Les résidents du camp ont besoin d’aide

Nous nourrissons les réfugiés à Lesbos !

Les résidents du Camp Moria 2.0 sont confrontés quotidiennement à d'énormes problèmes, mais ceux-ci ne peuvent être résolus s'ils ne soulagent pas d'abord leur faim. Chaque repas que vous achetez augmentera notre capacité. Notre rêve est de pouvoir livrer des repas à tout le monde chaque jour.

en savoir plus

Nous avons déjà:
38 022 PLN
Nous avons besoin de :
38 000 PLN

Le sourire de Monika montre que votre implication a du sens

République démocratique du Congo

La RDC, le second pays africain en termes de superficie, est plein de paradoxes. D’un côte, il abonde en richesses naturelles (cobalt, cuivre, pétrole, diamants, or…) ; de l’autre, ses habitants sont parmi les nations les plus pauvres du monde. Depuis des décennies, la RDC est plongée dans des conflits à répétition qui sont à l’origine de l’une des crises humanitaires les plus importantes dans le monde.

Infos clés :
  • 77% de la population du pays vit dans une pauvreté extrême avec moins d’1,90 dollar par jour 
  • 16% de la population du pays, ce qui donne environ 13 millions d’individus, a besoin d’aide humanitaire urgente 
  • 13,6 millions de Congolais n’ont pas d’accès aux sources d’eau potable ni aux équipements sanitaires de base 
  • toute la RDC est parsemé de sources de maladies mortelles telles que la rougeole, le paludisme, le choléra ou le virus Ebola 
  • environ 10% de tous les cas mortels du paludisme en Afrique subsaharienne ont été enregistrés en RDC
Dans notre hôpital, on procède annuellement à environ

25 000

procédures médicales
Annuellement, nous prenons en charge environ

8 000

patients atteints de paludisme
En 2020 nos sage-femmes ont assisté à environ

1029

accouchements

06.07.2021

Malgré le fait qu’au Congo nous combattons la vague de maladies, et que le pic de la troisième vague est encore devant nous, nous continuons à sauver des patients qui, s’ils ne reçoivent pas d’aide de notre part, ne l’obtiendront nulle part ailleurs.

Parmi eux se trouve Monika. Combien de nos élèves viennent du nord du pays. Elle a été chassée de sa patrie par la brutalité des rebelles. Les tensions ethniques se sont intensifiées dans la région depuis l’année dernière, entraînant une augmentation des attaques de militants armés contre des civils. Sur les 2,2 millions de nouvelles réinstallations enregistrées à l’échelle nationale au cours de l’année écoulée, la plupart ont eu lieu au Nord-Kivu et en Ituri.

Monika souffrait d’un cancer. Elle a été soignée au Rwanda voisin. Son état de santé s’améliorait lorsque les restrictions internationales furent interrompues par le trafic à la frontière rwando-congolaise.  Monika s’est tournée vers nous avec une demande d’aide, mais nous n’avions pas pensé à l’oncologie à l’époque. La nécessité crée des solutions et c’était aussi le cas ici. C’est pour elle que nous avons établi l’an dernier une coopération avec le seul oncologue pour tout le Nord Kivu, et équipé un nouveau service. Grâce à cela, nous pouvons aujourd’hui répondre aux besoins du nombre croissant de patients atteints de cancer qui viennent nous voir.

Monika a terminé le traitement. Aujourd’hui, elle est venue nous voir pour un contrôle. Les résultats de la recherche suscitent une grande joie – Monika est en bonne santé ! Aujourd’hui, elle a apporté de la nourriture à l’hôpital par gratitude. Elle n’a pas grand-chose, mais elle voulait exprimer sa gratitude avec plus que des mots. Sa visite a considérablement renforcé les patients qui suivent un traitement.

Il y a actuellement plus de 5,2 millions de personnes qui sont obligés de fuir leurs maisons en République démocratique du Congo . Près de la moitié d’entre eux sont situés au Nord Kivu, où nous finançons depuis 7 ans le fonctionnement d’un hôpital et d’un centre de nutrition. C’est le deuxième pays au monde – après la Syrie – avec un problème aussi élevé de migration interne causée par des conflits armés ou la violence. Près d’un million de réfugiés congolais vivent dans les pays voisins. Beaucoup d’entre eux atteignent l’Europe, étant le troisième groupe le plus nombreux dans les camps de réfugiés en Grèce , après l’Afghanistan et la Syrie. L’hôpital de Ntamugenda est une lueur d’espoir pour les habitants de l’est du Congo dans une réalité déprimante pleine d’adversités, d’ennemis et de catastrophes.

Le sourire de Monika montre que votre engagement a du sens. Aidez-nous à continuer à sauver des gens en visitant AUJOURD’HUI notre Boutique en ligne, Bienfaisance24, et en achetant au moins une goutte symbolique !

Merci d’être avec nous dans ce projet !

<-- ActiveCampaign Monitor Code -->