Nous lançons la Bonne Fabrique au Liban

Il y a une pénurie de médicaments essentiels au Liban

Le salaire moyen libanais est à peine suffisant pour acheter 13 sachets de paracétamol. Les pharmacies sont vides. Apportons notre soutien à ceux qui en ont le plus besoin !

en savoir plus

Nous avons déjà:
15 085 PLN
Nous avons besoin de :
45 000 PLN

Le jour de l'enfant, souvenons-nous aussi des mamans

République démocratique du Congo

La RDC, le second pays africain en termes de superficie, est plein de paradoxes. D’un côte, il abonde en richesses naturelles (cobalt, cuivre, pétrole, diamants, or…) ; de l’autre, ses habitants sont parmi les nations les plus pauvres du monde. Depuis des décennies, la RDC est plongée dans des conflits à répétition qui sont à l’origine de l’une des crises humanitaires les plus importantes dans le monde.

Infos clés :
  • 77% de la population du pays vit dans une pauvreté extrême avec moins d’1,90 dollar par jour 
  • 16% de la population du pays, ce qui donne environ 13 millions d’individus, a besoin d’aide humanitaire urgente 
  • 13,6 millions de Congolais n’ont pas d’accès aux sources d’eau potable ni aux équipements sanitaires de base 
  • toute la RDC est parsemé de sources de maladies mortelles telles que la rougeole, le paludisme, le choléra ou le virus Ebola 
  • environ 10% de tous les cas mortels du paludisme en Afrique subsaharienne ont été enregistrés en RDC
Dans notre hôpital, on procède annuellement à environ

25 000

procédures médicales
Annuellement, nous prenons en charge environ

8 000

patients atteints de paludisme
En 2020 nos sage-femmes ont assisté à environ

1029

accouchements

01.06.2021

La fête des enfants est la meilleure occasion de souhaiter à nos mères de Ntamugengi – toutes ces filles qui, grâce à votre soutien constant, ont un endroit pour donner naissance à leurs enfants.

Depuis plusieurs jours, nous vous rapportons à quel point ce coin du monde est difficile à présent. L’éruption du volcan Nyiragongo a bouleversé la vie déjà compliquée de plusieurs centaines de milliers d’habitants de la ville voisine de Goma. Notre réflexion sur les fournitures hospitalières a également dû changer, car c’est Goma, la capitale de la province du Nord-Kivu qui a été la plus touchée par l’éruption, qui était notre base principale. Aujourd’hui, dans ce lieu d’Afrique, plongé dans un catalogue de problèmes, nous voulons nous concentrer sur les enfants et leurs mères.

Chaque jour à Ntamugenda nous accueillons au moins 2 des 350 000 citoyens de ce monde. Nous ne sommes pas en mesure d’aider toutes les mères et tous les bébés dans le besoin dans le monde, mais nous pouvons faire quelque chose de spécifique. L’année dernière, nous avons donné à 1029 mères et bébés une chance d’accoucher dans la dignité, 232 sur ce nombre sont des césariennes vitales. Nous sommes un centre à quelques dizaines de kilomètres où une césarienne peut être pratiquée.

Nos médecins et sages-femmes mènent une campagne d’éducation permanente : ils circulent dans les villages, convainquent les gens de venir chez nous pour des tests et des consultations obstétricales. Néanmoins, de nombreuses femmes congolaises accouchent encore quelque part sur le chemin loin de l’hôpital, seules et sans aucune aide. Beaucoup est trop tard pour rompre avec le travail des champs, trop tard pour aller à Ntamugenga, à des heures de route, beaucoup d’entre elles (et leurs enfants) que nous ne pouvons plus sauver.

Nous faisons ce que nous pouvons pour faire passer le mot : Ntamugenga attend les mamans et leurs enfants à bras ouverts ! Les femmes enceintes ont des visites de patronage. Lorsqu’elles accouchent, nous leur donnons une layette pour le bébé, comprenant, entre autres : une couverture chaude, des produits d’hygiène, lorsque du lait modifié est également nécessaire. En un mot, ils obtiennent tout ce dont un nouveau-né a besoin dans les premiers instants après sa naissance. Nous voulons qu’ils reçoivent au moins un peu de chaleur, de paix et d’amour de notre part avant qu’ils ne découvrent à quel point ce coin du monde peut être difficile et douloureux.

En nous souvenant de nos enfants ces jours-ci, ayons aussi du plaisir pour ces autres enfants et leurs mères. Chaque ensemble que vous donnez est d’abord une joie pour eux, d’autre part – quand ils le rapportent à la maison – un signal pour tout le monde dans le village : prenez soin de vos enfants, si vous êtes enceinte – allez à Ntamugenga pour faire des recherches !

Pour que MIRACLES puissent continuer à exister, notre Bienfaisance24, notre boutique en lign, a le meilleur cadeau pour les nouveau-nés et j’ai au Congo que vous pouvez leur offrir aujourd’hui. Achetons le plus possible de layette pour bébé. Ils seront très utiles maintenant, car après l’évacuation de Goma, des milliers de ses habitants, dont des femmes enceintes, s’arrêteront dans notre région. Ces layettes auront vraiment le pouvoir d’un million de fois plus que cent bouquets de fleurs pour les mamans et paniers pleins de douceurs pour les plus petits.

Recommandez notre campagne à vos amis dès aujourd’hui !