Plus de problèmes sur Lesbos!

Aide urgente pour les habitants de Moria 2.0

Nous répondons à une vague de demandes d'asile rejetées. Nous voulons aider les habitants de Moria 2.0 dans leurs efforts pour obtenir le droit à un abri sûr, car pour de nombreuses familles sans défense, l'expulsion est une condamnation à mort.

en savoir plus

Nous avons déjà:
43 193 PLN
Nous avons besoin de :
73 000 PLN

Offrez un repas nourrissant à un enfant congolais

Faire un don
Nous avons déjà
61 537 PLN
Nous avons besoin de
30 000 PLN
L’action est soutenue par: 896 personnes
Partagez

République démocratique du Congo

La RDC, le second pays africain en termes de superficie, est plein de paradoxes. D’un côte, il abonde en richesses naturelles (cobalt, cuivre, pétrole, diamants, or…) ; de l’autre, ses habitants sont parmi les nations les plus pauvres du monde. Depuis des décennies, la RDC est plongée dans des conflits à répétition qui sont à l’origine de l’une des crises humanitaires les plus importantes dans le monde.

Infos clés :
  • environ 15,6 millions – 18% de Congolais souffrent de la faim
  • 3,4 millions d’enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition aiguë
  • 41,8% des millions d’enfants de moins de 5 ans sont rabougris
  • 63,2% des enfants de moins de 5 ans ainsi que 41% des femmes entre 15 et 49 ans ont une forme d’anémie
Notre centre d’aide alimentaire prend en charge au moins

100

enfants par semaine
En 2020, nous avous sauvé de la maladie de famine

647

mineurs affamés
Aide alimentaire

En République démocratique du Congo, chaque semaine nous prenons en charge quelques 250 enfants atteints de malnutrition ou de maladie de famine. L’année dernière, nous avons guéri 876 petits patients atteints de malnutrition modérée et 412 souffrant de malnutrition aiguë. Quant à ces derniers, nous leurs avons tout simplement sauvé la vie…

Le coût d’un repas c’est 10 PLN (environ 2,5 euros). Pour nous, c’est le prix d’un café ou d’un jus de fruits. Pour nos patients, c’est l’unique chance de survie.

La crise humanitaire en RDC continue à s’aggraver. Chaque jour, plusieurs dizaines d’enfants affamés, victimes de la misère et d’une tension générale alimentée par des rébellions à répétition et le banditisme endémique, viennent chercher refuge dans notre établissement. Malgré le contexte difficile, nous sommes résolus à tendre la main à tous ces petits malheureux.

COMMENT FONCTIONNE NOTRE CENTRE D’AIDE ALIMENTAIRE À NTAMUGENGA ?

Dans notre établissement de Ntamugenga, nous prenons en charge les mineurs atteints d’une malnutrition grave qui risque de se transformer en maladie de famine, potentiellement mortelle. En cas de malnutrition clinique, les enfants sont hospitalisés. Dans le centre, les petits patients reçoivent quatre repas par jour ainsi que des provisions qui sont censées leur permettre de suivre un régime adapté entre le retour à la maison et la prochaine admission au centre.

Notre centre d’aide alimentaire en RDC est un lieu habituellement très tranquille. En effet, les enfants atteints de malnutrition perdent non seulement l’appétit, mais aussi toute l’énergie et la joie de vivre propres à leur âge. Heureusement, grâce à VOTRE générosité, ils ont la possibilité de les retrouver !!!

Tandis que les enfants prennent leurs repas à la cantine, dans le potager nous apprenons à leurs parents des bases d’agriculture et de diététique. De cette façon, nous comptons éviter de nouveaux cas de malnutrition infantile. Le centre est dirigé par deux professionnels diplômés : une chef cuisinière et un nutritionniste. Grâce à la proximité de notre hôpital, les enfants et leurs mères peuvent passer des examens médicaux nécessaires.

En même temps, notre équipe d’infirmiers rend des visites régulières à nos patients à leurs domiciles. Les contrôles sont inopinés ce qui permet de vérifier si leurs parents ou autres proches suivent les recommandations du personnel du centre. On vérifie notamment si les adultes profitent du savoir-faire acquis pour aménager des potagers près de leurs habitations ce qui leur permettrait de diversifier le régime de toute la famille. Les infirmiers vérifient également si les vivres offerts aux parents sont effectivement servis aux enfants afin que ceux-ci puissent finalement oublier pour de bon ce que c’est d’avoir faim. Ils pèsent et examinent les enfants et, avant de partir, préviennent les parents d’un nouveau contrôle inopiné à venir.