Plus de problèmes sur Lesbos!

Aide urgente pour les habitants de Moria 2.0

Nous répondons à une vague de demandes d'asile rejetées. Nous voulons aider les habitants de Moria 2.0 dans leurs efforts pour obtenir le droit à un abri sûr, car pour de nombreuses familles sans défense, l'expulsion est une condamnation à mort.

en savoir plus

Nous avons déjà:
28 430 PLN
Nous avons besoin de :
73 000 PLN

Tandis que les réfugiés affluent, nous faisons de la cuisine

Grèce

En 2015, 856 000 personnes sont passées par les îles grecques, et en 2017 et 2018 seulement un peu moins de 30 000 personnes (selon le HCR).  Mais 2019 a déjà enregistré une croissance de plus de 60 000 nouveaux arrivants.  Aujourd’hui, les bateaux arrivant sur les plages grecques sont de retour, et la pratique montre que quelqu’un peut rester coincé à Lesvos pendant plusieurs années.  Nikos et Katerina dirigent un petit restaurant sur l’île, où chaque réfugié peut se sentir chez lui et manger un repas gratuitement.

Infos clés:
  • Le camp de réfugiés de Moria sur l’île grecque de Lesbos compte actuellement environ 7 000 habitants.
  • 2 000 d’entre eux sont des enfants de moins de 10 ans
  • Depuis début 2015, presque 1 000 000 de migrants sont passés par différentes îles grecques pour arriver ensuite en Europe continentale
Chaque semaine, nous servons plus de

2 000

repas
Nous distribuons

des repas et des produits de premiers soins

aux plus nécessiteux, incluant les enfants, les femmes enceintes et les malades

20.09.2019

Hier, 510 réfugiés ont débarqué sur les îles grecques tandis qu’avant-hier, ils ont été 511 à poser le pied sur le sol grec. Le nombre d’individus qui fuient la faim et les crises humanitaires ne cesse pas d’augmenter ces derniers mois. Si pendant le premier trimestre de l’année courante, la Grèce accueillait en moyenne 1775 migrants par mois, leur nombre avait carrément explosé au mois d’août en atteignant 7893 personnes. Qui plus est, on s’attend à ce qu’un nouveau seuil soit franchi en septembre, la Turquie s’étant délibérément résolue à ne plus contrôler ses côtes méditerrannéennes aussi scrupuleusement qu’auparavant. En effet, Ankara est en train de transformer la question de l’étanchéité de ses frontières en un argument de poids d’ordre politique.

Pour nous et pour nos amis grecs, Katerina et Nikos, un couple de restaurateurs de l’île de Lesbos avec lesquels nous faisons de notre mieux pour nourrir les réfugiés affamés, l’essentiel est de focaliser nos efforts là où les êtres humains ont le plus besoin de notre soutien. Aussi, nous nous engageons auprès de ceux qui viennent de débarquer ainsi qu’auprès de ceux qui n’ont plus aucun espoir de quitter un jour le camp de réfugiés de Moria. Il y a trois semaines, nous avons inauguré sur Lesbos une nouvelle Bonne usine. C’est grâce à vous et votre générosité que chaque jour « La Maison pour tous » peut servir aux migrants les plus nécessiteux 150 déjeuners et 300 dîners chauds. Nikos est actuellement en train d’élargir sa cuisine pour pouvoir préparer encore plus de repas. En plus, nous avons recruté parmi les habitants du camp de Moria une équipe de jeunes gens ambitieux qui apprennent le métier de cuisinier sous les yeux attentifs de nos amis.

Nous ne sommes pas obligés à partager les mêmes opinions quant à la politique migratoire européenne, mais au moment de nous engager dans un énième débat sur le sujet, n’oublions pas qu’un homme affamé a besoin de manger. A l’instar de Nikos et Katerina, nous refusons de débattre à propos de la crise migratoire sans rien faire pour y remédier. Donnons à manger à ces enfants et adolescents dans le besoin. Qu’ils aient la force nécessaire pour faire face à un destin qui est bien pire que le nôtre.