Les résidents du camp ont besoin d’aide

Nous nourrissons les réfugiés à Lesbos !

Les résidents du Camp Moria 2.0 sont confrontés quotidiennement à d'énormes problèmes, mais ceux-ci ne peuvent être résolus s'ils ne soulagent pas d'abord leur faim. Chaque repas que vous achetez augmentera notre capacité. Notre rêve est de pouvoir livrer des repas à tout le monde chaque jour.

en savoir plus

Nous avons déjà:
38 022 PLN
Nous avons besoin de :
38 000 PLN

L'installation d'une photovoltaïque est en cours au Congo

République démocratique du Congo

La RDC, le second pays africain en termes de superficie, est plein de paradoxes. D’un côte, il abonde en richesses naturelles (cobalt, cuivre, pétrole, diamants, or…) ; de l’autre, ses habitants sont parmi les nations les plus pauvres du monde. Depuis des décennies, la RDC est plongée dans des conflits à répétition qui sont à l’origine de l’une des crises humanitaires les plus importantes dans le monde.

Infos clés :
  • 77% de la population du pays vit dans une pauvreté extrême avec moins d’1,90 dollar par jour 
  • 16% de la population du pays, ce qui donne environ 13 millions d’individus, a besoin d’aide humanitaire urgente 
  • 13,6 millions de Congolais n’ont pas d’accès aux sources d’eau potable ni aux équipements sanitaires de base 
  • toute la RDC est parsemé de sources de maladies mortelles telles que la rougeole, le paludisme, le choléra ou le virus Ebola 
  • environ 10% de tous les cas mortels du paludisme en Afrique subsaharienne ont été enregistrés en RDC
Dans notre hôpital, on procède annuellement à environ

25 000

procédures médicales
Annuellement, nous prenons en charge environ

8 000

patients atteints de paludisme
En 2020 nos sage-femmes ont assisté à environ

1029

accouchements

06.11.2020

La collecte de fonds pour l’anniversaire de Szymon Hołownia en septembre nous a permis de financer un autre rêve !!! Il y aura de l’électricité à l’hôpital de Ntamugenda !!!

Chaque année, l’hôpital prend soin de la santé et sauve la vie de dizaines de milliers de patients, petits et grands. Il y a également un centre de traitement de la faim pour les enfants à l’hôpital. Depuis six ans, nous finançons le fonctionnement de cet hôpital, achetons des médicaments et l’équipons du matériel nécessaire (par exemple pour le traitement des prématurés, échographie, laboratoire). C’est vraiment un endroit où la mort se transforme chaque jour en vie.

Il n’y a jamais eu de connexion permanente à la centrale électrique du village. La plupart des gens n’ont jamais vu de prise électrique murale de leur vie, et un interrupteur électrique près de la porte qui allume les lumières de la pièce d’un simple coup de doigt. Tout cela est un luxe et une chanson du futur. Nous nous souvenons des moments où les infirmières allumaient leurs lampes de poche pour les chirurgies. Néanmoins, l’hôpital de Ntamugenga fonctionne depuis des années. Au milieu de la brousse congolaise, les Sœurs des Anges ont créé l’un des meilleurs centres de cette partie du pays.

Malheureusement, le plus gros générateur qui maintenait nos patients en vie sous oxygène et qui fournissant de l’électricité au bloc opératoire, à la blanchisserie et à la stérilisation des outils s’est cassé.

Il n’y a pas d’hôpital sans électricité. C’est facile. Pendant plusieurs semaines, nous recherchions la meilleure solution. En fin de compte, nous avons décidé que nous devions construire une nouvelle installation solaire plus efficace. Elle seule nous donnera, à ce stade, une indépendance et un sentiment de sécurité. Le carburant pour le générateur coûte entre 800 et 900 $ par mois. Il faut aussi aller chercher du carburant, et se déplacer dans une province rebelle c’est jouer avec le feu.

Le seul coût pour puiser l’énergie du soleil, qui ne manque pas au Congo, est de laver les panneaux et de remplacer les piles tous les 10 ans. En économisant sur le carburant que nous brûlons aujourd’hui, nous pourrions remplacer les piles même une fois par an ! L’hôpital ne peut plus compter sur les vieux générateurs d’air, consommateurs d’huile et qui sont toxiques. Nous voulons protéger les diagnostics, la chirurgie, les réfrigérateurs avec des médicaments et du sang, des appareils d’oxygénothérapie une fois pour toutes.

Le coût de l’installation entière est inférieur à 20 000 $. Nous l’avons fait, nous avons collecté tout l’argent, nous avons acheté la structure que les techniciens installent en ce moment !!! Les panneaux sont déjà visibles sur le toit, la nouvelle installation et les batteries sont déjà en place. Il y aura de l’électricité tous les jours !!! Encore une fois, grâce à vous, nous sauvons de nombreuses vies !!!

Merci !!!

<-- ActiveCampaign Monitor Code -->