Plus de problèmes sur Lesbos!

Aide urgente pour les habitants de Moria 2.0

Nous répondons à une vague de demandes d'asile rejetées. Nous voulons aider les habitants de Moria 2.0 dans leurs efforts pour obtenir le droit à un abri sûr, car pour de nombreuses familles sans défense, l'expulsion est une condamnation à mort.

en savoir plus

Nous avons déjà:
28 430 PLN
Nous avons besoin de :
73 000 PLN

Nous allons aider le petit Kristian et son père

Rwanda

Le Rwanda est à la fois l’un des pays les plus petits et les plus peuplés du continent africain. La densité de population y est d’environ 463 individus sur 1 km! En raison de son relief, le Rwanda est surnommé « le pays des mille collines » tandis que son histoire mouvementé lui vaut le surnom du « pays des mille problèmes ».

Infos clés:
  • la population du Rwanda est estimé à environ 12 millions d’habitants ;
  • en 1994, le pays a été touché par le génocide de l’ethnie Tutsi – en l’espace de 100 jours, environ 1 million de Tutsis ont été assassinés tandis que 2 millions d’individus ont quitté le pays ;
  • le Rwanda est un pays agricole – les exportations des produits agricoles (café, thé, bananes…) représentent 63 % des revenus des exportations du pays
En 2019, nous assurons les soins palliatifs nécessaires à

35

malades

02.12.2020

Alphonse a 30 ans. À l’âge de 15 ans, ses parents ont divorcé. Tout s’est alors effondré. Les parents, préoccupés par leur propre vie, se fichaient de savoir si le garçon avait quelque chose à manger, et encore moins, de l’envoyer à l’école et de s’occuper de ces autres besoins. Sa maison n’était plus un endroit sûr pour un adolescent, alors il s’est enfui de chez lui. Il a trouvé un travail. Il a commencé à s’occuper de lui-même.

Il y a plusieurs années, il a rencontré une femme. Peu de temps après, leur fils Krystian est né. Un jour, alors qu’il travaillait dans le champ d’un voisin, il a entendu un bébé pleurer. Il a couru à la maison et a vu Krystian à la porte. Le garçon avait alors 1,5 ans. La mère de l’enfant est partie. Alphonse la chercha jusqu’à ce qu’il découvre qu’elle avait décidé de faire sa vie avec un autre homme, laissant derrière elle le petit Kristian et Alphonse.Aujourd’hui, ils vivent tous les deux dans une pièce louée qui ressemble plus à un placard à balai qu’à un endroit où vous pouvez organiser un espace de vie. Dans la matinée, le père gagne de l’argent pour un repas qu’il prépare dans l’après-midi pour lui et pour son petit. Chaque jour c’est le même. Récemment, cependant, ils ont manqué de nourriture.

Il y a quelques jours, il a commencé à chercher de l’aide dans la paroisse de Kabuga. Il a demandé de la nourriture aux gens, expliquant qu’il était incapable de nourrir Krystian et qu’il n’avait pas mangé pendant plusieurs jours. Quelqu’un lui a conseillé d’aller à l’hospice, de retrouver Sœur Maria, qui ne refuse jamais d’aider une personne comme lui. Il l’a fait. Il s’est assis devant la porte de l’hospice et a attendu.

Sœur Marysia sait comment agir dans de telles situations. Avant que Sœur Marysia interroge Alphons sur sa situation, elle l’invita à table. Ce n’est que lorsqu’il a mangé et a pu penser à autre chose qu’ils ont commencé à parler. Puis Alphonse a raconté son histoire tragique.

Il y a trois ans, notre projet d’hospice au Rwanda a naturellement donné naissance à un autre projet plus petit. Dans la ville voisine de Masaka, nous avons loué une maison pour les enfants de Claire et Speciza, nos patients. Nous leur avons promis, avant qu’ils ne meurent, que nous prendrions soin de leurs enfants. Nous avons déjà un assez grand groupe d’enfants sous notre responsabilité. Ils vivent dans la maison avec leur baby-sitter Françoise. Grâce à l’amour qui leur a été versé par les sœurs après la mort de leur mère, beaucoup de choses ont changé. Ils fréquentent la meilleure école du pays. Ce sont les meilleurs étudiants et se sentent bien parmi leurs amis. Ils aiment Françoise et traitent sœur Marysia comme une seconde mère. Tout simplement, ils sont heureux.

Même si nous ne vous en parlons pas souvent, ils sont là. Vous leur avez créé des conditions merveilleuses et vous les laissez déployer leurs ailes. C’est VOUS qui pouvez aider le petit Kristian et son père aujourd’hui. Nous savons comment les aider, mais vous devez nous donner le carburant pour répondre à leurs besoins.

Nous avons établi un plan d’action. Premièrement, ni Kristian ni son père n’ont d’assurance. On s’occupe donc aujourd’hui des formalités pour que le service de santé ne les ignore pas. Le garçon souffre également de malnutrition et a besoin d’un traitement pour des problèmes d’oreille. Vous pouvez voir que le père se soucie d’élever son fils, mais le destin lui rend la tâche difficile. Nous ferons tout pour faire que mardi 2 décembre 2020 soit un jour dont Alphons se souviendra pour le reste de sa vie, le premier où un sourire sera plus que de la peur.

Les sœurs de Kabuga comptent beaucoup sur vous, et nous ajoutons un autre produit bénéfique à notre boutique de bienfaisances, grâce auquel nous pourrons les nourrir, leur donner un toit et les soigner. Atteindre ceux qui en ont besoin n’est qu’un clic dans la Bonne Fabrique.

Aider ne peut qu’être plus facile !