Accouchement en sécurité - faisons tout notre possible pour que la fête des mères soit également heureuse pour les femmes congolaises

République démocratique du Congo

La RDC, le second pays africain en termes de superficie, est plein de paradoxes. D’un côte, il abonde en richesses naturelles (cobalt, cuivre, pétrole, diamants, or…) ; de l’autre, ses habitants sont parmi les nations les plus pauvres du monde. Depuis des décennies, la RDC est plongée dans des conflits à répétition qui sont à l’origine de l’une des crises humanitaires les plus importantes dans le monde.

Infos clés :
  • 77% de la population du pays vit dans une pauvreté extrême avec moins d’1,90 dollar par jour 
  • 16% de la population du pays, ce qui donne environ 13 millions d’individus, a besoin d’aide humanitaire urgente 
  • 13,6 millions de Congolais n’ont pas d’accès aux sources d’eau potable ni aux équipements sanitaires de base 
  • toute la RDC est parsemé de sources de maladies mortelles telles que la rougeole, le paludisme, le choléra ou le virus Ebola 
  • environ 10% de tous les cas mortels du paludisme en Afrique subsaharienne ont été enregistrés en RDC
Dans notre hôpital, on procède annuellement à environ

21 000

procédures médicales
Annuellement, nous prenons en charge environ

7 000

patients atteints de paludisme
En 2021 nos sage-femmes ont assisté à environ

1032

accouchements

19.05.2022

« Chez nous, une césarienne coûte 50 USD, une opération plus compliquée coûte 60 USD – c’est très bon marché, car dans d’autres centres de la région les prix varient entre 150 et 200 USD. C’est pourquoi même les femmes de Goma viennent ici donner naissance. Même celles qui n’ont pas les moyens, sont aidées gratuitement », explique Sœur Agnieszka, directrice de l’hôpital de Ntamugenga en République démocratique du Congo.

Ne pas avoir accès à des soins médicaux pendant l’accouchement peut souvent entraîner la mort du bébé et de la mère. Des femmes de partout dans la région nous disent que le simple fait de savoir qu’il y a un centre comme le nôtre dans la province les sécurise.

Ce sentiment de sécurité a plusieurs aspects. Grâce à notre présence à Ntamugenga, la dignité d’une femme ne dépend pas entièrement de la taille de son portefeuille. Deuxièmement, la qualité de l’assistance fournie ici ne peut être comparée à aucun centre de la région.

« Les quasi-centres de santé privés rendent notre travail très compliqué. Souvent dirigés par du personnel non qualifié, ils font plus de mal que de bien. Il y a quelques années, une femme est venue nous voir d’un ‘centre’ où l’on tentait de provoquer le travail en piétinant son estomac. En conséquence, le bébé est mort, la femme a eu une rupture de l’utérus et est venue nous voir dans un état grave. Il était trop tard. Rien ne pouvait être fait. Elle est morte.

Rejoignez-nous pour soutenir les femmes congolaises qui, comme toutes les femmes du monde, rêvent d’un accouchement sans incertitude paralysante ni peur pour leur vie et celle de leur bébé.

Les jeunes mères au Congo, comme toutes les mères, souhaitent que le moment de la naissance soit un moment spécial dans leur vie. Les familles les plus aisées préparent une layette pour la femme et l’enfant en attendant l’accouchement. Le mari achète un tissu décoratif dans lequel la femme s’habille ainsi que le nouveau-né à la sortie de l’hôpital. Le retour à la maison est festif. Les femmes de la famille chantent et la grand-mère porte le bébé dans ses bras. Magnifiquement soignée, vêtue d’étoffes décoratives, elle revient dans une procession d’êtres chers chez elle, où une grande fête a lieu. Souvent, cependant, les femmes qui viennent chez nous ne peuvent rien se permettre. C’est nous, c’est-à-dire vous, qui leur préparons leur layette !

Faisons tout notre possible pour rendre la fête des mères heureuse, sûre et joyeuse pour les mères congolaises et leurs bébés.

Nous créons un foyer sûr pour les enfants solitaires de Zhytomyr

Aide pour Lwiątko

Des bombes sont tombées à Zhytomyr. 55 enfants et membres du personnel ont trouvé refuge à l’école maternelle de Lwiątko, dans l'est de l'Ukraine. L'établissement vivait au jour le jour. Ouvrons ensemble une nouvelle fabrique de bien ici ! Construisons-leur un FOYER sûr, où ils ne seront privés de rien !

en savoir plus

Nous avons déjà:
6 656 EUR
Nous avons besoin de :
6 667 EUR
<-- ActiveCampaign Monitor Code -->