Aide urgente

Aide urgente pour les habitants de Moria 2.0

En mars, un gigantesque incendie dans le camp et maintenant des inondations provoquées par des moussons de plus en plus destructrices ont laissé des parties du camp sous l'eau. Joignez-vous à la collecte de fonds et aidez les personnes qui ont encore une fois tout perdu dans leur vie ! L'eau monte encore !

en savoir plus

Nous avons déjà:
19 158 PLN
Nous avons besoin de :
20 000 PLN

Dakar accueille une maisonnette en provenance de Pologne

Sénégal

Le Sénégal est un pays en Afrique occidentale bordé par l’océan Atlantique qui a déclaré son indépendance de la France le 4 avril 1960. Même s’il s’agit de l’un des pays africains les plus stables politiquement parlant, il fait partie des pays les moins développés du monde. Presque la moitié du pays est occupée par des terres arables mais la culture des plantes alimentaires y est rendue très difficile par des anomalies climatiques à répétition. La température maximale sur le territoire sénégalais a été enregistré à Matam : 48,8 °C.

Infos clés:
  • 38% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté (avec moins de 1,90 dollar par jour) ;
  • le pourcentage des Sénégalais professionnellement actifs est de 50,6% ;
  • 44% de la population professionnellement active travaille dans l’agriculture ;
  • seulement 13,9% des Sénégalais âgés de plus de 25 ans poursuivent leur scolarité au-delà de l’école primaire ;
  • le pourcentage d’alphabétisation des jeunes âgés entre 15 et 24 ans est de 69,8%
Nous finançons l’éducation de

56 filles

et jeunes femmes dans une école professionnelle à Dakar

100%

des diplômées trouvent un emploi dans leur domaine de prédilection

09.10.2019

Ça faisait plusieurs mois que nous préparions une révolution pour notre projet sénégalais. Désormais, il est temps de partager ses résultats avec vous !

Tout avait commencé d’une idée d’améliorer les conditions d’apprentissage dans notre école professionnelle pour filles à Dakar. Elle accueille 53 filles et jeunes femmes de 17 à 23 ans qui suivent un cursus de deux ans. Pour la plupart, elles viennent de la campagne ou de quartiers délicats de la capitale sénégalaise. Parmi elles, beaucoup viennent de familles d’immigrés venus de la Guinée-Bissau. Pour toutes elles, la possibilité d’apprendre un métier sous les yeux attentifs de soeurs religieuses représente une grosse opportunité. En effet, le diplôme de foyer est très apprécié sur le marché de travail local. Il permet d’échapper à la misère et d’éviter une émigration économique plus ou moins forcée (notamment en Europe) en permettant à ces jeunes filles de retrouver une certaine stabilité financière et de fonder une famille. Nos étudiantes apprennent notamment à cuisiner et à prendre soin des enfants tout en découvrant les bases de savoir-vivre et de service client. Après avoir obtenu leur certificat, elles sont particulièrement appréciées par les propriétaires des meilleurs hôtels et restaurants de Dakar.

Cela étant dit, nous souhaitons offrir à nos protégés encore plus d’opportunités en leur apprenant la couture ainsi que les bases d’éducation juridique et économique. Notre objectif est de les préparer à d’entrer sur le marché de travail sans aucune appréhension. L’idée est de prolonger le cursus d’une année supplémentaire pour permettre aux filles de créer une coopérative, de lancer leur propre marque et d’entrer sur le marché sénégalais de pied ferme en proposant à la population locale différents fruits de leur travail.

Au moment d’échanger nos idées avec soeur Ewa, nous avions conclu que l’école ne disposait pas de suffisamment de place pour mettre nos projets en marche. Au départ, nous prévoyons de faire construire un étage supplémentaire mais l’analyse des fondations du bâtiments nous en avait découragé.

Ainsi, après avoir rassemblé toutes les idées et analysé tous les besoins, nous avions déposé notre candidature dans le cadre du programme « Aide de développement 2019 » du Ministère des affaires étrangères polonais. Résultat ? Nous avions obtenu une subvention échelonnée sur deux ans pour la réalisation entière de notre projet.

La subvention nous a notamment permis de rénover et équiper la cuisine et l’atelier de travail, notamment en machines à coudre flambant neuves. L’école s’est également doté de sa propre voiture. Notre idée d’augmenter la superficie de l’établissement a pu être réalisé grâce à une maisonnette en bois que nous avons envoyé sur place depuis le port de Gdańsk à bord d’un cargo. Bien que de dimensions assez modestes, elle fait fureur dans le quartier. En effet, au Sénégal, le bois est une matière de construction rare et difficilement accessible.

En plus, nous avons également enrichi notre cursus. L’année prochaine, nous avons notamment prévu la venue d’une couturière professionnelle en provenance de Paris. Sa tâche consistera à sensibiliser nos apprenties au soin du détail et à l’importance de la dimension esthétique. Nous sommes persuadés que les sacs, robes et jupes qui vont sortir de l’atelier se vont s’écouler comme des petits pains. Également l’année prochaine, nous prévoyons l’ouverture d’un petit bistrot. Nos étudiantes sont, en effet, d’excellentes cuisinières !

Tout cela serait impossible sans votre inestimable générosité. C’est vous qui couvrez chaque mois les frais de scolarité de ces 56 filles et jeunes femmes désireuses de reprendre leur destin en mains. C’est vous qui leur offrez l’opportunité de se sortir de la misère pour regagner la capitale sénégalaise et y apprendre un nouveau métier. Grâce à la subvention ministérielle – nous sommes profondément reconnaissants à la diplomatie polonaise – elles peuvent désormais apprendre encore plus. Mais n’oubliez pas que si nos protégées peuvent s’instruire et s’éduquer, c’est principalement grâce à vous et votre générosité !