Plus de problèmes sur Lesbos!

Aide urgente pour les habitants de Moria 2.0

Nous répondons à une vague de demandes d'asile rejetées. Nous voulons aider les habitants de Moria 2.0 dans leurs efforts pour obtenir le droit à un abri sûr, car pour de nombreuses familles sans défense, l'expulsion est une condamnation à mort.

en savoir plus

Nous avons déjà:
28 965 PLN
Nous avons besoin de :
73 000 PLN

Georgette remercie le Foyer

Sénégal

Le Sénégal est un pays en Afrique occidentale bordé par l’océan Atlantique qui a déclaré son indépendance de la France le 4 avril 1960. Même s’il s’agit de l’un des pays africains les plus stables politiquement parlant, il fait partie des pays les moins développés du monde. Presque la moitié du pays est occupée par des terres arables mais la culture des plantes alimentaires y est rendue très difficile par des anomalies climatiques à répétition. La température maximale sur le territoire sénégalais a été enregistré à Matam : 48,8 °C.

Infos clés:
  • 38% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté (avec moins de 1,90 dollar par jour) ;
  • le pourcentage des Sénégalais professionnellement actifs est de 50,6% ;
  • 44% de la population professionnellement active travaille dans l’agriculture ;
  • seulement 13,9% des Sénégalais âgés de plus de 25 ans poursuivent leur scolarité au-delà de l’école primaire ;
  • le pourcentage d’alphabétisation des jeunes âgés entre 15 et 24 ans est de 69,8%
Nous finançons l’éducation de

56 filles

et jeunes femmes dans une école professionnelle à Dakar

100%

des diplômées trouvent un emploi dans leur domaine de prédilection

02.11.2020

Georgette vit avec sa mère à Dakar. Ses parents ont émigré de leur Guinée natale il y a trente ans et ont longtemps lutté pour se remettre sur pied dans la capitale sénégalaise. Georgette est née ici. Elle se souvient qu’il n’y a jamais eu la surabondance à la maison. Mes parents ont travaillé dur, et ils arrivaient à peine à joindre les deux bouts.

Finalement, la fille n’a pas terminé l’école primaire. Elle avait très peur pour l’avenir, elle savait que sans étudier, elle n’aurait aucune chance sur le marché du travail. Enfin, elle a rencontré les Sœurs Franciscaines Missionnaires de Marie et a commencé sa formation au Foyer Maria Goretti, dont le principal objectif est d’assurer l’égalité des chances. – Cet endroit m’a fait rêver à nouveau d’un avenir meilleur et d’une indépendance. Après une semaine d’étude à l’école des sœurs, je passe les week-ends à la maison. Puis je me précipite dans la cuisine et prépare les plats que j’ai appris à l’école, se vante Georgette. – Je suis très heureuse que les personnes les plus proches de moi remarquent comment j’ai changé. Elles voient que ce qui était un obstacle insurmontable pour moi, aujourd’hui je le traite comme un défi et une opportunité de tester ma force.

Le Foyer Maria Goretti est une école de deux ans au cœur de Dakar. Au total, 56 adolescentes et jeunes filles âgées de 17 à 23 ans y étudient. Ce sont des habitants des campagnes, des quartiers pauvres de Dakar, des filles de travailleurs immigrés de Guinée-Bissau. Étudier avec les sœurs est une belle opportunité pour elles. Le certificat d’achèvement du Foyer est pratiquement un ticket pour trouver un emploi. C’est une évasion de la pauvreté, du désespoir, de la nécessité d’une émigration supplémentaire (y compris vers l’Europe), une chance pour la stabilité requise pour fonder une famille. Les filles apprennent à cuisiner, à tailler, à s’occuper des enfants, au savoir-vivre. Les propriétaires des meilleurs hôtels et restaurants de Dakar, font la queue chaque année pour embaucher des diplômés ainsi préparés.

Georgette rêve de devenir chef et vous nous aidez à réaliser ses rêves. Elle est avec nous depuis un an et nous pouvons déjà voir à quel point elle a gagné en confiance pendant cette période. Cependant, des changements ne se produisent pas seulement chez nos élèves, l’école elle-même a changé au-delà de la reconnaissance au cours de l’année.

Il y a une vraie révolution dans le Foyer et c’est le moment où l’on aimerait montrer ses effets !!!

Il y a deux ans, nous avons mis fin à de longues consultations et avons résolu conceptuellement les problèmes avec lesquels le Foyer se confrontait. Nous avons noté les besoins et, sous la forme d’un projet conçu avec précision, nous avons participé au concours « Aide polonaise au développement 2019 » organisé par le ministère polonais des Affaires étrangères. Les idées qui nous ont tous enflammés ont également convaincu le jury, qui nous a décerné une bourse de deux ans pour toutes les mettre en œuvre.

Notre projet se termine dans deux mois, mais aujourd’hui l’école a changé au-delà de toute reconnaissance. L’ensemble a fait l’objet d’une rénovation majeure. Nous avons des cuisines et des salles de classe équipées. Nous avons acheté des machines à coudre et des brodeuses professionnelles. Il y a aussi une nouvelle voiture devant l’école, car jusqu’ici le Foyer ne disposait d’aucun moyen de transport. Des idées audacieuses pour augmenter l’espace dans lequel un atelier de tailleur professionnel pourrait être créé, signifiaient qu’aujourd’hui il y a une maison en bois devant le bâtiment principal – une structure que nous avons envoyée à Dakar depuis la Pologne. La maison est devenue une attraction et c’est ce que nous voulions réaliser, pour ne pas manquer de clients dans la boutique avec des tissus africains originaux.

Dans le cadre du projet, il y avait plus d’étudiants des cours. Ils participent à des amphithéâtres entièrement nouveaux et équipés. Il y a aussi une grande chose ! Nous sommes en train de terminer la construction d’un petit point de restauration où, outre leurs propres conserves, les filles vendront les produits de leur révolution culinaire. La boutique fait partie du plan supposé dans le projet d’élargissement des compétences par l’apprentissage de l’esprit d’entreprise et la gestion de sa propre entreprise. Créer des business plans, prendre soin de la satisfaction client et de la rentabilité de l’entreprise sera, outre la cuisine, un nouveau défi pour nos étudiants.

Sans vous, il n’y aurait pas de filles des régions les plus pauvres et des plus éloignées du pays ; des filles à qui vous donnez des chances d’être éduquées. À cette époque, grâce au concours « Aide polonaise au développement 2019 » organisé par le ministère polonais des Affaires étrangères, nous essayons de donner encore plus d’opportunités à ces jeunes femmes. L’aide polonaise a financé nos rêves, pour lesquels nous vous remercions beaucoup !!! Merci de s’occuper constamment de nos élèves et de les accompagner durant plusieurs années d’enseignement, ce qui pour Georgette et ses amis est un rêve devenu réalité !

– Parfois, différentes filles viennent à notre école. Il y en a certainement beaucoup parmi elles qui ne savent pas quoi faire de leur vie. J’aimerais tous les convaincre de venir ici. Par conséquent, il est impossible de repartir sans connaissances et compétences spécifiques. Je suis heureuse d’être ici et merci à tous ceux qui me permettent d’apprendre », déclare Georgette.