Aujourd'hui, nous vous remercions infiniment pour le fait qu'ensemble nous pouvons aider les plus vulnérables

Liban

Intensifiée depuis octobre 2019, la crise politique et économique conduit le Liban au bord de la faillite. La situation tragique a été exacerbée par une gigantesque explosion de produits chimiques stockés dans le port de Beyrouth. La classe moyenne a pratiquement cessé d’exister. Les citoyens éduqués fuient l’hyperinflation, la hausse du chômage, les coupures d’électricité et les pénuries de carburant.

Infos clés:
  • Depuis le début de la crise, la livre libanaise a perdu plus de 90 % de sa valeur
  • Les prix des denrées alimentaires ont augmenté de 400 % entre janvier et décembre 2020.
  • Le PIB a baissé de 20,3% (2020)
  • 78% de la population libanaise (3 millions de personnes) vit dans la pauvreté. L’extrême pauvreté a touché 36% de Libanais (1,38 million)
  • il y a une pénurie nationale de médicaments essentiels
  • les coupures prolongées d’électricité et la pénurie de carburant (jusqu’à 20 heures par jour) paralysent la vie quotidienne des Libanais
Nous fournissons des médicaments, de la nourriture et des produits d'hygiène et d'assainissement de base à

260

malades chroniques et démunis

08.11.2021

« Hier, c’était les funérailles de Joseph. Il y a quelques jours, son état s’est soudainement détérioré. Il a été transporté à l’hôpital mais les médecins n’avaient pas assez de médicaments ou de matériel pour le sauver. Nous n’avons cependant pas réussi à trouver un endroit où il pourrait recevoir un traitement spécialisé… », interrompt le Dr Elias. Nous pouvons l’entendre essayer de terminer le message vocal pendant un moment, mais il est au bord des larmes et incapable de dire un autre mot.

Après un accident vasculaire cérébral qu’il a subi il y a quelques années, Joseph est resté alité pour toujours, le Dr Elias et son association « Aventure of Charity » (Aventure de la Charité) ont veillé à ce que lui et sa femme, qui pouvaient à peine se permettre de manger, ne manquent pas des médicaments nécessaires. Ces derniers mois, les efforts du médecin au Liban, qui traverse la plus grande crise économique au monde, se sont transformés en un combat quotidien pour chaque plaquette thermoformée de médicaments qu’il peut obtenir pour ses patients. Un combat qu’il perd malheureusement parfois. Il n’y a pratiquement pas de médicaments dans tout le pays.

« Si seulement la situation dans nos hôpitaux avait été différente, si seulement le bon médicament avait été en place, Joseph serait en vie. Son état avait besoin d’être stabilisé mais il s’est effondré complètement. Sans médicaments, les médecins étaient impuissants. C’est ce que le Dr Elias nous a écrit le lendemain.

Aujourd’hui, au Liban, qui fut pendant des décennies la capitale médicale du Moyen-Orient, même une mesure médicale aussi simple que l’augmentation de la tension artérielle d’un patient devient une entreprise à l’échelle d’une transplantation cardiaque. Des patients meurent parce que les hôpitaux manquent non seulement de médicaments spécialisés, mais aussi des médicaments les plus élémentaires : anesthésiques, antibiotiques et médicaments pour le cœur. Les médicaments contre le cancer sont déjà indisponibles dans le pays depuis des mois. Les médecins et les infirmières sont confrontés à une décision désespérée quant aux patients qu’ils doivent ou ne doivent pas traiter.

Georges, que nous vous avons présenté tout à l’heure, est également hospitalisé depuis plusieurs jours. Son arythmie cardiaque s’est récemment aggravée. Heureusement, l’hôpital où il a été admis a récemment reçu un approvisionnement en médicaments comme don et les médecins ont réussi à stabiliser son cœur. Y aura-t-il assez pour un autre jour de traitement ? Personne ne le sait.

« Je remercie Dieu chaque jour pour vos cœurs ! Tant de personnes dont nous nous occupons, des personnes âgées vivant sur le seuil de pauvreté, souffrent de maladies graves et chroniques. Ils doivent prendre des médicaments régulièrement. Sans eux, sans votre aide, leur état se serait détérioré depuis longtemps, et il est si difficile de compter sur les hôpitaux dans la situation actuelle », conclut le Dr Elias.

Merci beaucoup pour le fait qu’ensemble, nous pouvons aider les plus vulnérables dans un endroit où la vie de tant de personnes a été complètement bouleversée. Là où il y a seulement deux ans les gens vivaient une vie relativement bonne, à un niveau comparable à celui de la Pologne, et aujourd’hui près de 80% de la population est aux prises avec la pauvreté, craignant pour leur avenir, leur santé et leurs proches. Grâce à vous, les 260 patients du Dr Elias peuvent pousser un soupir de soulagement depuis 3 mois maintenant, sachant que chaque mois ils recevront les médicaments dont ils ont besoin pour vivre !

Venez faire du shopping caritatif avec nous ! Nous vous encourageons sincèrement à le faire dès aujourd’hui ! Aidez-nous à remplir des sacs de Noël avec les médicaments dont les personnes soignées par le Dr Elias ont besoin. Un pack symbolique de paracétamol, d’antibiotiques ou de médicaments pour diabétiques suffit. Ce sera le meilleur cadeau de Noël pour eux, car c’est celui qui SAUVE DES VIES. Faisons tout pour que ce ne soit pas leur dernier Noël !

Nous créons un foyer sûr pour les enfants solitaires de Zhytomyr

Aide pour Lwiątko

Des bombes sont tombées à Zhytomyr. 55 enfants et membres du personnel ont trouvé refuge à l’école maternelle de Lwiątko, dans l'est de l'Ukraine. L'établissement vivait au jour le jour. Ouvrons ensemble une nouvelle fabrique de bien ici ! Construisons-leur un FOYER sûr, où ils ne seront privés de rien !

en savoir plus

Nous avons déjà:
6 631 EUR
Nous avons besoin de :
6 667 EUR
<-- ActiveCampaign Monitor Code -->