Rejoignez notre levée de fonds urgente pour sauver l'hôpital

République démocratique du Congo

La RDC, le second pays africain en termes de superficie, est plein de paradoxes. D’un côte, il abonde en richesses naturelles (cobalt, cuivre, pétrole, diamants, or…) ; de l’autre, ses habitants sont parmi les nations les plus pauvres du monde. Depuis des décennies, la RDC est plongée dans des conflits à répétition qui sont à l’origine de l’une des crises humanitaires les plus importantes dans le monde.

Infos clés :
  • 77% de la population du pays vit dans une pauvreté extrême avec moins d’1,90 dollar par jour 
  • 16% de la population du pays, ce qui donne environ 13 millions d’individus, a besoin d’aide humanitaire urgente 
  • 13,6 millions de Congolais n’ont pas d’accès aux sources d’eau potable ni aux équipements sanitaires de base 
  • toute la RDC est parsemé de sources de maladies mortelles telles que la rougeole, le paludisme, le choléra ou le virus Ebola 
  • environ 10% de tous les cas mortels du paludisme en Afrique subsaharienne ont été enregistrés en RDC
Dans notre hôpital, on procède annuellement à environ

27 000

procédures médicales
Annuellement, nous prenons en charge environ

7 000

patients atteints de paludisme
En 2023 nos sage-femmes ont assisté à environ

953

accouchements

12.09.2022

« Ils ont coupé notre deuxième source d’eau. Il nous en restait une à moitié fonctionnelle. Il n’y a pratiquement pas d’eau à l’hôpital. Notre seul approvisionnement est une petite citerne près du bloc opératoire. Si cette situation perdure, nous sommes en danger d’une épidémie de choléra », résonne la voix épuisée de Sr Agnès sur la messagerie.

Sur les trois sources qui approvisionnaient en eau les habitants de Ntamugenga et notre hôpital avant le déclenchement de la guerre au Nord-Kivu, une seule fonctionne actuellement. Mais elle aussi a été endommagée pendant les combats. En conséquence, la moitié de l’eau s’échappe par le côté et n’atteint pas les villages. « Cela, dans une situation où plus de 15 000 familles déplacées internes ont trouvé refuge ici, cause des ravages. Il n’y a pas assez d’eau pour personne. Il y en a si peu qu’il est difficile de se laver », explique Sr Agnieszka.

Des foules de jeunes enfants se promenant dans le village avec de grands bidons à la recherche d’un robinet pour faire couler au moins un peu d’eau sont désormais un spectacle quotidien à Ntamugenga. Hier soir, grâce aux efforts gigantesques de Sr Agnieszka et de vous, l’eau a coulé d’une des sources ! C’est vous qui avez financé l’installation de la rocade qui amène l’eau à l’un des endroits où campent les réfugiés.

Aujourd’hui, Sr Agnieszka a lancé une autre bataille pour réparer la seule source fonctionnelle dans la zone occupée par les rebelles. En dehors des milices, le temps travaille contre nous. Plus de jours avec de l’eau qui se fait rare, dans les conditions dans lesquelles où des milliers de personnes campent, sont le fusible d’une épidémie de choléra. Nous avons désespérément besoin de vous maintenant. Le fait que notre hôpital et notre centre de nutrition fonctionnent toujours, c’est grâce à vous ! Chaque intraveineuse, sang ou comprimé donné pour le paludisme, qui touche de plus en plus de personnes pendant la saison des pluies, vaut la VIE. Nous avons désespérément besoin de vous ! Rejoignez notre levée de fonds urgente pour sauver l’hôpital.

Aide urgente nécessaire

Sauvez la pharmacie pour les plus démunis au Togo

Cette somme permettra d'équiper les étagères de la pharmacie pour la première moitié de l'année. Ania et Mateusz s'occuperont de cela, et ils voleront au Togo en février pour remplir les étagères avec les antibiotiques, les antipaludéens et les analgésiques les plus essentiels. La pharmacie de Saoudé a des vies à sauver. Elle ne peut réussir sans votre soutien.

en savoir plus

Nous avons déjà:
2 406 EUR
Nous avons besoin de :
6 667 EUR