Walka o Szansę i Edukację - Martin i Jej Droga do Dyplomu

Sénégal

Le Sénégal est un pays en Afrique occidentale bordé par l’océan Atlantique qui a déclaré son indépendance de la France le 4 avril 1960. Même s’il s’agit de l’un des pays africains les plus stables politiquement parlant, il fait partie des pays les moins développés du monde. Presque la moitié du pays est occupée par des terres arables mais la culture des plantes alimentaires y est rendue très difficile par des anomalies climatiques à répétition. La température maximale sur le territoire sénégalais a été enregistré à Matam : 48,8 °C.

Infos clés:
  • 38% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté (avec moins de 1,90 dollar par jour) ;
  • le pourcentage des Sénégalais professionnellement actifs est de 50,6% ;
  • 44% de la population professionnellement active travaille dans l’agriculture ;
  • seulement 13,9% des Sénégalais âgés de plus de 25 ans poursuivent leur scolarité au-delà de l’école primaire ;
  • le pourcentage d’alphabétisation des jeunes âgés entre 15 et 24 ans est de 69,8%
Nous finançons l’éducation de

56 filles

et jeunes femmes dans une école professionnelle à Dakar

100%

des diplômées trouvent un emploi dans leur domaine de prédilection

20.08.2023

Tenant à la main un morceau de papier sur lequel est vaguement écrite une adresse, Martine qui a dix ans, a pour la première fois l’impression de perdre prise. Elle le tend au conducteur du car rapide jaune et est soulagée de le voir acquiescer. Il semble savoir où il doit l’emmener. Martine n’en a aucune idée. Tout ce qu’elle sait, c’est qu’elle doit retrouver son oncle et que plus rien ne sera plus pareil.

La fille ressentira cela plusieurs fois, mais ce dont elle se souvient le mieux, c’est ce jour où elle n’a pas pu lire la posologie du médicament. C’était pour ce cher oncle qui l’avait accueillie à Dakar alors que la famille la plus proche n’avait pas un sou à se partager. Des mots indéchiffrables dansent sur l’ordonnance rédigée à la hâte – deux comprimés le matin et le soir ou deux pour toute la journée ? Le cœur de l’oncle peut-il résister à une telle différence ?

Plus de 40% des Sénégalais ne savent ni lire ni écrire. Nous pouvons difficilement imaginer fonctionner dans un monde qui divise les gens en fonction de leur capacité à lire l’alphabet. Ceux qui ne peuvent pas le faire ne peuvent travailler que dans les champs. Ils ne peuvent pas rédiger une demande d’emploi. Ils ne se débrouilleront pas avec un ordinateur. Ils ne peuvent pas acheter de lait pour leur bébé sans aide.

Mais Martine, qui a grandi dans la bouillonnante ville de Dakar, refuse d’accepter un tel sort. Non pas parce qu’elle ne veut pas travailler, bien au contraire. Mais pour sa famille, elle veut quelque chose de mieux, alors elle cherche son opportunité. C’est ainsi qu’elle rencontre sœur Eve qui, voyant sa détermination, sait tout de suite qu’investir dans l’éducation de Martine est une bonne décision. C’est même une nécessité.

Martine, lettre par lettre, heure par heure, peine à rattraper ce qui pour certains occupe une grande partie de leur enfance. C’est ainsi que s’écoulent deux ans.

*****

Samedi, Martine et 53 étudiants ont reçu leur diplôme de fin d’études. Deux années intensives d’alphabétisation et de formation en couture, cuisine et garde d’enfants. Il a fallu deux personnes pour que cela soit un succès : vous, qui nous avez accordé votre confiance en faisant un don pour les journées d’éducation des filles au Sénégal. Et Martine, qui n’a manqué aucun cours. Elle savait qu’une telle opportunité ne se reproduirait pas.

Aujourd’hui, son diplôme à la main, elle sourit jusqu’aux oreilles. Tout ira bien et, surtout, elle l’a bien mérité.

Merci pour chaque chance donnée à Martine, mesurée en jours où vous avez cru en elle. Depuis le début de l’année, vous avez fait don de 94 journées de ce type, soit la moitié de l’année scolaire. S’il vous plaît, aidez-nous à donner l’autre moitié aux écolières qui commencent tout juste leur voyage !

Aide urgente nécessaire

Sauvez la pharmacie pour les plus démunis au Togo

Cette somme permettra d'équiper les étagères de la pharmacie pour la première moitié de l'année. Ania et Mateusz s'occuperont de cela, et ils voleront au Togo en février pour remplir les étagères avec les antibiotiques, les antipaludéens et les analgésiques les plus essentiels. La pharmacie de Saoudé a des vies à sauver. Elle ne peut réussir sans votre soutien.

en savoir plus

Nous avons déjà:
3 420 EUR
Nous avons besoin de :
6 667 EUR