Des milliers de réfugiés ont dû fuir à nouveau

Moria a brûlé. Nous sauvons les habitants du camp en Grèce !

Un énorme incendie qui a éclaté dans la nuit du 8 au 9 septembre à complètement détruit le plus grand camp de réfugiés d'Europe. Nourrissons ces enfants qui sont restés sans abri cette nuit-là, qui ont vu les flammes et ont dû fuir à nouveau !

en savoir plus

Nous avons déjà:
67 495 PLN

Grâce à vous, Marie-Claire, Hanifat et Bilal peuvent sourire de nouveau !

Togo

Your browser does not support SVG.

Le Togo est un pays sous-développé en Afrique occidentale. Le secteur agricole togolais produit environ 40% du PIB du pays et emploie environ 60% de la population active professionnellement. Le Togo fait partie des pays les moins développés du monde entier.

Infos clés:
  • la pauvreté y est endémique, particulièrement à la campagne où environ 69% des familles vivent en dessous du seuil de pauvreté ;
  • voici des facteurs clés qui impactent la situation du pays : insécurité alimentaire ; accès insuffisant aux soins médicaux ; taux de chômage élevé, notamment chez les jeunes
Au cours d’un an, notre pharmacie accueille environ

3 200

clients

03.04.2019

Il y a deux ans, vous avez fait connaissance d’une jeune togolaise, Marie-Claire. La fillette est née avec une déformation d’un genou. À Lomé, les médecins ont conseillé à sa mère de lui faire poser une prothèse en bois. Par conséquent, il était exclu que Marie-Claire aille normalement à l’école ou qu’elle joue avec ses copines et ses copains du voisinage. Heureusement, nous avons contacté une équipe d’orthopédistes allemands opérant au Burkina Faso voisin qui ont accepté d’opérer la petite. Il n’y avait pas de temps à perdre, étant donné que les os d’un enfant sont en plein développement. Aujourd’hui, Marie-Claire est non seulement première de sa classe, mais elle commande ses amis pendant les récréations tout en trouvant toujours le temps d’aider sa maman dans différentes tâches ménagères. Pour l’aider à retrouver la mobilité complète, nous la faisons travailler avec un kiné dont le salaire est couvert par la Bonne Fabrique. Jérôme avait fait ses diplômes en Suisse. Marie-Claire est toujours très impatiente de le retrouver pour sa séance de kinésithérapie.

Tout finit bien que finit bien, mais le cas de Marie-Claire n’est pas le seul que nous avons eu à résoudre au Togo. Notre missionnaire Gosia Tomaszewska, lors de ses nombreux déplacements entre le Togo et Burkina Faso, a fait connaissance de différents médecins spécialistes qui font des visites plus ou moins régulières dans la région. En plus, elle connaît déjà par cœur différentes maladies de joints qui touchent les enfants dans cette partie du monde. C’est grâce à sa vigilance que nous avons pris en charge la petite Hanifat (v. la photo), 2 ans. Gosia est tombée sur elle lors de l’un de ses déplacements dans le terroir. La fillette, tout comme Marie-Claire, souffrait de déformations au niveau des genoux. Dans son cas, des interventions chirurgicales adaptées étaient pourtant nécessaires sur les deux membres inférieurs. Désormais, Hanifat elle est en phase de réadaptation (la seconde opération vient d’avoir lieu il y a quelques jours). Si la fillette se porte déjà très bien, ses parents ont toujours du mal à réaliser que nous avions décidé de les aider sans esquisser de visions improbables ni sans verbiage inutile. Mais, à force d’échanger avec nous, ils ont fini par comprendre que leur fille pouvait bel et bien retrouver la mobilité complète et qu’elle était déjà sur le chemin de la guérison.

Grâce à la coopération avec des orthopédistes expérimentés, nous avons également pu prendre en charge Bilal, 9 ans. L’une de ses jambes se développait plus lentement que l’autre. Comme dans le cas de nos autres patients, aucun médecin local n’était capable de formuler un diagnostic pertinent. Nous avons fait faire au garçon toute une batterie d’examens nécessaires. Pour l’instant, il est équipé d’une prothèse spéciale censée décharger sa colonne vertébrale. Bientôt, les médecins trancheront quant à l’avenir du gars. Nous attendons impatiemment le prochain rendez-vous.

Sans vous et votre générosité, tous ces sourires que vous pouvez voir sur les photos n’auraient jamais été esquissés ! En rejoignant le projet des « Équipes d’anges » vous avez l’opportunité de vous engager directement dans toutes les initiatives entreprises par Gosia Tomaszewska. C’est grâce à vous que nous pouvons aider des enfants en détresse à réaliser leurs rêves, ceux d’une bonne santé et d’un avenir meilleur. Gosia Tomaszewska fait en permanence la navette entre le Togo et le Burkina Faso. N’hésitez donc pas à lui donner un coup de main. Croyez nous, elle en a bien besoin dans son travail de tous les jours en faveur de petits togolais et burkinabés défavorisés.

Pour conclure, revenons encore un instant à Marie-Claire. Comme vous vous souvenez peut-être, sa maman avait beaucoup du mal à joindre les deux bouts. Si nous avons aidé sa fille, nous voulions également permettre à sa mère de gagner sa vie et, de par ce fait, de garantir un avenir meilleur à la petite. Nous avons donc réalisé son rêve de disposer d’une nouvelle machine à coudre et d’un atelier de couture digne de ce nom. L’enseigne, où on lit « Gracias Couturem », est déjà prête, tout comme les premières esquisses. Quant aux clients, ils ne se font pas attendre. Par conséquent, notre assistance à la petite Marie-Claire et à sa maman touche à sa fin. Certes, nous ne manquerons pas de leur rendre visite plus ou moins régulièrement pour vérifier comment elles se débrouillent mais une chose est sûre : vous pouvez déjà vous féliciter d’avoir contribué à radicalement changer leur existence pour le mieux. Bon travail, les amis !