Les résidents du camp ont besoin d’aide

Nous nourrissons les réfugiés à Lesbos !

Les résidents du Camp Moria 2.0 sont confrontés quotidiennement à d'énormes problèmes, mais ceux-ci ne peuvent être résolus s'ils ne soulagent pas d'abord leur faim. Chaque repas que vous achetez augmentera notre capacité. Notre rêve est de pouvoir livrer des repas à tout le monde chaque jour.

en savoir plus

Nous avons déjà:
37 462 PLN
Nous avons besoin de :
38 000 PLN

Aujourd'hui, à la Bonne Fabrique, nous allons transformer vos 10 zlotys en eau

Burkina Faso

Selon l’ONU, il s’agit de l’un des pays les moins développés du monde. Son indice de développement humain (IDH) étant de 0,4 seulement, le Burkina Faso est classé 185e sur la liste de 188e pays.

Infos clés:
  • 43,7% de la population vit avec moins de 1,90 dollar par jour ;
  • l’indice d’alphabétisation des jeunes Burkinabés est de 52,5% et représente l’un des pires scores à l’échelle mondiale ;
  • seulement 37,7% des Burkinabés âgés de plus de 15 ans savent lire et écrire ;
  • 80% de la population professionnellement active travaille dans le secteur agricole.
Notre projet est destiné à

40 familles

paysannes du village de Gourcy
Nous initions

32

villageoises au métier de tailleur

20.09.2021

Une personne meurt à notre porte, alors qu’elle serait en vie si nous l’avions tendu la main, réchauffée, nourrie et câlinée. C’est vraiment effrayant, attristant et qui évoque de la colère, de l’impuissance et nous prive d’espoir. Tous les feux rouges s’allument, soulevant la question dans nos esprits : où est notre humanité ?!

Nous passons beaucoup de temps dans des camps de réfugiés au Bangladesh et en Grèce. Là, nous rencontrons des personnes qui ne sont pas venues en Europe pour chercher du réconfort dans leur vie, mais qui ont décidé de se lancer dans un voyage très risqué qui a duré plusieurs mois, car elles fuyaient la faim et la mort. Ils ont dû abandonner leurs rêves, leurs projets – tout ce qu’ils avaient déjà réalisé dans la vie. La peur les a chassés de leur patrie. A la Bonne Fabrique, nous faisons de notre mieux pour leur faire sentir qu’en plus des ennemis, ils ont aussi des amis dans ce monde. Dans quelques jours nous partons à Lesbos avec une autre mission médicale. Nous préparons constamment des repas et fournissons aux habitants de la Moria 2.0 ce qu’ils demandent, ce dont ils ont le plus besoin.

Au Burkina Faso, nous prenons en charge les habitants du village de Gourcy, dans le nord du pays, dont le changement climatique les a privés d’emplois et la capacité à se projeter dans l’avenir, les conduisant jusqu’au seuil de pauvreté, au-delà duquel la famine et la souffrance commence. Nous les aidons pour qu’ils n’aient pas à prendre la décision souvent tragique de fuir.

Le jardinage traditionnel, qui repose fortement sur la houe et l’arrosoir, a depuis longtemps cessé d’être efficace ici. Dans ces conditions, la seule solution pour les Gourcynois est de s’adapter au changement climatique, et donc d’investir dans des infrastructures et des systèmes d’irrigation adéquats. Mais sans aide extérieure, les habitants de Gourcy, luttant chaque jour pour leur propre survie, n’ont aucune chance de surmonter de tels défis.

Le maïs et le sorgho auraient dû être récoltés depuis longtemps. Tout se dessèche cependant, car cette année il n’y a pratiquement pas eu de pluie au Burkina Faso. Les gens disent que si rien ne change dans les prochains jours, le peuple burkinabé devra faire face à une grande famine cette année. Il suffit de regarder l’état des champs dans notre région !

Rejoignez-nous ! Tendons la main à ceux qui sont dans le besoin qui sont parmi nous et à ceux qui sont loin. Gosia Tomaszewska, qui supervise le projet localement au Burkina Faso, nous demande d’aider à creuser un autre forage dans une nouvelle partie de notre jardin. Le devis détaillé qu’elle a établi avec des experts s’élève à 75 000 PLN. C’est beaucoup, mais le prix comprend déjà une pompe efficace et des panneaux solaires qui nous permettront d’obtenir de l’eau de manière écologique – sans nuire à l’environnement qui a déjà eu sa part de souffrance.

75 000 PLN signifie 7 500 personnes qui trouveront 10 PLN dans leur portefeuille AUJOURD’HUI. A la Bonne Fabrique, nous la transformerons en eau – et en espoir pour des dizaines de familles de Gourcy, qui ne rêvent que de vivre en sécurité et d’élever leurs enfants dans leur pays natal. Nous sommes presque 10 fois plus nombreux ici en Pologne, nous croyons donc fermement qu’ENSEMBLE nous y arriverons à temps !

<-- ActiveCampaign Monitor Code -->