Aidez-nous à

reconstruire notre garderie après un incendie

Notre garderie dans le plus grand camp de réfugiés du monde au Bangladesh a entièrement brûlé. Nous devons agir vite ! Il nous coûtera 40 000 USD (155 000 PLN) pour reconstruire et équiper les lieux. Cela peut sembler beaucoup, mais vous ne pouvez pas mettre un prix sur le bonheur de plusieurs dizaines d’enfants qui viennent ici chaque jour.

en savoir plus

Nous avons déjà:
168 418 PLN
Nous avons besoin de :
180 000 PLN

Souvenez - vous aujourd'hui de Melat et de ses parents

Rwanda

Le Rwanda est à la fois l’un des pays les plus petits et les plus peuplés du continent africain. La densité de population y est d’environ 463 individus sur 1 km! En raison de son relief, le Rwanda est surnommé « le pays des mille collines » tandis que son histoire mouvementé lui vaut le surnom du « pays des mille problèmes ».

Infos clés:
  • la population du Rwanda est estimé à environ 12 millions d’habitants ;
  • en 1994, le pays a été touché par le génocide de l’ethnie Tutsi – en l’espace de 100 jours, environ 1 million de Tutsis ont été assassinés tandis que 2 millions d’individus ont quitté le pays ;
  • le Rwanda est un pays agricole – les exportations des produits agricoles (café, thé, bananes…) représentent 63 % des revenus des exportations du pays
En 2019, nous assurons les soins palliatifs nécessaires à

35

malades

23.02.2021

Melat a 5 ans. Depuis hier, elle est sous la garde de l’hospice de Kabuga que nous soutenons. Elle est la plus jeune patiente depuis la création du seul centre de soins palliatifs au Rwanda.

Melat était un enfant extrêmement énergique. Elle était partout. En septembre, par un bel après-midi ensoleillé, la fille jouait avec ses amis. Ils ont continué à inventer de nouveaux jeux. C’était toujours comme ça quand ils rencontraient toute une bande de petits énergiques. Personne ne s’attendait à ce que cette fois le plaisir soit interrompu par une chute tragique. Melat s’est cogné la tête sur le sol. Il y eut un silence.

Plusieurs dizaines de minutes plus tard, elle était déjà à l’hôpital. Les médecins ont fait ce qu’ils pouvaient, mais Melat ne s’est pas réveillé du coma pendant les semaines suivantes. À la fin, la fille s’est réveillée, mais les changements neurologiques étaient énormes. Il n’y a pratiquement aucun contact avec l’enfant. Après quatre mois d’hospitalisation, les médecins ont finalement décidé qu’il n’y avait rien d’autre à faire pour elle.

Les parents ont cherché de l’aide à l’étranger. L’Inde était l’espoir. Cependant, la réponse des médecins locaux a fait disparaître la faible lueur d’espoir. Les parents ne savaient pas quoi faire ensuite. Ils n’ont pas les conditions pour s’occuper correctement de l’enfant. Finalement, ils ont découvert Kabuga. Ils nous ont confié le soin de leur fille. Ils passent chaque moment libre avec elle. Melat s’est retrouvée dans la chambre de Marie-Louise, qui est avec nous depuis deux ans et qui reste avec Melat pendant des heures, lui parle et, comme nous tous, veut prendre soin d’elle de la meilleure façon possible.

Heureusement, nous avons à bord Sylvestre, un physiothérapeute brillant qui a déjà organisé un programme. Nous ferons de notre mieux pour améliorer son état.

Souvenez-vous de Melat et de ses parents aujourd’hui. Et si vous le pouvez, soutenez-nous dans la prise en charge du bébé.