Plus de problèmes sur Lesbos!

Aide urgente pour les habitants de Moria 2.0

Nous répondons à une vague de demandes d'asile rejetées. Nous voulons aider les habitants de Moria 2.0 dans leurs efforts pour obtenir le droit à un abri sûr, car pour de nombreuses familles sans défense, l'expulsion est une condamnation à mort.

en savoir plus

Nous avons déjà:
19 870 PLN
Nous avons besoin de :
73 000 PLN

Gosia Tomaszewska, notre Ange de La Bonne Fabrique

Burkina Faso

Selon l’ONU, il s’agit de l’un des pays les moins développés du monde. Son indice de développement humain (IDH) étant de 0,4 seulement, le Burkina Faso est classé 185e sur la liste de 188e pays.

Infos clés:
  • 43,7% de la population vit avec moins de 1,90 dollar par jour ;
  • l’indice d’alphabétisation des jeunes Burkinabés est de 52,5% et représente l’un des pires scores à l’échelle mondiale ;
  • seulement 37,7% des Burkinabés âgés de plus de 15 ans savent lire et écrire ;
  • 80% de la population professionnellement active travaille dans le secteur agricole.
Notre projet est destiné à

40 familles

paysannes du village de Gourcy
Nous initions

32

villageoises au métier de tailleur

17.08.2020

« Le monde missionnaire africain n’est pas toujours facile ; il n’est pas toujours possible de sourire. Il arrive qu’une personne ne sache pas cela et comment par la suite, qu’elle manque de force. Puis un moment de doute, profitant de l’occasion, veut s’installer définitivement. Cependant, non, il n’y a pas de place pour elle ici. L’ouverture, la gentillesse et le dévouement des gens récompensent les difficultés de vivre dans mon pays d’origine par choix, et le sourire d’un enfant et son regard sincère « collent » vraiment ensemble. Alors c’est bon d’être ici.  »

C’est ce que Gosia Tomaszewska, notre ange bienveillant, qui travaille comme missionnaire laïque avec les personnes les plus nécessiteuses d’Afrique depuis 10 ans, écrit à propos de son travail. La vie en Afrique a été son objectif aussi longtemps qu’elle se souvienne. Aujourd’hui, elle jouit d’un grand respect de la communauté locale. Lorsqu’elle arrive à Gourcy, un petit village du nord du Burkina Faso, les habitants la saluent avec la plus grande joie, s’exprimant comme ils le font en balayant la poussière du désert de ses pieds avec une poule.

A Gourcy, où La Bonne Fabrique a été construite il y a 4 ans, Gosia visite et supervise régulièrement le travail de plusieurs dizaines de familles parmi les plus pauvres, qui, grâce à vous, peuvent désormais récolter les produits de leurs champs, de leur potager, moudre la farine dans leur propre moulin, apprendre le micro-entrepreneuriat et acquérir les compétences nécessaires pour diriger de petites entreprises. La missionnaire y a également organisé une école de couture, complétée par des cours de lecture, d’écriture et de comptage, qui sont très populaires.

Au Togo, Gosia gère une pharmacie dans le village de Saoude, qui fonctionne grâce à vous depuis plusieurs années. Montagnes, climat rigoureux, extrême pauvreté. Les gens n’ont pas les moyens de se payer des médicaments – ils viennent avec des ordonnances et ils obtiennent tout ce dont ils ont besoin. Le tarif standard ne concerne qu’un bol de maïs, de sorgho ou d’autres céréales. Cette nourriture est collectée et distribuée à ceux qui n’ont rien à manger pendant la saison sèche. Grâce à votre soutien, Gosia remplit régulièrement les rayons des pharmacies de médicaments qui sauvent la santé et la vie de la communauté locale. Il s’assure également que les enfants malades de la région de Saoude, où les soins médicaux sont difficiles, reçoivent un traitement spécialisé.

Gosia s’assure que tout le BIEN que vous transmettez porte ses fruits et se multiplie. Malgré le fait que récemment, en raison de l’augmentation de l’activité des groupes terroristes, cela est devenu vraiment dangereux au Burkina Faso, Gosia ne peut pas imaginer qu’elle pourrait abandonner ses protégés. Elle dit avec un sourire que grâce à eux, elle est devenue pharmacienne, infirmière, constructeur, couturière et agricultrice, mais au quotidien, elle est simplement une mère, une sœur et une amie pour eux.

Grâce à la présence constante de Gosia, La Bonne Fabrique au Togo et au Burkina Faso fonctionnent à plein régime et sont florissantes. Gosia n’a pas d’ailes, mais comme un vrai ange, elle fait des miracles au Burkina Faso et au Togo. Malgré les dangers et les difficultés croissants, elle nous prouve qu’avec nos efforts conjoints, nous pouvons repousser les limites entre le possible et l’impossible.

Aujourd’hui, vous pouvez rejoindre l’équipe de Gosia et grâce à quelques zlotys donnés régulièrement pour ses activités, soyez présent en Afrique chaque jour. Laissez le BON entrer dans le monde !