Aidez les plus jeunes enfants !

Pack de soins pour les nouveau-nés au camp de Lesbos

Le nouveau camp de Lesbos est plein d'enfants. Ils n'ont pas de jouets, de couches, de nourriture ou d'autres produits essentiels.

Aidez-nous à préparer des trousses de soins avec des couches, du lait maternisé, des articles d'hygiène personnelle et des articles essentiels pour les nouveau-nés.

en savoir plus

Nous avons déjà:
27 857 PLN

Pack de soins pour les nouveau-nés au camp de Lesbos

Faire un don
Nous avons déjà
27 857 PLN
Akcję wsparło:
321 personnes

Grèce

En 2015, 856 000 personnes sont passées par les îles grecques, et en 2017 et 2018 seulement un peu moins de 30 000 personnes (selon le HCR).  Mais 2019 a déjà enregistré une croissance de plus de 60 000 nouveaux arrivants.  Aujourd’hui, les bateaux arrivant sur les plages grecques sont de retour, et la pratique montre que quelqu’un peut rester coincé à Lesvos pendant plusieurs années.  Nikos et Katerina dirigent un petit restaurant sur l’île, où chaque réfugié peut se sentir chez lui et manger un repas gratuitement.

Infos clés:
  • Le camp de réfugiés de Moria sur l’île grecque de Lesbos compte actuellement environ 9 000 habitants.
  • 2 000 d’entre eux sont des enfants de moins de 10 ans
  • Depuis début 2015, presque 1 000 000 de migrants sont passés par différentes îles grecques pour arriver ensuite en Europe continentale
Chaque semaine, nous servons plus de

2 000

repas
Nous distribuons

des repas et des produits de premiers soins

aux plus nécessiteux, incluant les enfants, les femmes enceintes et les malades

Aide alimentaire

Fatima a 12 mois. À sa naissance, ses parents avaient déjà été déplacés après avoir fui l’Afghanistan. Elle n’avait que deux mois quand ils arrivèrent sur la côte turque d’où Lesbos semblait à portée de main. Il y a quelques semaines, Fatima a été forcée, une fois de plus, de fuir le danger lorsque l’incendie s’est déclaré au camp de la Moria. La seule maison de Fatima a été le camp. Elle n’a pas de jouets, de couches, de nourriture ou d’autres articles essentiels. Nous avons rencontré cette famille en distribuant des repas aux femmes enceintes et aux malades. Des milliers de personnes au camp ont des histoires similaires.

Nous essayons de déterminer le nombre d’enfants au camp depuis ce matin. Une tâche impossible – le système d’enregistrement ne fonctionne pas, donc personne ne peut fournir les chiffres qui nous aideraient à estimer l’ampleur du problème et à nous préparer en conséquence. On nous a seulement dit qu’il y avait plus de 2 000 enfants de moins de 10 ans au camp. « Plus que » pourrait signifier deux fois plus. Le camp semble être plein de jeunes enfants.

En plus des repas, nous avons également apporté des couches et du lait maternisé. Aujourd’hui, alors que nous essayions de localiser une famille qui nous avait demandé de l’aide hier, nous en avons rencontré une autre. « J’ai un enfant de 3 mois. Je n’ai rien pour le nourrir ou le vêtir. Je manque de nourriture et ma fille n’arrêtera pas de pleurer », désespère la femme. Elle nous a supplié de ne pas l’oublier et a fait en sorte que nous ayons noté son numéro de tente. Elle a dit qu’elle nous attendrait – nous sommes son seul espoir.

Les enfants sont partout. Certains jouent avec les vélos et les jouets donnés, d’autres semblent lutter avec leurs émotions et peuvent être vus se distancer de leurs groupes d’amis et pleurer. Faire face à un traumatisme nécessite le bon soutien et l’espace pour guérir. Le camp n’offre ni l’un ni l’autre. Même avant l’incendie de la Moria, Médecins sans frontières avait averti que le nombre d’enfants qui s’automutilaient au camp avait augmenté de 40%. Les conseillers travaillant avec les enfants ont dit qu’ils ne s’attendaient jamais à entendre un enfant de 6 ans dire qu’il ne voulait plus vivre.

Ne croyez pas que vous ne pouvez pas faire de différence. Votre soutien nous aide à fournir des colis de soins avec des couches, du lait, des articles d’hygiène personnelle ainsi que des articles essentiels pour les nouveau-nés.

Nous faisons de notre mieux pour préparer le plus de colis de soins possible mais nous avons besoin de votre aide. Nous ne pouvons pas le faire sans vous !