Aide urgente

Aide urgente pour les habitants de Moria 2.0

En mars, un gigantesque incendie dans le camp et maintenant des inondations provoquées par des moussons de plus en plus destructrices ont laissé des parties du camp sous l'eau. Joignez-vous à la collecte de fonds et aidez les personnes qui ont encore une fois tout perdu dans leur vie ! L'eau monte encore !

en savoir plus

Nous avons déjà:
19 168 PLN
Nous avons besoin de :
20 000 PLN

Voici Samuel, le plus jeune patient du centre de soins palliatifs de Kabuga

Rwanda

Le Rwanda est à la fois l’un des pays les plus petits et les plus peuplés du continent africain. La densité de population y est d’environ 463 individus sur 1 km! En raison de son relief, le Rwanda est surnommé « le pays des mille collines » tandis que son histoire mouvementé lui vaut le surnom du « pays des mille problèmes ».

Infos clés:
  • la population du Rwanda est estimé à environ 12 millions d’habitants ;
  • en 1994, le pays a été touché par le génocide de l’ethnie Tutsi – en l’espace de 100 jours, environ 1 million de Tutsis ont été assassinés tandis que 2 millions d’individus ont quitté le pays ;
  • le Rwanda est un pays agricole – les exportations des produits agricoles (café, thé, bananes…) représentent 63 % des revenus des exportations du pays
En 2019, nous assurons les soins palliatifs nécessaires à

35

malades

01.02.2019

Samuel est chez nous depuis deux jours. Il n’a que 14 ans. Nous l’avons pris en charge lundi dans la nuit, quand son état venait de s’aggraver considérablement. Ses parents, impuissants, frappaient à la porte de tous les médecins du quartier. L’un d’eux leur avait conseillé de ne plus attendre et se diriger directement à Kabuga. Samuel souffre d’un cancer métastatique des os. Chaque jour, son corps faiblissait encore plus et chaque mouvement lui procurait des douleurs insupportables. Ce n’est qu’une dose augmentée de morphine qui lui a permis de retrouver le sommeil. Aujourd’hui, il a mangé un repas thérapeutique digne de ce nom et un peu de fruits. Il se sent prêt à revenir chez lui, mais il est malheureusement évident qu’il devra être réadmis chez nous dans à peine quelques jours.

Pour ne plus souffrir, Samuel a besoin de morphine. Si nos stocks s’épuisent très rapidement, le centre de Kabuga demeure l’un des derniers établissements dans la région qui peuvent en administrer à chaque patient dans le besoin. Ces dernières semaines, grâce à votre générosité, nous avons pu nous procurer plusieurs dizaines de doses supplémentaires. Le coût d’un patch antidouleur est de 11,5 EUR par unité. Samuel a besoin de deux patchs tous les trois jours. Pour la majorité de nos patients, il s’agit d’un « luxe » hors de leur portée.

Touchés par l’attitude d’Emmanuel, notre couteau suisse bénévole dont nous avons parlé récemment, nous souhaitons vous encourager à vous engager auprès de nous, à prendre virtuellement place au chevet de Samuel et à lui envoyer un flux d’énergie positive et de prières, à le réconforter en lui faisant comprendre qu’il n’est pas seul dans ce monde et qu’il peut compter sur plein de gens de bonne volonté. Si vous en êtes capables, donnez lui un coup de main précieux et couvrez les frais