Nous lançons la Bonne Fabrique au Liban

Il y a une pénurie de médicaments essentiels au Liban

Le salaire moyen libanais est à peine suffisant pour acheter 13 sachets de paracétamol. Les pharmacies sont vides. Apportons notre soutien à ceux qui en ont le plus besoin !

en savoir plus

Nous avons déjà:
19 075 PLN
Nous avons besoin de :
45 000 PLN

Découvrez comment la Bonne Fabrique guérit à Lesbos

Grèce

En 2015, 856 000 personnes sont passées par les îles grecques, et en 2017 et 2018 seulement un peu moins de 30 000 personnes (selon le HCR).  Mais 2019 a déjà enregistré une croissance de plus de 60 000 nouveaux arrivants.  Aujourd’hui, les bateaux arrivant sur les plages grecques sont de retour, et la pratique montre que quelqu’un peut rester coincé à Lesvos pendant plusieurs années.  Nikos et Katerina dirigent un petit restaurant sur l’île, où chaque réfugié peut se sentir chez lui et manger un repas gratuitement.

Infos clés:
  • Le camp de réfugiés de Moria sur l’île grecque de Lesbos compte actuellement environ 7 000 habitants.
  • 2 000 d’entre eux sont des enfants de moins de 10 ans
  • Depuis début 2015, presque 1 000 000 de migrants sont passés par différentes îles grecques pour arriver ensuite en Europe continentale
Chaque semaine, nous servons plus de

2 000

repas
Nous distribuons

des repas et des produits de premiers soins

aux plus nécessiteux, incluant les enfants, les femmes enceintes et les malades

15.07.2021

Kasia, qui à la Fondation, nous aide à nous plonger dans les méandres de l’actualité Internet, vient de rejoindre notre équipe à Lesbos. Sur l’île, elle va développer un système qui mettra en relation 30 bénévoles distribuant quotidiennement des repas avec la cuisine de Home for All. Cela permettra de fournir plus facilement des informations sur le nombre de repas et d’autres besoins dans des tentes spécifiques sur le camp.

Aujourd’hui, nous lui donnons la parole car elle est ici avec nous pour la première fois et elle peut voir avec un œil neuf ce que nous faisons ici.

« Dès le premier jour, j’ai découvert que la crise sur l’île est plus une crise de manque de bonne volonté qu’une crise humanitaire.

Nous rendons visite aux enfants qui ont entendu des médecins ici depuis des semaines, afin qu’ils puissent venir plus tard. Des mamans qui, dans un premier temps, ont démissionné, n’ont même pas décidé de nous parler des problèmes de santé de leurs enfants, car ces problèmes se sont avérés bénins pour la clinique du camp. Voyant que nous tenons parole et que nous retournons avec des médicaments vers les tentes voisines, ils nous demandent enfin de les examinés, eux et leurs enfants.

Pour nous, la souffrance de chaque enfant est importante et mérite notre attention.

Aujourd’hui, nous étions plus satisfaits de l’ achat des médicaments nécessaires que de nombreux cadeaux de Noël – nous avions peur à devoir en envoyer certains de Pologne. Et pourtant ça a marché ! Nous allons les remettre aux parents dans un instant. Avec les médicaments que vous nous avez aidés à obtenir, Mélanie qui souffre d’asthme respirera facilement, Louna luttera contre l’anémie, et la maman d’Abder guérira de ses problèmes de peau.

Vous pouvez toujours nous aider – nous revenons samedi, mais jusque-là, dans près de 40 degrés de chaleur, nous visitons tente après tente et aidons tous les enfants qui en ont besoin. Rejoignez-nous – soutenez les achats de pharmacies pour les enfants de Lesbos en visitant notre boutique en ligne, Bienfaisance24.