Les résidents du camp ont besoin d’aide

Nous nourrissons les réfugiés à Lesbos !

Les résidents du Camp Moria 2.0 sont confrontés quotidiennement à d'énormes problèmes, mais ceux-ci ne peuvent être résolus s'ils ne soulagent pas d'abord leur faim. Chaque repas que vous achetez augmentera notre capacité. Notre rêve est de pouvoir livrer des repas à tout le monde chaque jour.

en savoir plus

Nous avons déjà:
38 022 PLN
Nous avons besoin de :
38 000 PLN

Le Congo a encore besoin de notre aide !

République démocratique du Congo

La RDC, le second pays africain en termes de superficie, est plein de paradoxes. D’un côte, il abonde en richesses naturelles (cobalt, cuivre, pétrole, diamants, or…) ; de l’autre, ses habitants sont parmi les nations les plus pauvres du monde. Depuis des décennies, la RDC est plongée dans des conflits à répétition qui sont à l’origine de l’une des crises humanitaires les plus importantes dans le monde.

Infos clés :
  • 77% de la population du pays vit dans une pauvreté extrême avec moins d’1,90 dollar par jour 
  • 16% de la population du pays, ce qui donne environ 13 millions d’individus, a besoin d’aide humanitaire urgente 
  • 13,6 millions de Congolais n’ont pas d’accès aux sources d’eau potable ni aux équipements sanitaires de base 
  • toute la RDC est parsemé de sources de maladies mortelles telles que la rougeole, le paludisme, le choléra ou le virus Ebola 
  • environ 10% de tous les cas mortels du paludisme en Afrique subsaharienne ont été enregistrés en RDC
Dans notre hôpital, on procède annuellement à environ

25 000

procédures médicales
Annuellement, nous prenons en charge environ

8 000

patients atteints de paludisme
En 2020 nos sage-femmes ont assisté à environ

1029

accouchements

25.06.2021

Le Congo a encore besoin de notre aide ! Malheureusement, nous avons reçu les trois premiers cas de Covid-19 dans notre hôpital congolais de Ntamugenda.

Nous ne connaissons pas les effets réels de la troisième vague de la pandémie qui a balayé les pays africains – peu de pays enregistrent des décès les attribuant aux effets dévastateurs du virus. Le système d’enregistrement des décès n’est tout simplement pas utilisé dans la grande majorité des pays africains. L’Ouganda, limitrophe du Congo, se trouve dans une situation exceptionnellement difficile, où les autorités ont décidé de procéder à un confinement dur, qui durera plus d’un mois. Cependant, cela n’a pas empêché le virus d’entrer au Congo !

La situation à l’hôpital de Ntamugenga et dans le centre voisin est dramatique – les lits se raréfient peu à peu. Souvent les malades sont placés dans des bâtiments abandonnés ou à ciel ouvert. Certains ne voient pas du tout leur médecin et meurent seuls à la maison à cause de problèmes respiratoires.

Nous nous préparons à fournir une aide urgente – nous adaptons l’hôpital à la prochaine vague de Congolais en danger de mort. Dans la cour, nous avons installé la tente de la Bonne Fabrique, équipée d’un éclairage indépendant des groupes électrogènes de l’hôpital, et de lits pour les patients. De cette façon, nous pouvons en admettre davantage à l’hôpital – de nouveaux patients grandissent chaque jour !

Aujourd’hui, nous avons pu renvoyer 3 personnes chez elles, mais nous en avons accepté 8 autres dans un état grave. Nous nous attendons à ce que les 80 lits de l’hôpital soient actuellement pourvus dans les prochains jours.

Rappelons que l’hôpital n’a pas d’électricité – mais il dispose de quatre concentrateurs d’oxygène, alimentés par des panneaux solaires, achetés grâce à votre soutien ! Les concentrateurs permettent d’alimenter simultanément jusqu’à six patients.

La situation est encore compliquée par la récente éruption du volcan Nyiragongo, qui nous a coupés de la capitale provinciale pendant des semaines. Nous utilisons la traversée de fortune des champs de lave solidifiée, mais une grande partie des établissements publics et points de services de la ville ne sont pas encore opérationnels, ce qui nous rend difficile l’approvisionnement – seuls les points de ravitaillement absolument nécessaires et quelques points médicaux sont ouvert. L’Ouganda était une source alternative d’approvisionnement pour l’hôpital, mais en raison de l’augmentation dynamique des cas de Covid-19, il a également fermé pendant plusieurs semaines.

Il faut s’approvisionner ! L’hôpital a un besoin urgent d’équipements de protection individuelle, de perfusions et de médicaments. Nous avons lancé une collecte de fonds d’urgence, qui nous permettra de nous préparer avec le personnel à lutter pour la vie de nos patients. Participez à ce combat avec nous !

<-- ActiveCampaign Monitor Code -->