Les résidents du camp ont besoin d’aide

Nous nourrissons les réfugiés à Lesbos !

Les résidents du Camp Moria 2.0 sont confrontés quotidiennement à d'énormes problèmes, mais ceux-ci ne peuvent être résolus s'ils ne soulagent pas d'abord leur faim. Chaque repas que vous achetez augmentera notre capacité. Notre rêve est de pouvoir livrer des repas à tout le monde chaque jour.

en savoir plus

Nous avons déjà:
38 022 PLN
Nous avons besoin de :
38 000 PLN

La petite Joanna est après l'opération

République démocratique du Congo

La RDC, le second pays africain en termes de superficie, est plein de paradoxes. D’un côte, il abonde en richesses naturelles (cobalt, cuivre, pétrole, diamants, or…) ; de l’autre, ses habitants sont parmi les nations les plus pauvres du monde. Depuis des décennies, la RDC est plongée dans des conflits à répétition qui sont à l’origine de l’une des crises humanitaires les plus importantes dans le monde.

Infos clés :
  • 77% de la population du pays vit dans une pauvreté extrême avec moins d’1,90 dollar par jour 
  • 16% de la population du pays, ce qui donne environ 13 millions d’individus, a besoin d’aide humanitaire urgente 
  • 13,6 millions de Congolais n’ont pas d’accès aux sources d’eau potable ni aux équipements sanitaires de base 
  • toute la RDC est parsemé de sources de maladies mortelles telles que la rougeole, le paludisme, le choléra ou le virus Ebola 
  • environ 10% de tous les cas mortels du paludisme en Afrique subsaharienne ont été enregistrés en RDC
Dans notre hôpital, on procède annuellement à environ

25 000

procédures médicales
Annuellement, nous prenons en charge environ

8 000

patients atteints de paludisme
En 2020 nos sage-femmes ont assisté à environ

1029

accouchements

21.05.2021

Il y a quelques années, on ne pouvait que rêver sauver des patients atteints de cancer. Aujourd’hui, grâce à votre Tope-là 5, le centre de Ntamugenda s’occupe du traitement de cas de plus en plus complexes. Si nous ne les aidons pas, personne ne les aidera.

Les parents de Joanna ont erré d’hôpital en hôpital. Le manque d’oncologues au Congo – il n’y en a qu’un dans tout le Nord Kivu – rend difficile de trouver un diagnostic et un traitement précis pour des personnes comme elle. A la vue d’une fillette de quelques mois avec une grosse masse sur la joue, les médecins écartèrent les mains, impuissants. Cela nous est enfin arrivé. La mère voulait vraiment que nous offrions à la fille quelque chose de plus qu’un autre onguent.

Nous avons fait une échographie et une biopsie, la sœur Agnieszka a fait appel à un oncologue pour une consultation et la décision d’opérer la fillette a été prise. La petite Joasia est après l’opération. La biopsie a montré que la lésion n’est pas grave. Toute la famille poussa un soupir de soulagement. Le gonflement visible sur la photo prise il y a quelques jours diminue de jour en jour. Le sourire de Joasia et l’envie de jouer sont de plus en plus grands.

Merci !

Si vous voulez investir votre 5 PLN dans un circuit bénéfique, c’est ce que nous ferons ensemble tous les jours !

Rejoignez-nous et Tope-là 5 !

<-- ActiveCampaign Monitor Code -->