Cela fait exactement 50 jours

Ukraine

Le 24 février 2022, la Russie a lancé une offensive militaire en Ukraine, faisant des victimes civiles et détruisant les infrastructures du pays. Plus d’un quart de la population a été contrainte de fuir leur domicile. Au cours des premières semaines, plus de 4,3 millions de réfugiés ont fui l’Ukraine, et autant ont été déplacés à l’intérieur du pays. Il s’agit de la crise de réfugiés qui connaît la croissance la plus rapide depuis la Seconde Guerre mondiale.

Nous ne pouvons pas être indifférents à la souffrance de nos voisins, nous nous sommes immédiatement mis à aider !

Dans les premiers jours de la guerre, nous avons livré

21 000

miches de pain pour les habitants de Kiev
Nous avons envoyé

20 tonnes

de vivres dans les zones touchées par le conflit
Nous nous occupons de

55

enfants évacués de l'orphelinat de Zhytomyr

14.04.2022

Aujourd’hui est le 50ème jour depuis le premier bombardement de Kiev le matin du 24 février qui a fixé une nouvelle chronologie pour les Ukrainiens. Cela fait exactement 50 jours que tout dans le monde a changé pour des millions de personnes.

Mme Ludmila vivait dans la région de Kiev, plus précisément dans le petit village de Kolonshchyna près de Makarov. La guerre l’a prise par surprise, comme tout le monde. Cette année, le Carême ne sera pas seulement une expérience religieuse, une mortification volontaire, mais une réalité qui entrera dans son quotidien et la remplira de souffrance. Elle a commencé à vivre son chemin de croix à ce moment-là, il y a 50 jours. Lorsque le courant a été coupé dans le village, elle a su qu’elle ne pourrait pas survivre longtemps sans nourriture, lumière et chaleur. Elle a duré 10 jours. Mais ce n’était pas la fin des difficultés.

« Enfin, l’aide humanitaire est arrivée dans notre village. Ensuite, j’ai appris à quel point la guerre peut changer et briser le caractère humain », déclare Mme Ludmila avec tristesse dans la voix.

De nombreux résidents n’ont délibérément pas signalé que l’aide était arrivée. Ils voulaient qu’il en reste plus pour eux-mêmes. Quand trop de gens apprenaient l’heure et le lieu où l’aide serait distribuée, il y avait toujours quelqu’un qui faisait passer le message que c’était un piège, que des chars russes attendaient au coin de la rue et leur disait de s’enfuir. Au milieu d’une telle agitation, Mme Ludmila est tombée et s’est déchiré un ligament. Elle savait qu’elle était seule.

« C’était l’enfer. Vous pouviez ressentir une peur et une anxiété énormes partout », se souvient-elle. Lorsqu’il y eut enfin une chance d’évacuer, de fausses informations sur l’approche des troupes ennemies recommencèrent à circuler. Elle est partie. Arrêts interminables, Zhytomyr, quelques nuits froides, fatigue et faim. Après quelques jours de voyage épuisant, elle a atteint Lviv, et de là, elle a déménagé dans un petit appartement près de la frontière polonaise, où nous l’avons rencontrée.

Ludmila aimerait bien effacer ces 50 jours de sa mémoire, mais chaque heure est devenue tellement gravée en elle que rien ne peut effacer l’expérience.

Il ne faut pas oublier non plus. Aujourd’hui en particulier, au 50ème jour de la guerre cruelle, nous devons montrer que nous nous souvenons, que nous sommes avec eux. Mme Ludmila a reçu de l’aide de notre part. Un colis avec une provision de nourriture et de produits de première nécessité. De plus, nous voudrions lui assurer qu’elle n’est pas seule avec ses souvenirs tragiques, que nous n’oublions pas et ne nous habituerons jamais à ce qu’a été ce Carême pour des millions d’Ukrainiens.

Retrouvez-nous aujourd’hui à 20h00 devant l’Ambassade d’Ukraine. Montrons que nous sommes toujours là et que nous nous souvenons !

PS Selon des articles de presse, Pâques ne sera peut-être pas paisible et lorsque nous nous assoirons pour le petit-déjeuner de Pâques, Marioupol et le Donbass livreront une bataille décisive. N’oublions pas que cela continue.

Nous créons un foyer sûr pour les enfants solitaires de Zhytomyr

Aide pour Lwiątko

Des bombes sont tombées à Zhytomyr. 55 enfants et membres du personnel ont trouvé refuge à l’école maternelle de Lwiątko, dans l'est de l'Ukraine. L'établissement vivait au jour le jour. Ouvrons ensemble une nouvelle fabrique de bien ici ! Construisons-leur un FOYER sûr, où ils ne seront privés de rien !

en savoir plus

Nous avons déjà:
6 620 EUR
Nous avons besoin de :
6 667 EUR
<-- ActiveCampaign Monitor Code -->