Étudier dans une école professionnelle financée par vous a changé la vie de Rachi

Sénégal

Le Sénégal est un pays en Afrique occidentale bordé par l’océan Atlantique qui a déclaré son indépendance de la France le 4 avril 1960. Même s’il s’agit de l’un des pays africains les plus stables politiquement parlant, il fait partie des pays les moins développés du monde. Presque la moitié du pays est occupée par des terres arables mais la culture des plantes alimentaires y est rendue très difficile par des anomalies climatiques à répétition. La température maximale sur le territoire sénégalais a été enregistré à Matam : 48,8 °C.

Infos clés:
  • 38% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté (avec moins de 1,90 dollar par jour) ;
  • le pourcentage des Sénégalais professionnellement actifs est de 50,6% ;
  • 44% de la population professionnellement active travaille dans l’agriculture ;
  • seulement 13,9% des Sénégalais âgés de plus de 25 ans poursuivent leur scolarité au-delà de l’école primaire ;
  • le pourcentage d’alphabétisation des jeunes âgés entre 15 et 24 ans est de 69,8%
Nous finançons l’éducation de

56 filles

et jeunes femmes dans une école professionnelle à Dakar

100%

des diplômées trouvent un emploi dans leur domaine de prédilection

19.10.2022

« Tout a changé dans ma vie, je suis très heureuse », déclare Rachidatou. Nous racontons sa vie jusqu’à la fin ; enfant, elle n’avait aucune raison de se réjouir. Aujourd’hui, c’est la Journée internationale de l’éradication de la Pauvreté. Une excellente occasion de voir quels outils nous utilisons à la Bonne Fabrique pour continuer à gagner ce combat.

Les parents de Rachidatou sont morts quand elle était jeune. Elle a passé son enfance avec sa grand-mère, l’aidant à la ferme et à la maison – il ne restait plus beaucoup de temps pour l’école. Après cela, les choses n’ont fait qu’empirer. Elle s’est retrouvée dans la maison de sa famille éloignée. Elle a appris ce que signifient la faim et l’humiliation.

Nous rencontrons le bénéficiaire de notre projet au Burkina Faso dans la capitale du Sénégal. Une vague de chaleur balaie actuellement la ville. Les pluies ont cessé, mais il fait encore humide et chaud. Même les Sénégalais en ont marre. Rachidatou ne se plaint pas du temps, elle ne se plaint de rien. Jusqu’à il y a deux mois, elle ne savait pas ce qui allait lui arriver ensuite. Son pays et sa famille ne lui avaient donné ni racines ni ailes. Gosia Tomaszewska, qui dirige notre projet au Burkina Faso, a demandé de l’aide. « C’est une très bonne fille qui est harcelée de toutes parts par de mauvaises personnes. Nous devons l’aider », a-t-elle écrit. Juste avant la rentrée scolaire au Foyer Maria Goretti de Dakar, Sr Ewa a accepté de prendre Rachi sous son aile.

Soutenue par la Bonne Fabrique et vous, l’école professionnelle pour filles du Sénégal s’est avérée être le meilleur endroit pour notre charge du Burkina Faso. L’idée n’est pas de continuer à l’aider, mais de créer les conditions pour qu’elle gagne en compétences et en confiance.

Le premier mois est passé, Rachi a le sourire. Elle a de plus en plus d’amis qui l’invitent à rendre visite à leur famille le week-end. Sa voix auparavant inaudible et timide est devenue beaucoup plus forte. A Dakar, elle suit actuellement une formation professionnelle qui va changer sa vie à jamais. Les diplômés du Foyer ne sont pas inquiets de l’emploi. Ce sont les employeurs qui essaient de les faire accepter de travailler pour eux.

Rachi n’a plus faim, elle se sent acceptée. Elle absorbe les nouvelles connaissances comme une éponge. Aujourd’hui, exercices en cuisine – Spécialités vietnamiennes pour le déjeuner. Aidez-nous à fournir de l’aide. La Bonne Fabrique n’est pas une question de problèmes. C’est une histoire de personnes que nous rencontrons, pour qui l’aide est sur mesure !

<-- ActiveCampaign Monitor Code -->