Plus de problèmes sur Lesbos!

Aide urgente pour les habitants de Moria 2.0

Nous répondons à une vague de demandes d'asile rejetées. Nous voulons aider les habitants de Moria 2.0 dans leurs efforts pour obtenir le droit à un abri sûr, car pour de nombreuses familles sans défense, l'expulsion est une condamnation à mort.

en savoir plus

Nous avons déjà:
28 715 PLN
Nous avons besoin de :
73 000 PLN

Recharger les fonds pour la transfusion sanguine à l’hôpital du Congo !

République démocratique du Congo

La RDC, le second pays africain en termes de superficie, est plein de paradoxes. D’un côte, il abonde en richesses naturelles (cobalt, cuivre, pétrole, diamants, or…) ; de l’autre, ses habitants sont parmi les nations les plus pauvres du monde. Depuis des décennies, la RDC est plongée dans des conflits à répétition qui sont à l’origine de l’une des crises humanitaires les plus importantes dans le monde.

Infos clés :
  • 77% de la population du pays vit dans une pauvreté extrême avec moins d’1,90 dollar par jour 
  • 16% de la population du pays, ce qui donne environ 13 millions d’individus, a besoin d’aide humanitaire urgente 
  • 13,6 millions de Congolais n’ont pas d’accès aux sources d’eau potable ni aux équipements sanitaires de base 
  • toute la RDC est parsemé de sources de maladies mortelles telles que la rougeole, le paludisme, le choléra ou le virus Ebola 
  • environ 10% de tous les cas mortels du paludisme en Afrique subsaharienne ont été enregistrés en RDC
Dans notre hôpital, on procède annuellement à environ

25 000

procédures médicales
Annuellement, nous prenons en charge environ

8 000

patients atteints de paludisme
En 2020 nos sage-femmes ont assisté à environ

1029

accouchements

25.11.2020

Depuis plusieurs mois, nous constatons une augmentation inquiétante du banditisme dans notre partie du pays, écrit la sœur Agnieszka Gugała du Congo, responsable de l’hôpital de Ntamugenda. – On ne sait pas dans quelle mesure c’est l’effet de la détérioration de la situation économique des habitants en raison de la pandémie, et dans quelle mesure le sentiment d’impunité augmente. Le fait est que de nouvelles rébellions et groupes de bandits surgissent ici comme des champignons.

Les gens aspirent à la justice et l’exigent bruyamment, mais plus personne ne se soucie de la sécurité des habitants de cette partie du Congo. Pas un jour ne passe sans que quelqu’un soit kidnappé, battu ou tué. Des nouvelles tragiques font tellement partie de la vie quotidienne qu’une journée sans mauvaises nouvelles ne vous fait pas respirer, mais augmente la peur que quelque chose de pire soit sur le point d’arriver.

Il y a quelques jours, des bandits ont attaqué l’une des huttes de Ntamugenda et terrorisé la femme de Joseph. Ils l’ont fait asseoir tranquillement et ont attendu que l’homme rentre à la maison. Lorsque le mari s’est finalement présenté, cinq hommes armés de fusils et de machettes l’attendaient. Une bagarre a commencé. La tentative d’enlèvement ne s’est pas bien déroulée avec les bandits. Joseph a été battu et est mort sur le coup. Les voisins ont réagi aux cris inquiétants. Ils sont allés aider la famille de Joseph, ignorant complètement ce qui se passait dans sa cour. Parmi eux, la belle-fille de la victime, Judith. Elle était enceinte de huit mois. Elle a découvert le danger quand il était trop tard. Une série de kalachnikovs lancés dans la frénésie et les jetèrent aveuglément au sol. Une balle a touché la poitrine, l’autre … l’estomac.

Les bandits ont fui. Les habitants de la ville ont mis Judith sur une civière et ont amené la femme à notre hôpital. Au Congo, il est impossible de composer le numéro d’urgence et d’appeler à l’aide, car un service d’ambulance n’existe pas ici. Le voyage leur a pris une heure. Lorsque Judith était entre les mains des médecins de Ntamugenga, voyant la blessure, ils étaient presque certains que l’enfant ne pouvait pas être sauvé. Cependant, il s’est vite avéré que la balle avait endommagé les intestins, frotté contre l’estomac, mais ne touchait pas le fœtus. Transfusion sanguine, oxygène et chirurgie.

Le Congo est plein de tragédies, dont la meilleure preuve est ce texte. Grâce à vous et à la formidable équipe de Ntamugenga, de nombreux miracles se produisent également sous nos yeux. Judith va bien maintenant, comme on peut le voir sur la photo ci-jointe. Rehema, qui est née un peu trop tôt, est dans notre petite néonatalogie dans un nid chaud, également financée par vous. Nous la soutenons dans sa respiration et la nourrissons avec du lait de substitution. Judith n’imaginait pas la naissance de son premier enfant de cette manière, mais la joie d’être en vie et de devenir plus forte chaque jour la rend plus heureuse.

La dernière semaine de novembre est une fête de la folie du shopping. #blackfriday nous tente avec ses ventes. Il n’y a pas de promotions dans le magasin de Bienfaisance, car le BON est toujours au meilleur prix, mais nous serions ravis de faire de bons achats pour le Congo. Persuadez également d’autres à visiter notre boutique en ligne – Bienfaisance24 – un magasin qui sauve des vies. Recharger les fonds pour la transfusion sanguine aujourd’hui. Vous êtes le seul sauvetage pour nos patients !!!