Aide urgente

Aide urgente pour les habitants de Moria 2.0

En mars, un gigantesque incendie dans le camp et maintenant des inondations provoquées par des moussons de plus en plus destructrices ont laissé des parties du camp sous l'eau. Joignez-vous à la collecte de fonds et aidez les personnes qui ont encore une fois tout perdu dans leur vie ! L'eau monte encore !

en savoir plus

Nous avons déjà:
19 158 PLN
Nous avons besoin de :
20 000 PLN

Emmanuel – un héros ordinaire dont il faut absolument faire connaissance!

Rwanda

Le Rwanda est à la fois l’un des pays les plus petits et les plus peuplés du continent africain. La densité de population y est d’environ 463 individus sur 1 km! En raison de son relief, le Rwanda est surnommé « le pays des mille collines » tandis que son histoire mouvementé lui vaut le surnom du « pays des mille problèmes ».

Infos clés:
  • la population du Rwanda est estimé à environ 12 millions d’habitants ;
  • en 1994, le pays a été touché par le génocide de l’ethnie Tutsi – en l’espace de 100 jours, environ 1 million de Tutsis ont été assassinés tandis que 2 millions d’individus ont quitté le pays ;
  • le Rwanda est un pays agricole – les exportations des produits agricoles (café, thé, bananes…) représentent 63 % des revenus des exportations du pays
En 2019, nous assurons les soins palliatifs nécessaires à

35

malades

31.01.2019

Au quotidien, Emmanuel est un transporteur à moto à Kigali. Le moto-taxi est un moyen de transport très populaire et très économique. S’il a beaucoup de clients, il doit également faire face à une grosse concurrence. Un moto-taxi gagne en moyenne l’équivalent de 65 EUR par mois.

Pourquoi donc Emmanuel est un héros ? Parce qu’il a fait le choix de consacrer un jour de travail par semaine au travail bénévole en faveur de notre centre de soins palliatifs. Un jour, à l’occasion d’un trajet à Kabuga, il avait découvert notre établissement et vu de ses propres yeux que nos patients reçoivent chez nous tant de bien et d’affection qu’ils n’auraient reçu nulle part ailleurs. Très touché, Emmanuel nous avait immédiatement offert ses services. Désormais, chaque semaine il revient à Kabuga pour aider notre personnel : il nettoie les salles et les couloirs et réalise plein de petits travaux, tout cela avec la plus grande abnégation et sans percevoir ni même attendre aucune rémunération en retour. Très humble et très travailleur, il préfère les actes aux paroles. Il part du principe que le bien est comme un client de taxi – il vaut mieux ne pas le faire attendre trop !

Tout le monde à Kabuga est très impressionné par l’attitude d’Emmanuel puisque le bénévolat n’est pas monnaie courante au Rwanda. Si vous êtes également impressionnés que nous et que ça vous parle de donner un coup de main à notre personnel, n’hésitez pas à vous engager auprès du centre et de couvrir les frais d’un jour de séjour pour un patient du centre de soins palliatifs de Kabuga. C’est l’équivalent de 50 PLN (environ 13 EUR). Cette somme nous permet d’assurer à un patient l’assistance d’une soigneuse 24/24 h, une séance de kinésithérapie, trois repas thérapeutiques adaptés à ses besoins, des médicaments nécessaires, un lit dans une chambre double et la présence d’un médecin de garde tout au long de la journée. En cas de nécessité, nous pouvons également effectuer des examens médicaux de base dans notre laboratoire ainsi que soumettre des patients particulièrement souffrants à l’oxygénothérapie.

Actuellement, nous prenons en charge 17 patients. Seulement deux d’entre eux peuvent compter sur le soutien financier de leurs familles qui règlent partiellement les frais des soins et des thérapies nécessaires. Le reste des pensionnaires doit compter sur la générosité des sympathisants de la Bonne Fabrique. Autrement dit, nous avons besoin de tous les gens de bon cœur, comme Emmanuel. Si ça vous parle de vous engager auprès de notre établissement, nous vous proposons une sorte de bénévolat à distance : si vous souhaitez donner un coup de main précieux à nos malades, n’hésitez pas à leur ofrir l’équivalent d’une ou deux heures de votre travail.