Aidez-nous à

reconstruire notre garderie après un incendie

Notre garderie dans le plus grand camp de réfugiés du monde au Bangladesh a entièrement brûlé. Nous devons agir vite ! Il nous coûtera 40 000 USD (155 000 PLN) pour reconstruire et équiper les lieux. Cela peut sembler beaucoup, mais vous ne pouvez pas mettre un prix sur le bonheur de plusieurs dizaines d’enfants qui viennent ici chaque jour.

en savoir plus

Nous avons déjà:
168 418 PLN
Nous avons besoin de :
180 000 PLN

Aidez à changer le monde de Jibu

République démocratique du Congo

La RDC, le second pays africain en termes de superficie, est plein de paradoxes. D’un côte, il abonde en richesses naturelles (cobalt, cuivre, pétrole, diamants, or…) ; de l’autre, ses habitants sont parmi les nations les plus pauvres du monde. Depuis des décennies, la RDC est plongée dans des conflits à répétition qui sont à l’origine de l’une des crises humanitaires les plus importantes dans le monde.

Infos clés :
  • environ 15,6 millions – 18% de Congolais souffrent de la faim
  • 3,4 millions d’enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition aiguë
  • 41,8% des millions d’enfants de moins de 5 ans sont rabougris
  • 63,2% des enfants de moins de 5 ans ainsi que 41% des femmes entre 15 et 49 ans ont une forme d’anémie
Notre centre d’aide alimentaire prend en charge au moins

100

enfants par semaine
En 2020, nous avous sauvé de la maladie de famine

647

mineurs affamés

10.02.2021

Toutes les 2 secondes, une personne est forcée de fuir, de quitter son domicile à cause de la guerre, de la pauvreté ou des effets du changement climatique. La moitié des évadés sont des enfants.

Jibu a quatre ans. Il est né dans la région du Congo, dont la plupart des habitants ont déjà fui. Le village de Kabaya, situé sous le volcan, n’a jamais eu d’électricité ni de route d’accès. Les bandits se sont appropriés cette partie du monde, kidnappant et assassinant les habitants en toute impunité. Ceux qui sont restés ne s’enfuient pas, car pour beaucoup, les champs environnants sont tout ce qu’ils ont. Le père de Jibu était veuf et a élevé lui-même son fils. Peu de temps après avoir reçu des signaux indiquant qu’il était ciblé par les ravisseurs, il a disparu sans laisser de trace.

Jibu a été pris en charge par son grand-père, qui, comme il le dit lui-même, est trop vieux pour courir n’importe où. Le grand-père de Jibu, bien qu’il ait fait de son mieux, n’a pas été en mesure de nourrir et de prendre soin correctement de l’enfant de quatre ans. Le tout-petit souffrant de malnutrition s’est retrouvé dans notre centre.

L’histoire de Jibu est un exemple classique d’un enfant souffrant de la façon dont les adultes ont meublé ce monde !

Nous ferons tout pour que Jibu retrouve ses forces rapidement. Nous ne changerons pas le monde entier, mais en redonnant la force aux petits et en leur donnant des raisons de sourire, nous changerons leur monde entier !