Aidez-nous à

reconstruire notre garderie après un incendie

Notre garderie dans le plus grand camp de réfugiés du monde au Bangladesh a entièrement brûlé. Nous devons agir vite ! Il nous coûtera 40 000 USD (155 000 PLN) pour reconstruire et équiper les lieux. Cela peut sembler beaucoup, mais vous ne pouvez pas mettre un prix sur le bonheur de plusieurs dizaines d’enfants qui viennent ici chaque jour.

en savoir plus

Nous avons déjà:
168 368 PLN
Nous avons besoin de :
180 000 PLN

Nourrissez un bébé affamé avec nous aujourd'hui !

République démocratique du Congo

La RDC, le second pays africain en termes de superficie, est plein de paradoxes. D’un côte, il abonde en richesses naturelles (cobalt, cuivre, pétrole, diamants, or…) ; de l’autre, ses habitants sont parmi les nations les plus pauvres du monde. Depuis des décennies, la RDC est plongée dans des conflits à répétition qui sont à l’origine de l’une des crises humanitaires les plus importantes dans le monde.

Infos clés :
  • environ 15,6 millions – 18% de Congolais souffrent de la faim
  • 3,4 millions d’enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition aiguë
  • 41,8% des millions d’enfants de moins de 5 ans sont rabougris
  • 63,2% des enfants de moins de 5 ans ainsi que 41% des femmes entre 15 et 49 ans ont une forme d’anémie
Notre centre d’aide alimentaire prend en charge au moins

100

enfants par semaine
En 2020, nous avous sauvé de la maladie de famine

647

mineurs affamés

04.02.2021

Le monde qui est aux prises avec l’épidémie du coronavirus est en même temps au bord d’un autre, beaucoup moins visible, mais quatre fois plus lourd : « l’épidémie de famine ».

Avant même que le virus ne se propage dans le monde, il était prédit que 2020 apporterait la plus grande crise humanitaire depuis la Seconde Guerre mondiale en raison des guerres qui font rage depuis de nombreuses années, comme la rébellion dans la province du Nord-Kivu en République démocratique du Congo, la crise au Sahel, catastrophes naturelles, sécheresses persistantes et essaims de criquets traversant l’Afrique. La pandémie a contribué à la fermeture des frontières, au chômage et à une augmentation spectaculaire de la pauvreté et de la criminalité, laissant des millions d’autres sans rien manger. Qu’est-ce que cela veut dire pour nous ?

Il ne se passe pas un jour sans que des personnes en phase sévère de malnutrition demandent de l’aide dans notre hôpital. Il y a quelques semaines, nous avons pris en charge Héritier, 14 ans, admis au service de pédiatrie dans un état critique. Sans votre aide, nous ne pourrions pas sauver des enfants comme lui. Héritier a encore de nombreuses semaines devant lui au centre d’alimentation, mais sa vie n’est plus en danger.

La faim est la plus meurtrière de toutes les maladies et, paradoxalement, la plus évitable. Il ne nécessite ni vaccins ni médicaments spécialisés. Il suffit de fournir au corps des nutriments de base.

Nous devons de toute urgence transformer cette cruelle injustice en VIE dans chaque centimètre carré de ce monde.

L’avenir est un luxe réservé à ceux qui mangent. En République démocratique du Congo, près de 16 millions de personnes, pour la plupart de jeunes enfants, ne peuvent que rêver d’un tel luxe. Nous devons faire quelque chose ensemble !  Nourrissez un bébé affamé avec nous aujourd’hui ! Un repas ne coûte que 15 PLN !!!