Aidez à réaliser les rêves des femmes des régions pauvres du Sénégal

Sénégal

Le Sénégal est un pays en Afrique occidentale bordé par l’océan Atlantique qui a déclaré son indépendance de la France le 4 avril 1960. Même s’il s’agit de l’un des pays africains les plus stables politiquement parlant, il fait partie des pays les moins développés du monde. Presque la moitié du pays est occupée par des terres arables mais la culture des plantes alimentaires y est rendue très difficile par des anomalies climatiques à répétition. La température maximale sur le territoire sénégalais a été enregistré à Matam : 48,8 °C.

Infos clés:
  • 38% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté (avec moins de 1,90 dollar par jour) ;
  • le pourcentage des Sénégalais professionnellement actifs est de 50,6% ;
  • 44% de la population professionnellement active travaille dans l’agriculture ;
  • seulement 13,9% des Sénégalais âgés de plus de 25 ans poursuivent leur scolarité au-delà de l’école primaire ;
  • le pourcentage d’alphabétisation des jeunes âgés entre 15 et 24 ans est de 69,8%
Nous finançons l’éducation de

56 filles

et jeunes femmes dans une école professionnelle à Dakar

100%

des diplômées trouvent un emploi dans leur domaine de prédilection

26.11.2021

« Je me souviens avoir constamment bougé pendant mon enfance, explique Lucie. Elle réarrange les batiks colorés et les pose uniformément sur une étagère dans l’atelier de couture de l’école professionnelle pour filles de Dakar. Elle adore être ici, coudre, broder et tout arranger quand elle a fini son travail. Une situation difficile oblige ses parents à émigrer. Ils ont déménagé à Dakar depuis la Guinée à la recherche de travail.

« Nous étions treize. La nourriture était rare dans la maison. Je me souviens de la chambre que je partageais avec les douze autres. Finalement, les choses ne se sont pas bien passées ici non plus et une partie de la famille est retournée en Guinée. Malheureusement, j’ai dû déménager », se souvient Lucie.

« Quand les choses n’allaient pas bien à la maison, j’aimais aller chez les tailleurs et voir comment étaient confectionnés les vêtements. Je rêvais de pouvoir coudre moi-même une robe, mais je n’ai jamais eu l’argent », raconte Lucie.

L’absence de perspectives a été le catalyseur pour prendre en main le combat pour son avenir. Elle a convaincu son père. Il accepte de la laisser retourner à Dakar et elle s’est rendue au Foyer Maria Goretti. Elle avait peur, mais elle croyait fermement que son plan réussirait.

Elle a attiré l’attention de sœur Ewa dès le début de son éducation, faisant preuve de courage et de curiosité pour le monde. Elle a rapidement maîtrisé l’utilisation des machines à coudre et des surjeteuses plus avancées et des machines à broder électroniques.

Après avoir obtenu son diplôme de notre école, même si elle aurait pu trouver un emploi n’importe où, elle est restée avec la coopérative de couture en cours de création à l’école. Grâce à son travail, elle peut subvenir à ses besoins et à ceux de sa famille. Elle a également convaincu sa jeune sœur que cela vaut la peine de se battre pour soi et l’a aidée à préparer ses examens d’entrée à l’école de Dakar.

Aujourd’hui, Lucie parle de ses rêves tout autrement. Grâce à sa formation, ses études commerciales et ses cours pratiques de couture, elle a le projet d’ouvrir son propre showroom, où elle donnera vie aux créations de son enfance et réalisera de superbes créations.

Partout dans le monde, les femmes portent des désirs similaires dans leur cœur : elles rêvent de sécurité, de santé, d’une vie paisible et de bonheur pour leurs enfants et leurs proches. Cependant, tout le monde n’a pas la possibilité de faire de ces rêves une réalité. Financez une journée d’éducation et aidez une femme d’une région pauvre du Sénégal à réaliser ses rêves.

<-- ActiveCampaign Monitor Code -->