Nous lançons la Bonne Fabrique au Liban

Il y a une pénurie de médicaments essentiels au Liban

Le salaire moyen libanais est à peine suffisant pour acheter 13 sachets de paracétamol. Les pharmacies sont vides. Apportons notre soutien à ceux qui en ont le plus besoin !

en savoir plus

Nous avons déjà:
15 025 PLN
Nous avons besoin de :
45 000 PLN

Salutations chaleureuses du Burkina Faso !

Burkina Faso

Selon l’ONU, il s’agit de l’un des pays les moins développés du monde. Son indice de développement humain (IDH) étant de 0,4 seulement, le Burkina Faso est classé 185e sur la liste de 188e pays.

Infos clés:
  • 43,7% de la population vit avec moins de 1,90 dollar par jour ;
  • l’indice d’alphabétisation des jeunes Burkinabés est de 52,5% et représente l’un des pires scores à l’échelle mondiale ;
  • seulement 37,7% des Burkinabés âgés de plus de 15 ans savent lire et écrire ;
  • 80% de la population professionnellement active travaille dans le secteur agricole.
Notre projet est destiné à

40 familles

paysannes du village de Gourcy
Nous initions

32

villageoises au métier de tailleur

14.05.2021

La sécheresse au Burkina Faso a commencé beaucoup plus tôt cette année qu’on ne le pensait. L’eau est rare dans les puits dans tout le pays et la récolte sera de nouveau médiocre. Mais pas au village Gourcy. Notre jardin Bonne Fabrique dans le nord du pays est plein de verdure ! C’est votre mérite – vous avez fourni de l’eau au jardin, un financement, par ex. un puits profond – et nos protégés travaillent aux champs jusque fort tard dans la soirée, s’occupant de leurs récoltes.

Actuellement, nous cultivons principalement du piment. Les familles ont déjà récolté des pommes de terre et des oignons et ne peuvent pas croire qu’il y ait suffisamment d’eau et de terres pour continuer à travailler. Ils vont planter des tomates et de la laitue. Pour que les travaux battent leur plein, ils se sont séparés en trois équipes, la dernière étant d’arroser le jardin au milieu de la nuit.

L’année scolaire se termine à l’atelier pour tailleur. Nos étudiants coupent de nouveaux modèles de robes avec de plus en plus d’habileté. En septembre, ils passeront un examen final qui leur donnera le droit d’exercer leur profession. D’autant plus lors des cours, une mobilisation totale et une concentration dans le broyage des derniers défauts sont perceptibles.

Tout le monde vous accueille chaleureusement ! Ils savent ce qu’ils disent car il fait maintenant au Burkina Faso 40° à l’ombre !

Lorsque vous magasinez pour le week-end, n’oubliez pas de visiter notre magasin avec du bien et de prendre quelque chose de BON dans l’étagère !!!