vaccin contre le paludisme d’aujourd’hui, connue sous le nom de R21, fait l’objet de recherches et de procédures formelles depuis plus d’une décennie.

Le Burkina Faso est l’un des six pays africains avec la moitié des décès dus au paludisme dans le monde. Dans un pays de 20 millions d’habitants, 11 millions de patients sont diagnostiqués chaque année. 4000 d’entre eux meurent. Le paludisme reste l’une des maladies les plus mortelles au monde. Chaque année, plus de 220 millions de personnes en souffrent, dont plus d’un demi-million en meurent.

La République démocratique du Congo est un autre point rouge sur la carte mondiale du paludisme. L’hôpital de Ntamugenda, que nous soutenons, coupé du monde depuis des mois par les frontières fermées à cause du COVID-19, a sauvé l’an dernier près de 8.000 personnes souffrant du paludisme. 4 643 d’entre eux sont des enfants de moins de 5 ans. Plus de 600 petits patients ont eu besoin de transfusions sanguines pour survivre. Ne nous laissons pas persuader que nous n’avons aucune influence sur quoi que ce soit. Nous n’accélérerons pas la recherche vaccinale, c’est un fait, mais nous pouvons vraiment influencer le sort de nos patients en soutenant l’hôpital qui se bat chaque jour pour leur vie.

Rejoignez-nous dans le combat pour la vie des personnes souffrant de paludisme !