Faites don d'une tasse complète d'un repas thérapeutique à Lydia

République démocratique du Congo

La RDC, le second pays africain en termes de superficie, est plein de paradoxes. D’un côte, il abonde en richesses naturelles (cobalt, cuivre, pétrole, diamants, or…) ; de l’autre, ses habitants sont parmi les nations les plus pauvres du monde. Depuis des décennies, la RDC est plongée dans des conflits à répétition qui sont à l’origine de l’une des crises humanitaires les plus importantes dans le monde.

Infos clés :
  • 77% de la population du pays vit dans une pauvreté extrême avec moins d’1,90 dollar par jour 
  • 16% de la population du pays, ce qui donne environ 13 millions d’individus, a besoin d’aide humanitaire urgente 
  • 13,6 millions de Congolais n’ont pas d’accès aux sources d’eau potable ni aux équipements sanitaires de base 
  • toute la RDC est parsemé de sources de maladies mortelles telles que la rougeole, le paludisme, le choléra ou le virus Ebola 
  • environ 10% de tous les cas mortels du paludisme en Afrique subsaharienne ont été enregistrés en RDC
Dans notre hôpital, on procède annuellement à environ

21 000

procédures médicales
Annuellement, nous prenons en charge environ

7 000

patients atteints de paludisme
En 2021 nos sage-femmes ont assisté à environ

1032

accouchements

06.06.2022

Que peut faire un enfant de sept ans dont la mère est malade ? Un enfant qui n’a personne pour le prendre en charge ?

La petite Lydia vient d’un foyer pauvre où elle n’a jamais eu la certitude de ne manger qu’un seul repas par jour. La maladie de sa mère a secoué leur situation déjà précaire, laissant la petite fille sans soins. Puis, à l’insu des autres membres de la famille (la mère était désormais au centre des préoccupations), la petite Lydia a également commencé à tomber malade…

Kilogramme par kilogramme, elle a perdu du poids en même temps que son sourire et n’importe quelle force pour même demander une poignée de bouillie. La petite Lydia est devenue apathique et a complètement cessé de manger, ce qui l’a amenée à être prise en charge par sœur Agnieszka et à l’hôpital de Ntamugenga.

Son état était grave, bien que sa famille ne l’ait peut-être pas remarqué. La malnutrition est une condition insidieuse. Le gonflement du visage, de l’abdomen et des jambes masque le problème sous-jacent qui affecte tout le jeune corps. L’œdème et la rétention d’eau créent l’illusion que l’enfant prend du poids. La fille est venue nous voir avec un kwashiorkor ! Ceci, s’il n’est pas traité, est toujours une maladie mortelle.

Certains des symptômes, tels que la peau craquelée ou les cheveux ternes et grisonnants, sont visibles à l’œil nu. D’autres, les plus graves, sont souvent invisibles – comme les dommages aux organes internes et les problèmes neurologiques.

Le traitement du kwashiorkor est compliqué. Nous devons gérer les problèmes de glycémie de la fille et toujours garder un œil sur les niveaux d’électrolytes. Son jeune corps est affaibli, de sorte que tout virus devient une menace grave. Nous allons nourrir la fille pendant très longtemps afin que son corps reçoive non seulement toutes les protéines dont elle a tant besoin maintenant, mais aussi des vitamines et des minéraux. Soyez à nos côtés dans la lutte pour la vie et la santé de Lydia. Sans vous ce n’est pas possible !

Au Centre de Nutrition de Ntamugenga en République Démocratique du Congo, la vie change de rythme. Ici, nous mesurons le temps avec des intraveineuses administrées, des portions de lait thérapeutique F-100 et des formules nutritionnelles vitaminées pour les enfants plus âgés. Faites don d’une tasse complète d’un repas thérapeutique à Lydia (qui coûte aussi peu (ou autant) que 15 PLN). La thérapie nutritionnelle dans notre centre est une GARANTIE pour le rétablissement de Lydia ! Relevez le défi avec nous et redonnez le sourire à une fille qui a tant besoin de nous en ce moment !

Nous créons un foyer sûr pour les enfants solitaires de Zhytomyr

Aide pour Lwiątko

Des bombes sont tombées à Zhytomyr. 55 enfants et membres du personnel ont trouvé refuge à l’école maternelle de Lwiątko, dans l'est de l'Ukraine. L'établissement vivait au jour le jour. Ouvrons ensemble une nouvelle fabrique de bien ici ! Construisons-leur un FOYER sûr, où ils ne seront privés de rien !

en savoir plus

Nous avons déjà:
6 656 EUR
Nous avons besoin de :
6 667 EUR
<-- ActiveCampaign Monitor Code -->