Les résidents du camp ont besoin d’aide

Nous nourrissons les réfugiés à Lesbos !

Les résidents du Camp Moria 2.0 sont confrontés quotidiennement à d'énormes problèmes, mais ceux-ci ne peuvent être résolus s'ils ne soulagent pas d'abord leur faim. Chaque repas que vous achetez augmentera notre capacité. Notre rêve est de pouvoir livrer des repas à tout le monde chaque jour.

en savoir plus

Nous avons déjà:
38 022 PLN
Nous avons besoin de :
38 000 PLN

Hyacinthe fait ses premiers pas

Burkina Faso

Selon l’ONU, il s’agit de l’un des pays les moins développés du monde. Son indice de développement humain (IDH) étant de 0,4 seulement, le Burkina Faso est classé 185e sur la liste de 188e pays.

Infos clés:
  • 43,7% de la population vit avec moins de 1,90 dollar par jour ;
  • l’indice d’alphabétisation des jeunes Burkinabés est de 52,5% et représente l’un des pires scores à l’échelle mondiale ;
  • seulement 37,7% des Burkinabés âgés de plus de 15 ans savent lire et écrire ;
  • 80% de la population professionnellement active travaille dans le secteur agricole.
Notre projet est destiné à

40 familles

paysannes du village de Gourcy
Nous initions

32

villageoises au métier de tailleur

30.12.2020

– Je rêve que mon fils marche à nouveau. Lorsque Hyacinthe avait moins d’un an, il a développé le paludisme. C’étaient des jours terribles. Je ne souhaite à personne de se retrouver dans une impuissance totale comme moi et de voir la maladie lui enlever son enfant. J’ai pleuré de désespoir.

Avec ces mots, Alimata, 25 ans, a commencé à raconter l’histoire de son enfant. Elle a été écoutée par Gosia Tomaszewska, qui supervise les projets de la Bonne Fabrique au Togo et au Burkina Faso et qui vit à Ouagadougou.

Le fils d’Alimata a touché la mort. Il est vivant, mais un paludisme cérébral grave a ravagé son corps. En raison de sa maladie, il ne pouvait pas marcher, il a perdu la sensation dans ses jambes et les changements neurologiques ont contribué à ce que sa mère perde la confiance pour l’aider à ce qu’il se développe comme ses amis.

Un an s’est écoulé depuis que nous avons promis à Alimata et à son fils que nous ferions tout pour que son rêve devienne réalité. Gosia Tomaszewska a ensuite emmené la famille du garçon dans la capitale. A Ouagadougou, le petit patient a été examiné par des spécialistes. Hyacinthe a commencé sa rééducation à l’hôpital des Pères Orionins. En raison du fait que ses jambes lui ont fait défaut il y a quelques années, les médecins ne voulaient rien promettre, mais nous ne voulions pas abandonner.

Les sessions de rééducation ont duré de février à la fin août. Plus tard, conformément au plan établi par les physiothérapeutes, Hyacinthe est rentré chez lui pour deux mois. Il est de nouveau au centre de rééducation depuis novembre. Le travail acharné du garçon et l’engagement des spécialistes qui l’accompagnent sur le chemin de son objectif ont porté leurs fruits !!! Vous pouvez déjà voir des progrès gigantesques. Le garçon peut s’asseoir seul, les articulations ne sont plus aussi raides qu’au début, la coordination motrice s’améliore et surtout, les jambes commencent à travailler !!! Hyacinthe fait ses premiers pas à l’aide d’une poussette spéciale. Les médecins disent qu’il est en passe de retrouver sa forme physique dans ses jambes.

Tout cela grâce à vos achats à notre boutique en ligne, Bienfaisance24 et à vos dons réguliers dans le projet Tope-là 5! Nous vous demandons aujourd’hui de de convaincre d’autre personne que c’est facile de faire du BON AVEC NOUS, au moins une personne qui ne le sait pas encore. Partagez et invitez au Tope-là 5 !!!

<-- ActiveCampaign Monitor Code -->