Aide urgente

Aide urgente pour les habitants de Moria 2.0

En mars, un gigantesque incendie dans le camp et maintenant des inondations provoquées par des moussons de plus en plus destructrices ont laissé des parties du camp sous l'eau. Joignez-vous à la collecte de fonds et aidez les personnes qui ont encore une fois tout perdu dans leur vie ! L'eau monte encore !

en savoir plus

Nous avons déjà:
19 168 PLN
Nous avons besoin de :
20 000 PLN
Blog

Votre générosité permet de sauver des centaines d’individus en détresse !

République démocratique du Congo

La RDC, le second pays africain en termes de superficie, est plein de paradoxes. D’un côte, il abonde en richesses naturelles (cobalt, cuivre, pétrole, diamants, or…) ; de l’autre, ses habitants sont parmi les nations les plus pauvres du monde. Depuis des décennies, la RDC est plongée dans des conflits à répétition qui sont à l’origine de l’une des crises humanitaires les plus importantes dans le monde.

Infos clés :
  • 77% de la population du pays vit dans une pauvreté extrême avec moins d’1,90 dollar par jour 
  • 16% de la population du pays, ce qui donne environ 13 millions d’individus, a besoin d’aide humanitaire urgente 
  • 13,6 millions de Congolais n’ont pas d’accès aux sources d’eau potable ni aux équipements sanitaires de base 
  • toute la RDC est parsemé de sources de maladies mortelles telles que la rougeole, le paludisme, le choléra ou le virus Ebola 
  • environ 10% de tous les cas mortels du paludisme en Afrique subsaharienne ont été enregistrés en RDC
Dans notre hôpital, on procède annuellement à environ

25 000

procédures médicales
Annuellement, nous prenons en charge environ

8 000

patients atteints de paludisme
En 2020 nos sage-femmes ont assisté à environ

1029

accouchements

10.09.2018

Nous espérons que vous vous êtes bien reposés pendant les vacances. Voici une poignée de nouvelles et de statistiques relatives à notre hôpital de Ntamugenga pour tous ceux de nos sympathisants qui, pendant les deux derniers mois, prirent leurs distances avec le train-train quotidien, u compris avec le Facebook!

En juillet et en août nous avons pris en charge 1621 patients dont 687 ont du être hospitalisés. Le paludisme a encore frappé. Nous avons sauvé la vie de 868 malades. En outre, nous avons assisté à la naissance de 148 enfants, dont 46 sont nés par césarienne. S’ils ont survécu, c’est bien grâce à vous et votre générosité !

En l’espace des deux mois estivaux, nos médecins ont effectué 88 interventions chirurgicales. Chaque opération génère des coûts (électricité, instruments chirurgicaux, aiguilles etc.). Tous les patients qui sont passés sur le billard ne doivent leur guérison, et souvent leur vie, qu’à vous et la bonté de vos cœurs. Beaucoup d’entre eux ont pu être sauvés grâce à nos réserves de sang. Pendant les vacances, nous avons utilisé 188 unités du précieux liquide. « Le nombre de transfusions a explosé. Étant donné que le prix d’une unité est de 15 USD, je n’aurais jamais trouvé les moyens nécessaires pour compléter nos stocks. À ce titre, il est important de se rendre compte que pour les locaux le coût d’une transfusion représente la moitié voire l’intégralité de leur revenu mensuel. Or, parfois plusieurs transfusions sont nécessaires. Les malades et leurs familles ne peuvent pas compter à être remboursés, vu que la sécurité sociale n’y existe tout simplement pas. Sans la générosité de bonnes gens en Pologne et partout dans le monde, nous aurons simplement été impuissants » – explique la sœur Agnieszka Gugała, directrice de l’hôpital de Ntamugenga.

Quant à notre centre d’aide alimentaire, nous y avons pris en charge 65 nouveaux petits patients atteints de malnutrition. « Nous avons en permanence un patient sous l’oxygène. Le générateur moyen est à bout de souffle tandis que le petit n’arrive pas à alimenter les deux concentrateurs en même temps » – précise la sœur Agnieszka.

Nos malades ont besoin de vous plus que jamais. L’épidémie d’Ebola s’approche du la région. De nouveaux cas de la maladie se font de plus en plus nombreux. Au lieu de paniquer, nous nous préparons pour tout simplement répondre présent. Nous refaisons tranquillement nos stocks de médicaments et de matériel médical pour être prêts le « jour J ».

Pour terminer, encore un mot de la part de la sœur Agnieszka :

« En début de semaine, lors du briefing habituel, j’ai annoncé au personnel que la collecte de Szymon fut un succès. Tout le monde a littéralement sauté de joie. Grâce à votre générosité, notre hôpital sera le seul établissement à disposer de l’équipement adapté à la prise en charge des enfants prématurés dans un rayon de dizaines, sinon de centaines de kilomètres. Vous êtes tous formidables ! »