L'électricité dans les habitations est synonyme de sécurité et de normalité

Bangladesh

Le Bangladesh est l’un des pays les plus peuplés et les plus pauvres du monde. La densité de population y dépasse un millier d’individus sur un kilomètre carré. La population totale du pays est d’environ 150 millions d’habitants. Depuis mi-2017, dans la Birmanie voisine des milliers de Rohingyas ont été massacrés et leurs maisons brûlées. Les survivants ont quitté leurs villages en direction du Bangladesh. En quelques mois, plus de 750 000 réfugiés se sont installés sur la frontière entre les deux pays.

Infos clés:
  • dès le départ, l’ONU qualifie les persécutions des Rohingyas d’épurations ethniques ;
  • les Rohingyas sont aujourd’hui l’ethnie la plus persécutée du monde
  • près de la ville de Cox’s Bazar se trouve le camp pour réfugiés le plus peuplé du monde avec environ 920 000 habitants 
  • 55% des résidents du camp sont des enfants
Nous fournissons une alimentation enrichie et des produits ménagers essentiels à

plusieurs dizaines

de réfugiés les plus vulnérables

15.11.2021

« C’est comme donner des yeux à un aveugle », a murmuré Nur Bano lorsqu’elle a vu le panneau solaire que vous aviez financé être installé sur le toit de son abri.

Pour Nur Bano et ses enfants, l’électricité pour éclairer sa hutte signifie la SÉCURITÉ, qui est tout. Finira enfin la peur constante qui accompagne l’allumage d’une lampe à huile tous les soirs, qui a plus d’une fois mis le feu à des abris de camp faits de bambou et de bâches en plastique. Le feu ouvert ramène des souvenirs du pire cauchemar de Nur Bano – les incendies dans lesquels ses trois enfants sont morts.

La première fois que Nur Bano a fui les flammes, c’était à l’automne 2017. C’est alors que, après des années de persécution, l’armée birmane a mené un génocide contre la minorité ethnique Rohingya, incendiant les trois quarts de leurs villages. Nur Bano vivait dans l’un d’eux. À l’époque, ses deux plus jeunes enfants ont péri dans les flammes. La femme a fui au Bangladesh, sauvant les quatre autres. Le cauchemar s’est reproduit lorsqu’en mars de cette année, un gigantesque incendie dans le camp de réfugiés de Cox’s Bazar a consumé plus de 9 000 huttes. Encore une fois, elle a perdu un autre enfant dans l’incendie.

Avec 40 000 personnes par kilomètre carré, le camp de réfugiés de Cox’s Bazar au Bangladesh est l’un des endroits les plus peuplés de la planète. C’est là que vous et La Bonne Fabrique aidez depuis trois ans à soulager la faim et les souffrances des familles rohingyas qui tentent de survivre dans la réalité du camp, qui est souvent dénuée de toute dignité.

Parmi eux se trouvent des mères célibataires et des femmes âgées incapables de se débrouiller seules dans le vaste camp. Chaque mois, nous leur fournissons de la nourriture pour enrichir leur alimentation et renforcer leur corps affaibli. Nous aidons également à équiper leurs huttes d’articles de base pour restaurer au moins un semblant de maison.

« Le pire était après la tombée de la nuit. J’avais même peur d’aller aux toilettes et de laisser les enfants dans l’abri avec la lampe à huile allumée. Ils n’étaient pas non plus en sécurité seuls dans la cabane sombre. Je tremblais de peur chaque fois que j’étais obligé de traverser des parties non éclairées du camp la nuit. C’était si facile de glisser sur les pentes argileuses du camp ici, ou d’être victime de violences sexuelles », nous a dit Nur Bano.

Depuis quelques semaines, la vie de Nur Bano et de ses enfants n’a plus à s’arrêter la nuit tombée. Surrizzonl, Hashina et Senowara ont également connu ce changement important. Merci à vous !!!

Vous leur avez offert ce qui est encore considéré comme un luxe pour beaucoup dans le camp : l’électricité dans leurs abris, est synonyme de sécurité et de normalité. Ils n’ont pas caché leurs larmes lorsque des panneaux solaires de 100 watts sont apparus sur les toits de leurs baraques. Dans un endroit où le soleil se couche après 17 heures, cela signifie qu’ils ne prendront plus leur repas du soir dans la pénombre de lampes à huile dangereuses. Nous avons également fourni à chacun d’eux une torche, nécessaire pour se déplacer le soir dans le camp mal éclairé. Et enfin, un petit soulagement des huttes étouffantes, où la température dépasse souvent les 30 degrés, leur sera apporté par les fans que vous avez également donnés.

Tout cela – produire du BIEN dans un endroit où les droits de l’homme sont si souvent bafoués, où tant de gens ont perdu l’espoir de changer leur destin, où pour de nombreux résidents du camp ne sont qu’une génération perdue – nous ne pouvons le faire que grâce à vous !!! Nous ne pouvons pas rendre aux Rohingyas leurs droits, nous ne pouvons pas leur donner la citoyenneté, mais nous pouvons continuer à travailler pour restaurer leur dignité, réduire la faim et soulager leurs souffrances. Aidez-nous à continuer à aider les familles les plus vulnérables du camp !

Vos 20 PLN peuvent nourrir toute une famille Rohingya, les équiper de torches ou les aider à acheter un panneau solaire.

Nous créons un foyer sûr pour les enfants solitaires de Zhytomyr

Aide pour Lwiątko

Des bombes sont tombées à Zhytomyr. 55 enfants et membres du personnel ont trouvé refuge à l’école maternelle de Lwiątko, dans l'est de l'Ukraine. L'établissement vivait au jour le jour. Ouvrons ensemble une nouvelle fabrique de bien ici ! Construisons-leur un FOYER sûr, où ils ne seront privés de rien !

en savoir plus

Nous avons déjà:
6 631 EUR
Nous avons besoin de :
6 667 EUR
<-- ActiveCampaign Monitor Code -->