Aide urgente nécessaire

Soulagement pour les patients congolais

Faire un don
Nous avons déjà
6 874 EUR
Nous avons besoin de
19 111 EUR
L’action est soutenue par: 393 personnes
Partagez

République démocratique du Congo

La RDC, le second pays africain en termes de superficie, est plein de paradoxes. D’un côte, il abonde en richesses naturelles (cobalt, cuivre, pétrole, diamants, or…) ; de l’autre, ses habitants sont parmi les nations les plus pauvres du monde. Depuis des décennies, la RDC est plongée dans des conflits à répétition qui sont à l’origine de l’une des crises humanitaires les plus importantes dans le monde.

Infos clés :
  • 77% de la population du pays vit dans une pauvreté extrême avec moins d’1,90 dollar par jour 
  • 16% de la population du pays, ce qui donne environ 13 millions d’individus, a besoin d’aide humanitaire urgente 
  • 13,6 millions de Congolais n’ont pas d’accès aux sources d’eau potable ni aux équipements sanitaires de base 
  • toute la RDC est parsemé de sources de maladies mortelles telles que la rougeole, le paludisme, le choléra ou le virus Ebola 
  • environ 10% de tous les cas mortels du paludisme en Afrique subsaharienne ont été enregistrés en RDC
Dans notre hôpital, on procède annuellement à environ

27 000

procédures médicales
Annuellement, nous prenons en charge environ

7 000

patients atteints de paludisme
En 2023 nos sage-femmes ont assisté à environ

953

accouchements

Lorsque l’hôpital et le Centre de Nutrition de Ntamugenga nous ont demandé de l’aide en 2014, nous savions que soit nous aidions, soit cet endroit ne serait plus en mesure de soigner les malades et de nourrir les affamés, ni les petits enfants et les femmes enceintes ou en post-partum. À quoi ressemblerait leur vie si le seul centre de santé à leur portée disparaissait ?

Nous l’avons fait ! Ensemble, nous luttons contre la faim dans ce coin du monde depuis 10 ans. Nous effectuons également près de 30 000 actes médicaux, dont le traitement du paludisme, les transfusions sanguines, la chirurgie et les analyses de laboratoire, qui ne peuvent être pratiqués ailleurs dans un rayon de quelques dizaines de kilomètres.

Aujourd’hui, l’aide est à nouveau nécessaire de toute urgence. Le maintien d’un soutien continu et vital au centre est rendu difficile par la baisse du nombre de dons. Un autre élément important est le taux de change élevé du dollar et l’attention mondiale concentrée sur les guerres en Ukraine et en Israël.

Les sociétés de médias sociaux exigent un paiement, même pour une portée minimale. Les entreprises polonaises, qui pourraient habituellement soutenir de grandes initiatives, disposent cette année de budgets très limités.

Nous sentons tous que les prix des produits de base augmentent. La crise est partout. Malheureusement au Congo aussi. Les prix des fournitures de base pour l’hôpital ont encore augmenté en raison des chaînes d’approvisionnement perturbées par l’occupation de la rébellion du M23.

« Maintenant, c’est un silence absolu dans le village, on n’entend que les insectes et faiblement en plus. Lors des combats de l’année dernière, j’aimais les nuits car il n’y avait pas de bombardements. Aujourd’hui, les pires choses se produisent la nuit. Des gens sont tués chaque jour. Que cette nuit soit paisible. »

                                                     Sœur Agnieszka Gugała écrit du Congo.

Les premières victimes de la guerre sont les malades, les pauvres et ceux qui souffrent de famine chronique. Des enfants en état de malnutrition extrême viennent nous voir chaque jour.

Nous travaillons à plein régime, chacun au-delà de ses heures habituelles, pour récolter les fonds à temps, mais nous avons besoin de votre aide. Notre rêve est que tous ceux qui décident de soutenir les petits patients du Congo avec seulement cinq zloty encouragent au moins une autre personne à faire de même. Nous savons que les choses sont plus difficiles pour vous aussi. C’est pourquoi nous ne demandons pas grand-chose. Autant que vous le pouvez, pour que le budget de votre ménage n’en souffre pas. En persuadant vos amis de le faire, vous nous aiderez à réunir la totalité de la somme nécessaire. Seule la contribution de dons nous sauvera. Nous ne pouvons et ne voulons plus payer Facebook pour cela.

Que se passe-t-il si nous ne récoltons pas le montant nécessaire ?

Nous ne pourrons pas aider tout le monde. La nourriture pour les enfants est le besoin le plus simple et le moins cher à satisfaire, mais les perfusions intraveineuses, les médicaments, le sang pour les transfusions et le carburant pour la voiture coûtent de l’argent et sans eux, nous ne pouvons pas traiter le paludisme, la tuberculose ou le choléra qui, sous les tropiques congolais, avec la malnutrition à grande échelle, sont une réalité quotidienne.

Ensemble, nous devons réussir. Avec vous, nous avons pu sortir de chaque crise avec succès !

Nous vous demandons de contribuer au moins cinq zlotys et d’en parler à quelqu’un d’autre. La dépense ne sera pas perceptible et vous deviendrez le héros d’un lieu qui ne peut pas faire face sans votre aide. Sauvez l’hôpital et un centre de nutrition avec nous !

Aide urgente nécessaire

Sauvez la pharmacie pour les plus démunis au Togo

Cette somme permettra d'équiper les étagères de la pharmacie pour la première moitié de l'année. Ania et Mateusz s'occuperont de cela, et ils voleront au Togo en février pour remplir les étagères avec les antibiotiques, les antipaludéens et les analgésiques les plus essentiels. La pharmacie de Saoudé a des vies à sauver. Elle ne peut réussir sans votre soutien.

en savoir plus

Nous avons déjà:
3 420 EUR
Nous avons besoin de :
6 667 EUR