Plus de problèmes sur Lesbos!

Aide urgente pour les habitants de Moria 2.0

Nous répondons à une vague de demandes d'asile rejetées. Nous voulons aider les habitants de Moria 2.0 dans leurs efforts pour obtenir le droit à un abri sûr, car pour de nombreuses familles sans défense, l'expulsion est une condamnation à mort.

en savoir plus

Nous avons déjà:
43 143 PLN
Nous avons besoin de :
73 000 PLN

Un bouquet de bien pour faire des rêves une réalité au Burkina Faso

Burkina Faso

Selon l’ONU, il s’agit de l’un des pays les moins développés du monde. Son indice de développement humain (IDH) étant de 0,4 seulement, le Burkina Faso est classé 185e sur la liste de 188e pays.

Infos clés:
  • 43,7% de la population vit avec moins de 1,90 dollar par jour ;
  • l’indice d’alphabétisation des jeunes Burkinabés est de 52,5% et représente l’un des pires scores à l’échelle mondiale ;
  • seulement 37,7% des Burkinabés âgés de plus de 15 ans savent lire et écrire ;
  • 80% de la population professionnellement active travaille dans le secteur agricole.
Notre projet est destiné à

40 familles

paysannes du village de Gourcy
Nous initions

32

villageoises au métier de tailleur

04.03.2021

Le visage usé d’un agriculteur qui s’occupe des récoltes sur le sol brûlé par le soleil africain est généralement le visage d’une femme. Ce sont les armes secrètes de la lutte contre la faim. En leur donnant des opportunités de développement et de travail, nous renforçons leur position dans la communauté. En leur donnant une chance, nous la donnons à toute une génération.

Dans notre projet agricole à Gourcy, au nord du Burkina Faso, les femmes jouent un rôle clé. Parmi elles, Safietou, mère de deux enfants. Dans le jardin, elle cultive des oignons, des tomates et des piments épicés. L’après-midi, elle étudie également le tressage. Les trois années de cours sont derrière elle. Bientôt, elle pourra ouvrir son propre salon de couture.

La journée de la femme approche. Offrez à Safietou un bouquet de bien et aidez-la à réaliser ses rêves de sécurité, de santé et de bonheur pour elle-même et ses enfants.

Selon la FAO, l’Organisation des Nations Unies spécialisée dans la lutte contre la pauvreté et la faim, les femmes réinvestissent jusqu’à 90% de leurs revenus dans leur foyer. Dans la nutrition, la santé, l’école et l’emploi rémunéré. De cette manière, ils contribuent à la réduction de la pauvreté. En autonomisant les femmes, nous nivelons les chances de familles entières de surmonter la pauvreté.

Les femmes africaines rêvent rarement de quelque chose pour elles-mêmes. Leurs enfants sont au centre. Offrez à la femme un bouquet de bien et laissez-la réaliser ses plus grands rêves !