Avec vous, nous sauvons des vies

Ukraine

Le 24 février 2022, la Russie a lancé une offensive militaire en Ukraine, faisant des victimes civiles et détruisant les infrastructures du pays. Plus d’un quart de la population a été contrainte de fuir leur domicile. Au cours des premières semaines, plus de 4,3 millions de réfugiés ont fui l’Ukraine, et autant ont été déplacés à l’intérieur du pays. Il s’agit de la crise de réfugiés qui connaît la croissance la plus rapide depuis la Seconde Guerre mondiale.

Nous ne pouvons pas être indifférents à la souffrance de nos voisins, nous nous sommes immédiatement mis à aider !

Dans les premiers jours de la guerre, nous avons livré

21 000

miches de pain pour les habitants de Kiev
Nous avons envoyé

20 tonnes

de vivres dans les zones touchées par le conflit
Nous nous occupons de

55

enfants évacués de l'orphelinat de Zhytomyr

15.04.2022

Ils ont d’abord coupé l’électricité et l’eau. Puis vinrent les explosions assourdissantes et le feu brûlant tout sur son passage. Puis vint la peur pour la seule chose qui restait à Leonid en Ukraine : son fidèle chat.

Le jour où la guerre a éclaté, le vieillard se trouvait dans son appartement à Bucha. Il y avait déménagé de Marioupol quatre ans plus tôt. La joie de sa nouvelle maison n’a pas duré longtemps, car peu de temps après leur déménagement, la femme de M. Leonid est décédée. Il a été laissé seul et son seul compagnon était un chat.

En apprenant que la guerre éclatait, Leonid ne voulait pas s’enfuir. Même lorsque les Russes ont coupé le gaz, il a fouillé le chantier de construction voisin à quatre pattes pour ramasser au moins quelques morceaux de bois avec lesquels allumer un petit feu. Il passa plusieurs jours ainsi, partageant de maigres patates bouillies avec le chat. Morceau par morceau, il nourrit patiemment sa petite compagne, étourdie par le bruit des bombes.

Il n’avait rien d’autre à manger, rien d’autre à partager. Il rêvait d’un morceau de pain.

Puis une bombe est tombée sur un immeuble résidentiel à seulement 200 mètres du bloc de Leonid. Une autre a touché le dépôt de carburant se trouvant de l’autre côté du bloc. Lorsque la nouvelle est arrivée qu’une tentative d’évacuation des résidents serait bientôt faite, Leonid n’a pas réfléchi à deux fois. Le jour dit, il arriva au point de rassemblement, où il attendit cinq heures. Les habitants étaient terrifiés – tout le monde n’avait pas le courage d’atteindre le point de rendez-vous – alors les bus vides ont été arrêtés. Au dernier moment, il rencontra un homme gentil qui l’invita à monter dans sa voiture, prête à quitter la ville.

Lorsqu’un soldat russe armé s’est approché d’eux, ils s’attendaient au pire. À leur grande surprise, le Russe a fait signe qu’ils pouvaient partir. C’était un miracle !

Le trajet jusqu’à Kiev, qui prend normalement une demi-heure, a duré cinq heures. L’infrastructure routière a été bombardée. En chemin, ils croisèrent de nombreuses voitures incinérées et des cadavres de personnes. Combien ? Trop nombreux pour s’en souvenir. Et en même temps trop nombreux pour ne jamais oublier.

Ils sont arrivés à la gare de Kiev au dernier moment – ​​deux minutes avant le départ pour Lviv, M. Leonid a réussi à monter dans le train avec son chat.

Ivan, notre membre de l’équipe de la Bonne Fabrique du côté ukrainien, avec son père, s’est occupé de M. Leonid. Il lui a trouvé un logement modeste, paie ses factures de gaz et d’électricité et lui fournit régulièrement de la nourriture. Et ce pain merveilleux, que M. Leonid ne s’attendait pas à revoir après de longues semaines de faim. Mr Leonid a reçu le dernier colis, plein de produits alimentaires et d’hygiène, de la Bonne Fabrique – c’est de vous !

Vous partagez du pain et de l’aide avec ceux qui en ont besoin depuis la première semaine de la guerre, dont l’ampleur continue de nous choquer chaque jour. Lorsque nous vous demandons des dons, nous ne demandons pas simplement de l’argent « pour aider ». Nous demandons des fonds pour acheter une autre miche de pain pour M. Leonid. Payer la facture de gaz pour que Leonid n’ait pas froid la nuit. Et enfin, que nous puissions continuer à organiser des envois de nourriture, qui sauvent littéralement des vies. Et si vous trouvez ne serait-ce que quelques PLN dans votre poche, que vous aimeriez partager, sachez qu’ils n’iront qu’aux bonnes mains de ceux qui en ont vraiment besoin.

Nous créons un foyer sûr pour les enfants solitaires de Zhytomyr

Aide pour Lwiątko

Des bombes sont tombées à Zhytomyr. 55 enfants et membres du personnel ont trouvé refuge à l’école maternelle de Lwiątko, dans l'est de l'Ukraine. L'établissement vivait au jour le jour. Ouvrons ensemble une nouvelle fabrique de bien ici ! Construisons-leur un FOYER sûr, où ils ne seront privés de rien !

en savoir plus

Nous avons déjà:
6 620 EUR
Nous avons besoin de :
6 667 EUR
<-- ActiveCampaign Monitor Code -->