Dans cet hospice rwandais on vit pleinement, jusqu'au bout

Rwanda

Le Rwanda est à la fois l’un des pays les plus petits et les plus peuplés du continent africain. La densité de population y est d’environ 463 individus sur 1 km! En raison de son relief, le Rwanda est surnommé « le pays des mille collines » tandis que son histoire mouvementé lui vaut le surnom du « pays des mille problèmes ».

Infos clés:
  • la population du Rwanda est estimé à environ 12 millions d’habitants ;
  • en 1994, le pays a été touché par le génocide de l’ethnie Tutsi – en l’espace de 100 jours, environ 1 million de Tutsis ont été assassinés tandis que 2 millions d’individus ont quitté le pays ;
  • le Rwanda est un pays agricole – les exportations des produits agricoles (café, thé, bananes…) représentent 63 % des revenus des exportations du pays
En 2021, nous assurons les soins palliatifs nécessaires à

31

malades

14.07.2022

Enfin. Je l’ai fait ! Je suis si heureuse d’être ici. Cela fait 3 longues années que nous n’avons pas vu nos amis à l’hospice de Kabuga, au Rwanda, le seul endroit de ce genre dans le pays.

Mais la vérité est que, que nous soyons ici ou non, GRÂCE À VOUS, chaque jour, beaucoup de BIEN se produit ici – vous redonnez de la dignité et apportez des sourires à des personnes pour qui la maladie et le destin ont fait de la vie un véritable enfer sur Terre. Combien de BON et de VIE j’ai vu ici aujourd’hui…

Jospeh (75 ans) – il y a quelque temps, il est sorti de l’hôpital parce qu’il n’y avait plus rien à faire pour lui. Même changer le pansement de sa gorge, qui avait été atteinte par un cancer, a fait tourner la tête au personnel hospitalier. La puanteur émanant des blessures signifiait que Joseph était traité comme un lépreux. En fin de compte, on lui a refusé même les soins les plus simples. Après beaucoup de difficultés, il nous a trouvés. A l’hospice, des mesures ont été immédiatement prises. Des compresses régulières au colloïdal ont immédiatement réduit le gonflement de sa gorge et neutralisé en permanence les mauvaises odeurs. Bien que les doses de morphine de Joseph soient constamment augmentées et que la maladie lui enlève toutes ses forces, sa force mentale est stupéfiante. Aujourd’hui, quand je lui ai rendu visite, il a demandé une photo ensemble, mais les infirmières l’ont d’abord aidé à se changer. Monsieur jusqu’au bout. La classe et le chic doivent être au rendez-vous, quoi qu’il arrive !

Matilda (74 ans) – un volcan de joie rwandais ! Elle se lève pour danser chaque fois qu’elle entend un rythme sur un mélodie. C’est elle qui dirigeait le groupe de danse qui m’a accueilli à l’hospice. Le génocide n’a pas été la seule tragédie qu’elle a vécue. Après avoir subi un accident vasculaire cérébral qui l’a privée du contrôle de son propre corps et de ses fonctions, elle a été rejetée par sa famille. Elle est devenue trop lourde. Personne ne veut lui rendre visite, mais heureusement, elle ne s’en souvient pas. Et c’est son sens de l’humour… ça amuse tout le monde. Aujourd’hui, elle a demandé à Ernestine si elle pouvait lui prescrire quelque chose pour le désir accablant de son cœur pour… Fanta. Et comment refuser une telle demande ? Ernestine, notre administratrice, n’avait pas le choix, Fanta devait se présenter à l’hospice.

Beata (48 ans) – cette rencontre a été la plus puissante pour moi aujourd’hui. Sans paroles, dans un silence complet. Le silence qui entoure une personne mourante… Le cancer du sein de Beata avait épuisé son corps à l’extrême. Elle est sortie de l’hôpital dans cet état. Privée de tout, vivant dans une extrême pauvreté, elle n’avait même pas sa place dans ce monde. Heureusement, l’un des médecins connaissait notre hospice. Nous avons admis Beata tout de suite.

Aujourd’hui, nous nous sommes regardés un moment. Je pense que j’essayais mentalement de lui dire au revoir avant la route devant elle… Quand tout à coup Beata a rassemblé quelque chose d’extraordinaire… un sourire rempli de joie et de gratitude. C’était comme si elle essayait de nous dire à tous – « Merci de ne pas me laisser seule… ».

Voilà à quoi ressemble notre hospice. Ce n’est pas un lieu pour mourir, mais pour vivre pleinement, jusqu’au bout. Ici, grâce à vous, nous pouvons donner à nos patients tout ce qu’ils peuvent obtenir sur cette Terre : un autre jour sans douleur, dans le sens d’être pleinement soignés. Une autre journée de dignité retrouvée et de prise de conscience que, quelle que soit la gravité de la maladie, tout le monde mérite des soins, de l’amour et de l’attention. Et nous vous en remercions BEAUCOUP….

Si vous souhaitez faire un don à l’un de nos patients, consultez Bienfaisance24. Chaque contribution que vous apportez signifie plus de moments qui agrémentent les journées de nos patients remplies de VIE.

Anna Kieniewicz

Aide urgente nécessaire

Aide humanitaire pour Izium

Izium et les villages environnants ont enduré six mois de terreur. Sur un rayon de 100 km, il n'y a pas un seul magasin d'alimentation ouvert. Les habitants comptent sur leurs dernières fournitures cachées et, plus encore, sur l'espoir qu'ils s'en sortiront jusqu'à l'arrivée de l'aide humanitaire.

Nous nous sommes immédiatement mis en route pour aider et avons été parmi les premiers à arriver.

en savoir plus

Nous avons déjà:
3 219 EUR
Nous avons besoin de :
8 607 EUR
<-- ActiveCampaign Monitor Code -->