Aidez les plus jeunes enfants !

Pack de soins pour les nouveau-nés au camp de Lesbos

Le nouveau camp de Lesbos est plein d'enfants. Ils n'ont pas de jouets, de couches, de nourriture ou d'autres produits essentiels.

Aidez-nous à préparer des trousses de soins avec des couches, du lait maternisé, des articles d'hygiène personnelle et des articles essentiels pour les nouveau-nés.

en savoir plus

Nous avons déjà:
27 857 PLN

Deux fois plus de réfugiés qu’avant les vacances

Grèce

En 2015, 856 000 personnes sont passées par les îles grecques, et en 2017 et 2018 seulement un peu moins de 30 000 personnes (selon le HCR).  Mais 2019 a déjà enregistré une croissance de plus de 60 000 nouveaux arrivants.  Aujourd’hui, les bateaux arrivant sur les plages grecques sont de retour, et la pratique montre que quelqu’un peut rester coincé à Lesvos pendant plusieurs années.  Nikos et Katerina dirigent un petit restaurant sur l’île, où chaque réfugié peut se sentir chez lui et manger un repas gratuitement.

Infos clés:
  • Le camp de réfugiés de Moria sur l’île grecque de Lesbos compte actuellement environ 9 000 habitants.
  • 2 000 d’entre eux sont des enfants de moins de 10 ans
  • Depuis début 2015, presque 1 000 000 de migrants sont passés par différentes îles grecques pour arriver ensuite en Europe continentale
Chaque semaine, nous servons plus de

2 000

repas
Nous distribuons

des repas et des produits de premiers soins

aux plus nécessiteux, incluant les enfants, les femmes enceintes et les malades

04.09.2019

Un nouveau projet de la Bonne Fabrique vient de démarrer sur l’île grecque de Lesbos où nous joignons nos forces à celles de Nikos et Katarina pour donner à manger aux migrants affamés. Nous souhaitons qu’en arrivant en Europe, ils se sentent accueillis à bras ouverts, comme dans une maison généreuse où une assiette bien garnie les attend sur la table. Nous nous proposons d’aider particulièrement ceux qui végètent sur Lesbos depuis des mois ou même des années en leur permettant d’apprendre un métier et des langues étrangères afin qu’ils puissent commencer une vie nouvelle une fois leur odyssée accomplie.

Selon les estimations du HCNUR, en 2015, quelques 856 000 réfugiés avaient fait escale plus ou moins prolongée sur l’une des îles grecques. Deux ans plus tard, l’Union européenne a réussi à trouver un accord avec la Turquie, grâce auquel en 2017 seulement 30 000 personnes en provenance de pays en guerre ou en crise humanitaire ont débarqué sur les côtés grecques.Malheureusement, depuis quelques semaines on a, une nouvelle fois, affaire à une vraie crise migratoire. En trois jours de septembre (selon les estimations d’hier), 19 embarcations avec 394 migrants à bord ont jeté l’ancre à Lesbos. Actuellement, on compte 11 214 migrants présents sur l’île, à savoir deux fois plus qu’avant les vacances. La situation évolue d’une façon qui ressemble cruellement à  la crise de 2015.

Avant-hier au petit matin, 1500 réfugiés ont été transférés sur le continent pour remédier à la surpopulation du camp de Moria. La situation des migrants n’évolue pas pour autant. En effet, ils continuent à errer d’un camp à l’autre, sans l’espoir d’un avenir meilleur. Nikos et Katerina prennent en charge tout le monde – non seulement ceux qui restent sur Lesbos, mais également ceux qui quittent leur île. Il y a deux jours, aidés par des bénévoles, ils ont distribué aux partants des repas, de l’eau, des sourires et des accolades. En cette période de crise qui touche actuellement certaines des îles grecques, nous souhaitons être présents sur place et agir main dans la main avec nos amis grecs.

Face à la crise migratoire, Nikos et Katerina, au lieu de parler, se sont mis à agir. Désormais, grâce au nouveau projet de la Bonne Fabrique, nous avons tous la possibilité de leur donner un précieux coup de main !