Soyons solidaires pour lutter contre la faim

533 repas pour le Congo !

Nous avons BEAUCOUP besoin de vous aujourd'hui ! Le coût d'achat de devises pour le Congo a grimpé de 8 000 PLN ces derniers mois. C'est 533 repas pour les enfants ! Levons cette somme pour continuer à sauver des vies d'enfants !

en savoir plus

Nous avons déjà:
12 377 PLN
Nous avons besoin de :
8 000 PLN

Même le plus petit achat vaut LA VIE !

Liban

Intensifiée depuis octobre 2019, la crise politique et économique conduit le Liban au bord de la faillite. La situation tragique a été exacerbée par une gigantesque explosion de produits chimiques stockés dans le port de Beyrouth. La classe moyenne a pratiquement cessé d’exister. Les citoyens éduqués fuient l’hyperinflation, la hausse du chômage, les coupures d’électricité et les pénuries de carburant.

Infos clés:
  • Depuis le début de la crise, la livre libanaise a perdu plus de 90 % de sa valeur
  • Les prix des denrées alimentaires ont augmenté de 400 % entre janvier et décembre 2020.
  • Le PIB a baissé de 20,3% (2020)
  • 78% de la population libanaise (3 millions de personnes) vit dans la pauvreté. L’extrême pauvreté a touché 36% de Libanais (1,38 million)
  • il y a une pénurie nationale de médicaments essentiels
  • les coupures prolongées d’électricité et la pénurie de carburant (jusqu’à 20 heures par jour) paralysent la vie quotidienne des Libanais
Nous fournissons des

médicaments

aux personnes les plus vulnérables

27.10.2021

« Je n’ai pas le choix. Je dois quitter mon travail. Faire le plein de la voiture et me rendre au travail coûte déjà plus que mon salaire. Mais comment suis-je censé vivre maintenant ? demande un ami du Liban qui a le cœur brisé.

C’est la question à laquelle sont confrontés quotidiennement 80 % des Libanais, pour qui des conditions de vie « normales » ou « acceptables » il y a seulement deux ans ont depuis longtemps cessé d’exister. « Je ne m’attendais pas à voir la fin du monde », poursuit notre ami d’une voix tremblante.

Voilà à quoi ressemble la situation au Liban pour la majorité de ses habitants. Comparable à celui de la Pologne, cette vie relativement stable connais sa fin. Le prix du carburant augmente de façon spectaculaire (de 25 % la semaine dernière), ce qui signifie que 20 litres d’essence coûtent l’équivalent d’un cinquième du salaire d’un salarié moyen. En mettant cela dans notre propre réalité, c’est comme si, étant donné le revenu moyen en Pologne, nous devions dépenser non pas 6 PLN mais 60 PLN par litre de carburant. La crise économique, qui s’accélère de jour en jour et est la plus importante au monde depuis le XIXe siècle, a amené plus des trois quarts de la société au bord de la pauvreté en deux ans. La classe moyenne a pratiquement cessé d’exister.

Mais ce qui effraie le plus actuellement les Libanais, c’est toute maladie, même légère. Depuis que la Banque Centrale a réduit ses subventions pour les médicaments importés au début de cette année en raison de la diminution des réserves de devises étrangères, les rayons des pharmacies à travers le pays sont vides. Les médicaments encore disponibles représentent une dépense inabordable pour beaucoup. De nombreux hôpitaux sont sur le point de fermer. Non seulement à cause des coupures de courant constantes qui durent plusieurs heures, mais aussi à cause du manque d’anesthésiques de base pour les procédures les plus simples. Les malades chroniques aux prises avec le cancer, le diabète et l’hypertension artérielle sont dans une situation tragique. Pour eux, il n’y a pas de médicaments du tout. Les gens tremblent de peur chaque fois que leurs enfants développent de la fièvre.

Grâce à vous, 260 malades chroniques peuvent pousser un soupir de soulagement dans cette situation tragique ! Depuis deux mois, La Bonne Fabrique les aide, avec le Dr Elias et son association, Adventure of Charity, pour leur fournir des médicaments vitaux. Les personnes soignées par le médecin sont majoritairement des personnes âgées vivant sous le seuil de pauvreté. Sans aide dans la situation actuelle du pays, ils n’auraient aucune chance de survivre les prochains mois.

Voyez par vous-mêmes la grande joie que vous avez apportée au visage de Marie-Claire (61 ans), qui est sous dialyse depuis 5 ans en raison d’une maladie rénale et qui a besoin d’être médicamentée en permanence. Des larmes d’émotion coulèrent aussi des yeux de Marie-Thérèse. Son mari de 61 ans est paralysé au lit depuis plusieurs années. Il utilise une sonde d’alimentation et a besoin de soins spécialisés. Votre aide ne se limite pas aux médicaments. Vous avez remis aux personnes soignées par le Dr Elias des bons d’achat qu’elles pourront échanger contre la nourriture dont elles ont besoin.

En regardant le travail du Dr Elias, nous ne doutions pas que c’était avec lui que nous voulions aller aider les Libanais. Sa philosophie d’aider, si proche de la nôtre, est toujours de rencontrer d’autres personnes. Il n’y a pas de distribution massive de médicaments au point de distribution, mais s’arrêter ne serait-ce qu’un instant au domicile de chaque personne dans le besoin et lui parler. Quelque chose dont ces personnes ont autant besoin que des médicaments qui sauvent des vies. Et cela se fait toujours dans la discrétion et dans le plein respect de leur dignité.

Au petit siège social d’Adventure of Charity, les préparatifs ont déjà commencé pour des sacs de Noël individuels avec des médicaments pour chaque destinataire. Et tandis que Noël nous semble encore loin, c’est une période chargée pour le Dr Elias alors qu’il essaie de trouver des médicaments dans son pays et à l’étranger. Nous souhaitons vivement que vous visitiez aujourd’hui notre boutique en ligne, Bienfaisance24, et, avec nous, aidons à remplir ces sacs de médicaments. Pour eux, chaque petit achat que vous faites vaut LA VIE !

<-- ActiveCampaign Monitor Code -->