Nous répondons aux besoins les plus urgents des anciens habitants de Moria

Imperméables pour Lesbos

L'été se termine en Grèce. Ce sera pluvieux et froid dans un instant. Les imperméables et les vêtements chauds sont désormais indispensables. En protégeant les gens de la pluie, du vent et du froid, nous les protégerons de graves problèmes de santé.

en savoir plus

Nous avons déjà:
23 102 PLN
Nous avons besoin de : :
25 000 PLN
Burkina Faso

Projet de développement agricole à Gourcy

Burkina Faso

Selon l’ONU, il s’agit de l’un des pays les moins développés du monde. Son indice de développement humain (IDH) étant de 0,4 seulement, le Burkina Faso est classé 185e sur la liste de 188e pays.

Infos clés:
  • 43,7% de la population vit avec moins de 1,90 dollar par jour ;
  • l’indice d’alphabétisation des jeunes Burkinabés est de 52,5% et représente l’un des pires scores à l’échelle mondiale ;
  • seulement 37,7% des Burkinabés âgés de plus de 15 ans savent lire et écrire ;
  • 80% de la population professionnellement active travaille dans le secteur agricole.
Notre projet est destiné à

40 familles

paysannes du village de Gourcy
Nous initions

18

villageoises au métier de tailleur

Création d’emplois
Éducation

Dans le petit village de Gourcy dans le nord du Burkina Faso, nous avons mis en place une coopérative agricole, financé la construction d’un moulin et l’aménagement d’un potager et crée une école de couture. En plus, nous apprenons aux villageois intéressés à lire, à écrire et à compter. Tout ça pour permettre à plusieurs dizaines de familles paysannes qui vivent dans cette région au climat aride, voire même désertique, de gagner elles-mêmes leur vie et de résoudre elles-mêmes leurs problèmes. Nous essayons de nous battre ensemble contre les conséquences du changement climatique et nous faisons de notre mieux pour empêcher que la famine oblige les villageois de Gourcy à quitter leur maisons.

Comment le bien se multiplie-t-il à Gourcy ?

Il y a quelques années déjà, nous avons lancé le projet de développement agricole à Gourcy avec pour objectif d’apprendre aux villageois des bases d’entrepreneuriat et de leur expliquer comment travailler pour multiplier le bien qu’ils recevaient de nous et de nos donateurs. Pour commencer, nous avons offert un kit de départ – des animaux domestiques, des grains à semer et des outils agricoles – à dix familles sélectionnées par notre missionnaire sur place, Małgosia Tomaszewska. Le principe était simple : chaque famille privilégiée au départ avait un an pour partager son kit de départ avec une famille voisine. En revanche, elle pouvait garder les fruits de son travail – c’était sa récompense. Aujourd’hui, plusieurs dizaines de familles participent au projet dont la réussite nous rend très fiers. En effet, le projet marche comme prévu et la quantité totale de bien à Gourcy continue tranquillement à se multiplier.

Le Moulin

L’autre de nos priorités à Gourcy est la création de nouveaux emplois. Ainsi, nous avons notamment financé la construction d’un moulin où les villageois peuvent faire moudre leurs grains. La farine leur sert non seulement à préparer de la nourriture, mais peut également être revendue à des prix supérieurs que les grains bruts.

L’atelier de couture

Pour trouver un emploi à celles qui ne peuvent pas travailler dans les champs, nous avions loué un hangar que nous avons transformé en atelier de couture et équipé en machines à coudre. Vingt villageoises y apprennent le métier de tailleur sous la houlette des meilleurs artisans locaux que nous faisons venir une fois par semaine depuis Ouagadougou, la capitale du pays. La formation, qui s’étend sur deux ans, est censée permettre à nos apprenties de réaliser au moins certains de leurs rêves et de se trouver des débouchés professionnels intéressants.

Le cours d’alphabétisation

 Nos vingt apprenties suivent également un cours d’alphabétisation. Trois fois par semaine pendant 5 heures elles apprennent à lire et écrire. Comme elles maîtrisent déjà des bases de couture, notre rôle est de les aider à franchir un nouveau cap. En effet, 62% des Burkinabés âgés de plus de 15 ans sont illettrés. Certaines de nos protégées s’essaient à l’écriture pour la première fois de leurs vies ! Or, pour travailler comme tailleuses, elles doivent savoir comment prendre la mesure et faire des calculs. Nous avons également lancé un cours linguistique. Nos étudiantes sont très déterminées et appliquées. Elles sont conscientes du fait que les connaissances qu’elles sont en train d’acquérir sont très précieuses et leur serviront dans l’avenir dans différents domaines de la vie.

Au Burkina Faso, nous proposons à nos protégé(e)s de nouvelles opportunités en leur inculquant des bases d’entrepreneuriat, de bonnes pratiques professionnelles et des connaissances pratiques. Pour les habitants de Gourcy, la vie commence à nouveau.

Le Potager

À Gourcy, nous avons aménagé un nouveau potager sur une parcelle désertique de 2 hectares et nous y avons fait creuser deux puits. Le potager est cultivé par plusieurs familles villageoises qui, de cette manière, apprennent à prendre leur destin en mains. Nos agriculteurs débutants découvrent de nouvelles espèces de plantes comestibles et des méthodes de culture adaptées au climat désertique tout en enrichissant le régime de la population du village. Autrement dit, ils profitent le mieux possible de l’opportunité que nous leur avons offerte.