L'hôpital de Ntamugenga a besoin de votre soutien !

République démocratique du Congo

La RDC, le second pays africain en termes de superficie, est plein de paradoxes. D’un côte, il abonde en richesses naturelles (cobalt, cuivre, pétrole, diamants, or…) ; de l’autre, ses habitants sont parmi les nations les plus pauvres du monde. Depuis des décennies, la RDC est plongée dans des conflits à répétition qui sont à l’origine de l’une des crises humanitaires les plus importantes dans le monde.

Infos clés :
  • 77% de la population du pays vit dans une pauvreté extrême avec moins d’1,90 dollar par jour 
  • 16% de la population du pays, ce qui donne environ 13 millions d’individus, a besoin d’aide humanitaire urgente 
  • 13,6 millions de Congolais n’ont pas d’accès aux sources d’eau potable ni aux équipements sanitaires de base 
  • toute la RDC est parsemé de sources de maladies mortelles telles que la rougeole, le paludisme, le choléra ou le virus Ebola 
  • environ 10% de tous les cas mortels du paludisme en Afrique subsaharienne ont été enregistrés en RDC
Dans notre hôpital, on procède annuellement à environ

21 000

procédures médicales
Annuellement, nous prenons en charge environ

7 000

patients atteints de paludisme
En 2021 nos sage-femmes ont assisté à environ

1032

accouchements

12.04.2022

Le rugissement des coups de feu provenant des collines voisines, où les rebelles se battent farouchement avec l’armée congolaise, atteint toujours Ntamungenga au Nord-Kivu. Sœur Agnieszka, accompagnée d’une équipe médicale de notre hôpital, est partie malgré cela. Plusieurs centaines de personnes squattent l’école de la ville voisine de Rutshuru. Craignant pour leur vie, ils ont fui dans la terreur, laissant derrière eux tous leurs biens.

« Ce sont les gens les plus pauvres. Ils n’ont rien. Pas même des amis qui les accueilleraient pendant les agitations. Pendant la journée, lorsque les enfants viennent à l’école, les réfugiés prennent leurs affaires et font le tour des maisons pour mendier de la nourriture. Le soir, ils retournent dans les salles de classe », nous raconte sœur Agnieszka.

Depuis la fin mars, lorsque de violents combats ont éclaté à nouveau sur l’influence exercée sur les zones riches en minerais du Nord-Kivu en République Démocratique du Congo, plusieurs milliers de personnes ont été forcées d’abandonner leurs maisons. Sœur Agnieszka, avec le personnel de l’hôpital, a été la première à les aider, ils étaient seuls et sans aucune ressource.

« Nous leur avons apporté des produits de première nécessité : nourriture, médicaments et produits d’hygiène. Je savais que parmi eux il y aurait des malades, des anémiques et des enfants souffrant de malnutrition aiguë. Nous avons pris env. 30 personnes à l’hôpital, dont des femmes en phase avancée de grossesse, des enfants nécessitant des transfusions sanguines immédiates, des personnes au bord de la famine et des personnes âgées », se souvient sœur Agnieszka.

Ils ont tous été placés dans une chambre du centre de nutrition de l’hôpital et ils sont nourris. Tout le monde a été examiné par nos médecins. Les personnes dans le besoin ont subi les tests nécessaires, des transfusions sanguines et des pansements, et les enfants ont reçu du lait thérapeutique. Les premiers effets de ces mesures sont déjà perceptibles dans l’amélioration des résultats des tests. Dès que nos nouveaux patients iront mieux, nous commencerons à chercher une place pour eux avec les gens de notre village.

C’est grâce à vous que nous pouvons réagir immédiatement en situation de crise ! Pendant que nous agissons, d’autres arrivent sur les lieux pour récolter des données, rédiger des projets et chercher des sponsors. Derrière chaque poche de sang pour transfusion ou repas thérapeutique que vous achetez, il y a une vie sauvée. Aujourd’hui c’est VOUS qui avez changé le destin de ces 30 personnes !

Nous avons encore grandement besoin de votre soutien ! Nous admettons également dans notre hôpital les blessés des combats. Dans la situation actuelle, nous devons faire le plein de fournitures médicales, en particulier des perfusions et des poches de sang. Aujourd’hui, chaque centime que vous dépensez dans notre boutique La Bonne Fabrique vaut son pesant d’or !

Nous créons un foyer sûr pour les enfants solitaires de Zhytomyr

Aide pour Lwiątko

Des bombes sont tombées à Zhytomyr. 55 enfants et membres du personnel ont trouvé refuge à l’école maternelle de Lwiątko, dans l'est de l'Ukraine. L'établissement vivait au jour le jour. Ouvrons ensemble une nouvelle fabrique de bien ici ! Construisons-leur un FOYER sûr, où ils ne seront privés de rien !

en savoir plus

Nous avons déjà:
6 620 EUR
Nous avons besoin de :
6 667 EUR
<-- ActiveCampaign Monitor Code -->