Aide urgente

Aide urgente pour les habitants de Moria 2.0

En mars, un gigantesque incendie dans le camp et maintenant des inondations provoquées par des moussons de plus en plus destructrices ont laissé des parties du camp sous l'eau. Joignez-vous à la collecte de fonds et aidez les personnes qui ont encore une fois tout perdu dans leur vie ! L'eau monte encore !

en savoir plus

Nous avons déjà:
15 200 PLN
Nous avons besoin de :
20 000 PLN

Approvisionnements alimentaires pour les plus jeunes élèves

Rwanda

Le Rwanda est à la fois l’un des pays les plus petits et les plus peuplés du continent africain. La densité de population y est d’environ 463 individus sur 1 km! En raison de son relief, le Rwanda est surnommé « le pays des mille collines » tandis que son histoire mouvementé lui vaut le surnom du « pays des mille problèmes ».

Infos clés:
  • la population du Rwanda est estimé à environ 12 millions d’habitants ;
  • en 1994, le pays a été touché par le génocide de l’ethnie Tutsi – en l’espace de 100 jours, environ 1 million de Tutsis ont été assassinés tandis que 2 millions d’individus ont quitté le pays ;
  • le Rwanda est un pays agricole – les exportations des produits agricoles (café, thé, bananes…) représentent 63 % des revenus des exportations du pays
En 2019, nous assurons les soins palliatifs nécessaires à

35

malades

04.05.2020

Au Rwanda, le nombre de cas de Covid-19 ne dépasse pas 300 et aucun décès n’a été signalé jusqu’à présent. Les restrictions à travers le pays sont très strictes depuis le tout début. Sans un permis spécial de la police délivré en ligne, personne ne peut pas se déplacer. Aujourd’hui, pour la première fois depuis plusieurs semaines, certains véhicules peuvent circuler dans une autre province.

Parce que les transports publics ne fonctionnent pas, sœur Marysia elle-même récupère deux infirmières qui vivent à Masaka, à quelques kilomètres de Kabuga. Par la même occasion elle rend régulièrement visite à nos petits enfants ; les enfants des patients décédés dans l’hospice, dont nous avons pris soin il y a trois ans. Elle leur a juste apporté de la nourriture en réserve. Les enfants désir beaucoup aller à l’école, elle leur manque beaucoup, et il est difficile pour eux de comprendre pourquoi ils ne peuvent pas sortir ou se jeter au cou de la sœur pour la saluer.

Nous faisons tout pour qu’ils ne manquent de rien. À la question « que devons-nous vous apporter ? » Nous sommes toujours surpris par leur réponse. Les bonbons que nous nous attendions voir sur la liste de souhaits en premier, apparaissent à la fin. Les plus importants sont toujours les bananes et les pommes de terre. Pour eux, le plus important est de ne jamais avoir faim.

Lorsque nous avons rencontré ces enfants pour la première fois, ils vivaient sous le seuil de pauvreté extrême. Un repas par jour signifiait une très bonne journée. Manger trop ne leur est jamais venu dans la tête en termes de péché, de remords. Au contraire, c’est plutôt un miracle qui n’arrive qu’aux chanceux. Ici, tout le monde sait ce qu’est la faim. Il se fait sentir plusieurs fois par jour. C’est quelque chose de tout à fait normal et universel. Peu d’entre nous, cependant, connaissent la véritable faim, qui cause la souffrance, nous prive d’horizons et de rêves.

Nos jeunes de Masaki sont déjà en sécurité, mais pour beaucoup d’autres cette année sera extrêmement difficile.