Nous lançons la Bonne Fabrique au Liban

Il y a une pénurie de médicaments essentiels au Liban

Le salaire moyen libanais est à peine suffisant pour acheter 13 sachets de paracétamol. Les pharmacies sont vides. Apportons notre soutien à ceux qui en ont le plus besoin !

en savoir plus

Nous avons déjà:
19 075 PLN
Nous avons besoin de :
45 000 PLN

Si peu est nécessaire pour aider Marcel à gérer son anémie

Togo

Your browser does not support SVG.

Le Togo est un pays sous-développé en Afrique occidentale. Le secteur agricole togolais produit environ 40% du PIB du pays et emploie environ 60% de la population active professionnellement. Le Togo fait partie des pays les moins développés du monde entier.

Infos clés:
  • la pauvreté y est endémique, particulièrement à la campagne où environ 69% des familles vivent en dessous du seuil de pauvreté ;
  • voici des facteurs clés qui impactent la situation du pays : insécurité alimentaire ; accès insuffisant aux soins médicaux ; taux de chômage élevé, notamment chez les jeunes
Au cours d’un an, notre pharmacie accueille environ

3 400

clients

06.08.2021

La Bonne Fabrique ne concerne pas les projets philanthropiques, mais les visages et le destin de personnes individuelles. Nous n’aidons pas le Togo, le Congo ou, par exemple, le Bangladesh. Nous voulons que quelques, plusieurs dizaines ou plusieurs centaines de personnes de ces pays, que nous connaissons de nom, se débrouillent suffisamment pour pouvoir s’aventurer dans le monde.

Marcel, maintenant lycéen en terminale, fréquente depuis de nombreuses années la pharmacie St. Fridolin du village de Saoudé au nord du Togo. La pharmacie n’existe que grâce à vous. Face aux montagnes, au climat rigoureux, à l’extrême pauvreté, les gens ici ne peuvent se permettre aucun médicament, alors ils viennent nous voir avec leurs ordonnances et obtiennent tout ce dont ils ont besoin. Le paiement standard est… un bol de maïs, de sorgho ou d’autres céréales. Cette nourriture est stockée et distribuée à ceux qui n’ont rien à manger pendant la saison sèche. Marcel sait qu’il peut toujours compter sur du soutien et de l’aide ici.

Le garçon et ses frères et sœurs ont été élevés par leur mère. Le père est mort quand les enfants étaient encore petits. La femme faisait de son mieux, mais souvent elle ne parvenait pas à joindre les deux bouts. Marcel a toujours souffert de « quelque chose » qui n’a pas été complètement diagnostiqué. Les visites dans les dispensaires ruraux, où les seuls « médecins » étaient des feldschers ou des infirmières, n’ont abouti à aucun diagnostic. Après de nombreuses années, on a découvert que le garçon souffrait d’anémie falciforme (une maladie très grave dans laquelle les cellules sanguines se déforment, obstruant les vaisseaux sanguins et provoquant une inflammation, une parésie et même un accident vasculaire cérébral). Malheureusement, en raison d’un manque d’argent, le garçon n’a jamais pris de médicaments, fait aucun contrôle ou prit un rendez-vous médical qui était hors de question.

L’année dernière, Marcel a été minutieusement examiné par un spécialiste bien connu de Lomé et référé pour d’autres tests. Il s’est avéré que son corps produit un tel sang que sa qualité doit être systématiquement vérifiée régulièrement. Et voilà où nous en sommes maintenant. Marcel vient dans la capitale tous les trois mois pour se faire contrôler par le Dr Kpelevi. Bien sûr, tout cela a été rendu possible et n’arrive que grâce à VOUS.

Vous avez donné à Marcel une toute nouvelle qualité de vie. Aujourd’hui, il ne souffre plus de maux de tête sévères qui sont venus de nulle part. Aujourd’hui, il connaît leur source et ce qu’il faut faire pour les soulager. Aujourd’hui, en saison des pluies et lorsque souffle l’harmattan du Sahara, il ne souffre plus de paralysie partielle. Il sait quel médicament prendre pour le faire disparaître. Il ne manque plus les cours et n’a plus peur d’avoir une attaque devant ses camarades de classe, car il a toujours ses pilules avec lui. Aujourd’hui, Marcel est beaucoup plus calme, plus heureux et désireux d’aller à l’école.

Marcel est sur le point d’obtenir son diplôme d’études secondaires. Il rêve d’université. Nous voulons qu’il puisse se concentrer sur ses études en cette période cruciale, afin que sa santé n’interfère pas avec ses projets. Pour le moment, le seul besoin que la pauvreté ne lui permet pas de satisfaire est une alimentation appropriée, que les personnes atteintes d’anémie falciforme devraient suivre. La viande rouge, le foie, les légumes verts, les œufs et les fruits sont totalement inabordables pour Marcel, qui vit seul.

Avec Gosia Tomaszewska, qui s’occupe de nos patients au Togo, nous avons décidé d’étendre notre soutien à Marcel. Florence, qui travaille dans notre pharmacie, aidera Marcel à recevoir les bons produits alimentaires. Et aujourd’hui, nous recherchons des personnes qui visiteront chaque mois notre boutique en ligne, Bienfaisance24, pour aider Marcel. Tout ce dont vous avez besoin est de 10 PLN. Nous savons qu’avec vous, nous pouvons y arriver !