SAUVER UN AÎNÉ

Laudie - une senior qui n'arrête jamais de sourire

L'histoire de Laudie

Laudie tient une boîte à chaussures dans ses mains. Lorsque nous nous présentons, elle la serre dans ses bras et la caresse. Elle vit depuis trois ans chez les religieuses dans la banlieue de Byblos. Elle a un visage rond et ordinaire de dame âgée, ses yeux montrent à quel point elle peut apprécier les petites choses. Elle ne cesse de sourire, même s’il ne lui reste plus beaucoup de raisons de se réjouir.

« Viens ! J’ai quelque chose à te montrer. »

Laudie ouvre la boîte et regarde des photos du passé. Elle étale ses souvenirs en papier sur le lit. Pendant des décennies, elle a élevé les enfants de riches familles libanaises. Elle s’y consacre entièrement. Cela ne lui laissait pas le temps de créer sa propre maison et de fonder une famille.

« Personne ne me rend visite. Le carburant coûte très cher. Ils ne pourront probablement pas venir », explique l’octogénaire. Elle veut vraiment croire que c’est la seule raison. Elle hésite un instant. Finalement, elle secoue la tête et chasse les pensées indésirables. Elle sourit à nouveau.

Devenez la famille de Laudie

Double mastectomie, problèmes de circulation, chômage, épargne définitivement bloquée en banque, absence de revenus et solitude. Chacune de ces tragédies peut être fatale. Laudie les porte tous.

« Je ne suis pas seule. Il y a les sœurs, il y a le docteur Elias et il y a vous. Je reçois des médicaments. J’ai quelque chose à manger. J’ai encore des raisons de remercier Dieu. »

La crise au Liban a tout chamboulé. En 2021, la Banque mondiale a qualifié ce qui s’y passe de plus grand effondrement économique de l’histoire moderne. Cette déclaration n’a pas vraiment d’importance. Il y a encore une pénurie de tout. C’est à nous de décider s’il y aura une pénurie de bons cœurs. Laudie et nos autres bénéficiaires au Liban ont besoin de vous.

Aide urgente nécessaire

Sauvez la pharmacie pour les plus démunis au Togo

Cette somme permettra d'équiper les étagères de la pharmacie pour la première moitié de l'année. Ania et Mateusz s'occuperont de cela, et ils voleront au Togo en février pour remplir les étagères avec les antibiotiques, les antipaludéens et les analgésiques les plus essentiels. La pharmacie de Saoudé a des vies à sauver. Elle ne peut réussir sans votre soutien.

en savoir plus

Nous avons déjà:
3 422 EUR
Nous avons besoin de :
6 667 EUR