Donnez du sang pour le Congo - vous pourriez sauver la vie de quelqu'un aujourd'hui

République démocratique du Congo

La RDC, le second pays africain en termes de superficie, est plein de paradoxes. D’un côte, il abonde en richesses naturelles (cobalt, cuivre, pétrole, diamants, or…) ; de l’autre, ses habitants sont parmi les nations les plus pauvres du monde. Depuis des décennies, la RDC est plongée dans des conflits à répétition qui sont à l’origine de l’une des crises humanitaires les plus importantes dans le monde.

Infos clés :
  • 77% de la population du pays vit dans une pauvreté extrême avec moins d’1,90 dollar par jour 
  • 16% de la population du pays, ce qui donne environ 13 millions d’individus, a besoin d’aide humanitaire urgente 
  • 13,6 millions de Congolais n’ont pas d’accès aux sources d’eau potable ni aux équipements sanitaires de base 
  • toute la RDC est parsemé de sources de maladies mortelles telles que la rougeole, le paludisme, le choléra ou le virus Ebola 
  • environ 10% de tous les cas mortels du paludisme en Afrique subsaharienne ont été enregistrés en RDC
Dans notre hôpital, on procède annuellement à environ

21 000

procédures médicales
Annuellement, nous prenons en charge environ

7 000

patients atteints de paludisme
En 2021 nos sage-femmes ont assisté à environ

1032

accouchements

14.06.2022

« Nous n’avons même pas une poche de sang. Si vous trouvez des donneurs de sang, nous vous préparerons quelques poches, mais rien de plus ne peut être fait » « La réponse au téléphone ce jour-là, ressemblait à une condamnation à mort. Comme un mauvais rêve. » nous rapporte Sœur Agnieszka du Congo.

En raison de l’épidémie d’Ebola dans le nord, tous les dons de sang dans la région ont été arrêtés. Et pourtant tout le personnel de l’hôpital avait donné du sang le mois précédent, les lycéens aussi. Les habitants travaillaient dans les champs. Comment est-on censé trouver une dizaine de donneurs de sang pour que l’hôpital puisse fonctionner ?

Au même moment, un kipoy – une ambulance locale, c’est-à-dire une civière avec un patient, porté par plusieurs hommes forts – est entré dans l’hôpital. Ils étaient une dizaine à se relayer pour suivre le rythme. Ils nous ont amené un patient atteint de paludisme et d’anémie sévère.

Transfusion nécessaire. Juste à un moment où il n’y a même pas une seule poche de sang…

« Je me suis approché des hommes et j’ai commencé à leur demander de donner du sang. Que faire d’autre ? Sur 12 hommes, 8 ont accepté ! Nous les avons rapidement nourris pour les renforcer et les avons conduits au village de Rutshuru où nous pouvions retirer le sang, au bout de quelques heures, nous sommes revenus avec huit poches des groupes 0, A et B. Un coup de chance que nous ayons réussi à organiser cela si bien ! Et le plus beau, c’est que six hommes donnent encore régulièrement du sang aujourd’hui. »

A Ntamugenga, la quasi-totalité du personnel hospitalier donne du sang. Tous ceux qui le peuvent, parce que les personnes qui travaillent quotidiennement avec les malades savent mieux à quel point le sang est un médicament merveilleux et salvateur. Infirmières, médecins, même le personnel de nettoyage, tout le monde comprend qu’une goutte de sang vaut son pesant d’or à Ntamugenga. En République démocratique du Congo, le don de sang est complètement différent de celui en Pologne. Les frais de collecte, de transport et de stockage du sang sont à la charge de l’établissement qui commande le sang. A chaque fois, cela représente une dépense allant jusqu’à 20 USD pour l’hôpital.

Il n’est pas non plus facile de trouver des donneurs de sang. Une grande partie de la population est aux prises avec la malnutrition, l’anémie et toute une série de maladies chroniques qui affectent la qualité du sang.

Aujourd’hui, c’est la Journée mondiale du donneur de sang. Donner une seule unité de sang peut sauver la vie d’au moins trois patients, et nous nous battons pour chaque goutte. Par exemple, les enfants en phase aiguë du paludisme ont besoin de sang par transfusion. Pour eux, un manque de sang signifie la mort.

Il y a eu à nouveau des combats au Nord-Kivu récemment. L’hôpital reçoit de plus en plus de blessés. Les victimes de coups de feu et d’explosions ont un besoin urgent de transfusions vitales.

Vous pouvez sauver la vie de quelqu’un aujourd’hui. Donnez une poche de sang qui sauve des vies.

Nous créons un foyer sûr pour les enfants solitaires de Zhytomyr

Aide pour Lwiątko

Des bombes sont tombées à Zhytomyr. 55 enfants et membres du personnel ont trouvé refuge à l’école maternelle de Lwiątko, dans l'est de l'Ukraine. L'établissement vivait au jour le jour. Ouvrons ensemble une nouvelle fabrique de bien ici ! Construisons-leur un FOYER sûr, où ils ne seront privés de rien !

en savoir plus

Nous avons déjà:
6 656 EUR
Nous avons besoin de :
6 667 EUR
<-- ActiveCampaign Monitor Code -->